La saison parfaite, c’est ce qu’ont réalisé les filles du Roannais Basket Féminin. Retour sur neuf mois de compétition où les Pink Ladies ont tout raflé.

Une équipe unie
Une équipe unie

 

Olivier Hirsch le coach du RBF et Lionel Ortega, son assistant, ont bâti lors de l’intersaison une équipe capable de lutter face aux cadors de NF1. Le club enregistre de nombreuses arrivées. Leonore Duchez, Maryne Reolid, Juliette Delaune posent leurs valises à Roanne. Tout comme Elle Beynnon, première américaine de l’histoire du RBF à porter les couleurs du club. Pourtant, l’objectif du club est clair : assurer au plus vite le maintien. C’est dans cet optique là que les Pink Ladies se déplacent à Wasquehal, équipe habituée du championnat, pour un premier match annoncé compliqué.

La capitaine Gosia Babicka, précieuse pour son équipe
La capitaine Gosia Babicka

Victoire à Wasquehal (67-54) puis confirmation à la maison contre l’autre promu de la poule, Voiron (72-65). Deux succès pour bien débuter la saison. Une équipe qui commence à être bien rodée, une cohésion d’équipe remarquable, que demander de plus ? Malgré ce bon début de saison le RBF va chuter dès la troisième journée à Franconville (59-66) contre une équipe francilienne beaucoup plus efficace. Mais les Pink Ladies ont appris à détester la défaite, et ne la connaîtrons que 3 mois et 10 matchs de championnat plus tard.

Dans cette série, plusieurs matchs importants remportés par le RBF. Comme la rencontre à la Tronche-Meylan, un adversaire qui visait logiquement les playoffs et la montée en Ligue 2. Pourtant, les Pink Ladies ont sorti un match d’anthologie pour s’imposer 76-73. Le début d’une belle histoire. Villeurbanne, Gespolsheim, Lyon, Sainte-Savine, Sannois St-Gratien, Culoz… Tous sont tombés contre le promu roannais lors de la première partie de saison. Et un match décisif pour terminer l’année 2015 contre Le Creusot se profilait.

Décisif parce qu’il opposait le premier au deuxième, mais également décisif pour l’image du club. En effet, l’autre objectif caché (ou pas) des Pink Ladies était de promouvoir au mieux le basket féminin à Roanne. Et cette rencontre, remportée 74-51 contre Le Creusot, a permit au Palais des Sports (500 places) de connaître son premier match à guichets fermés. Plus de 500 personnes présentes pour supporter le Roannais Basket Féminin, une belle victoire, et le plus beau est à venir…

Les Pink Ladies ont réussi leur pari : remplir le Palais des Sports
Les Pink Ladies ont réussi leur pari : remplir le Palais des Sports

 

En parallèle, le RBF dispute la Coupe de la Ligue Lyonnaise en décembre. Et toujours cette même envie de l’emporter. En finale contre Villeurbanne (70-57), les Pink Ladies s’adjugent leur premier trophée de la saison, et en même temps un point de plus au classement de NF1. Les filles disputeront le Trophée Coupe de France. L’histoire est en marche…

 

 

12376402_1675879362691116_8345810178513164117_n

 

Début 2016, le Roannais Basket Féminin est confortablement installé en tête du championnat de NF1. Pourtant, pour le coach Olivier Hirsch, l’objectif maintien tient toujours. Plus pour longtemps. Le promu ne peut plus se cacher. Surtout que le début de l’année est parfait sportivement avec deux victoires à domicile (contre Culoz 67-53 puis Wasquehal 83-50) puis une à l’extérieur à Voiron (81-87). Victoire symbolique, sans Laura Dimithe touchée par un drame familial. Les Pink Ladies ont du cœur et sont allées gagner pour leur coéquipière.

La deuxième défaite de la saison intervient à domicile et toujours contre Franconville (50-72), qui aura été la seule équipe à pouvoir battre à deux reprises le Roannais Basket Féminin. Pas d’inquiétude cependant. Une victoire à Villeurbanne (59-49) puis à domicile contre La Tronche assurent pratiquement une place en playoffs pour le RBF. Avec en bonus de nouveaux points grâce aux performances en Coupe de France.

p1a6d6d4e6afl6pbug51ksu12f220

Le RBF ne perdra qu’une seule fois cette saison à domicile. Une performance exceptionnelle qui voit les fidèles de plus en plus nombreux, et une seconde partie de saison dans un Palais des Sports complet à chaque match. L’apothéose approche, et la première étape a lieu au Creusot, en championnat. Début avril, alors que les Pink Ladies sont qualifiées pour les playoffs et que le Creusot lutte pour la seconde place qualificative. Une victoire en patron 68-58 pour un RBF qui affiche ses ambitions au grand jour : objectif Ligue 2 !

