Dans une Astroballe surchauffée et au terme d’un match d’une grande intensité, les deux équipes se sont quittées sur un score de parité : 62-62, lors du quart de final aller de ligue des champions.

En ce mardi soir, l’Asvel affrontait les espagnols de Tenerife, actuel leader du championnat espagnol, devant des équipes comme le Real Madrid, Barcelone ou encore Valence. Autrement dit, la tâche ne s’annonçait pas simple pour les villeurbannais face à la meilleure défense de la Liga Endesa.

On assiste tout d’abord à une première mi-temps équilibrée, ou les défenses prennent le pas sur les attaques comme en témoigne le score au bout de 20 minutes (30-32). Dans un match très rythmé, la green team marquait des points grâce à une redoutable adresse près du cercle (8 sur 14 à la mi-temps). Cependant elle n’arrivait pas à se détacher, car la maladresse extérieur était présente (0 sur 7 à 3 points à la mi-temps). Dans cette première mi-temps très serrée, la seule ombre au tableau venait de la blessure de l’intérieur Jamaïcain de l’Asvel, Adrian Uter. Cela, combiné à l’absence de Casper Ware, non qualifié pour cette compétition n’arrangeait pas les affaires des rhodaniens.

Au retour des vestiaires, les villeurbannais allaient accélérer le rythme offensivement, notamment par l’excellent Dragovic qui réglait la mire à trois points. Défensivement Charles Kahudi faisait parler sa puissance, et à la fin du quart-temps le score était de 52 à 45 en faveur de l’Asvel. Une interrogation se posait alors : les villeurbannais allaient-ils tenir le rythme imposé par la très complète équipe de Tenerife ?

Le début de quatrème quart donnait raison aux pessimistes. Les lyonnais encaissaient un très rapide 6-0. Rien n’était alors joué. Durant cette fin de match, les villeurbannais survivaient grâce à de nombreux lancers-francs, notamment inscrit par Walter Hodge. Les visages étaient de plus en plus fatigués et c’est sur un ultime panier à trois points de l’inévitable Dragovic que l’Asvel égalisait à 5 secondes du buzzer final.

Dans ce quart de final de ligue des champions, tout reste donc à faire. Rendez-vous pour le match retour mercredi prochain en Espagne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here