Précédemment, une demi-finale du Trophée Coupe de France déjà au Creusot où le RBF dans une ambiance formidable en Bourgogne valide son ticket pour Bercy. Le ciel est toujours aussi bleu pour le Roannais Basket Féminin. Une finale à l’Accor Hôtel Arena fin avril. Mais avant ça, le début des playoffs. Le RBF, qui a terminé à la première place en Championnat de NF1 (Poule A) débute le mini-championnat avec une victoire d’avance sur ses prétendants (Rezé et Le Havre commencent avec 1 victoire et 1 défaite).

RBF SAINTE SAVINE

Et c’est avant la finale à Bercy que le RBF se déplace à Rezé près de Nantes pour un match capital dans la course à la Ligue 2. Une rencontre maîtrisée du début à… presque la fin. Puisque c’est une fin de match à suspens qu’ont offert les joueuses au public venu en masse soutenir les nantaises. Finalement, les Pink Ladies s’imposent 52-50 et frappent fort pour le premier match de playoffs. Un succès précieux avant l’apothéose.

La finale à Bercy contre Sannois St Gratien, adversaire au plus mal en championnat, mais comme tout sportif le sait, une finale ne se joue que sur un match. Et le dicton s’est vérifié puisque le suspens fut présent jusqu’au bout. Mais se sont les Pink Ladies qui inscrivent une ligne de plus dans le palmarès du club. Victoire 69-67 devant plusieurs centaines de roannais ayant fait le déplacement jusqu’à Paris. La fête est belle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les playoffs se poursuivent avec un deuxième déplacement au Havre cette fois-ci. Et c’est une confrontation entre les deux favoris à la montée qui se joue. Le premier round est gagné par les normandes 57-52. Tout se jouera sur les deux derniers matchs à Roanne pour le RBF. Et que dire du pari fou tenté par les dirigeants du club : remplir la Halle-Vacheresse pour les playoffs. L’antre de 5000 places est mis à la disponibilité du club roannais. Pour l’occasion, les filles d’Olivier Hirsch ont réalisé un petit film que l’on retrouve ici :

 

 

Pari réussi pour les Pink Ladies qui ont attiré près de 3500 personnes pour la rencontre contre le Havre. Une affluence historique pour le jeune club roannais mais également dans l’histoire de la NF1. Cerise sur le gâteau, les Pink Ladies s’imposent largement contre le Havre 77-56 et font chavirer Vacheresse totalement acquis à leur cause. Une soirée historique puisque quelques minutes plus tard, et la victoire de Voiron contre Rezé, les Pink Ladies sont championnes de France, et accéderont en Ligue 2 la saison prochaine ! La semaine suivante contre Rezé, devant plus de 4200 spectateurs, les filles d’Olivier Hirsch sont sacrées. Un rêve devenu réalité.

 

 

p1ajc6ibmqe181bb01vqtbud18t09v

 

C’est donc une saison exceptionnelle qu’a réalisé le Roannais Basket Féminin. Un triplé historique et une accession en Ligue 2. Sur le terrain, les Pink Ladies ont tout gagné. En tribune aussi. Remplir le Palais des Sports était un objectif, remplir Vacheresse était un rêve. Au final, les roannaises ont gagné plus que des titres. Devenues les chouchous du public roannais, le RBF amène un vent nouveau dans le basket roannais.

Maintenant, c’est aux institutions de jouer. Les Pink Ladies ont fait le travail sur le terrain, aux élus de faire le leur. Le RBF, ses joueuses, son staff, ses dirigeants, ses bénévoles, ses supporters, son public méritent la Ligue 2. Et c’est avec grand plaisir que l’on retrouvera les Pink Ladies la saison prochaine dans le monde professionnel pour de nouveaux défis, de nouvelles ambitions et de nouvelles émotions…

Pour lire et relire tous les articles de la saison des Pink Ladies cliquez ici

1 COMMENTAIRE

  1. article d’excellente facture! Nos filles ont réalisé quelque chose d’extraordinaire.Ce sont des battantes,drivées
    par un professeur et un assistant de qualité.L’ attitude de nos joueuses a inondé le monde des mordus
    de basket d’ une lumière génératrice de dépassement de soi.Tous ces ingrédients ont boosté les dirigeants
    le président en tête accompagné d’un staff administratif de très grande qualité et d’ un grand dévouement
    Merci, les filles!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here