Berlin est la huitième manche de la saison de Formule E. Sébastien Buemi qui abordait cette course en second au classement pilote avec 11 points de retard sur Lucas Di Grassi devait impérativement signer un bon résultat pour ne pas abandonner ses espoirs de titre. 

Sébastien Buemi n’aurait pas pu faire mieux puisqu’il a remporté la course. Il aurait pu empocher les trois points de la pole position plus les deux points du meilleur tour, mais ceux qui comptent le plus, ce sont les points de la course.

Le pilote Renault e.Dams avait pris la deuxième place sur la grille de départ plutôt dans la journée. Il était donc bien placé pour attaquer. Attaquer, c’est ce qu’il a fait. Il a pris un meilleur départ, ce qui lui a permis de dépasser Jean-Eric Vergne, le poleman. Ce dernier a bien essayé de s’interposer pour reprendre son bien, mais au final, Sébastien était bien plus rapide.

Lucas di Grassi était le challenger de Buemi sur cette course, mais ayant raté son tour de qualification, le brésilien n’a pu faire mieux que le 10ème chrono. Il a été remonté à la 8ème place sur la grille de départ grâce ou à cause de la pénalité des deux Mahindra de Nick Heidfeld et Bruno Senna qui se sont finalement élancées 15ème et 16ème pour trop faible pression de pneus après les qualifications. C’est un brésilien, le couteau entre les dents qui est parti pour rattraper Sebastien la plus rapidement possible. Son excellent départ l’a placé 6ème au premier virage devant les deux NextEV de Oliver Turvey et Nelson Piquet Jr. Il a ensuite bataillé avec Nicolas Prost puis l’a finalement dépassé en ayant emmagasiné plus de puissance grâce à un arrêt pour changement de monoplace plus tardif.
La fin de la course a été cocasse entre les deux équipiers Abt Audi Sport. Daniel Abt a réalisé la course parfaite pour être 2ème, mais après le restart après une Safety-Car, Lucas di Grassi qui s’est retrouvé 3ème juste derrière Daniel, bien qu’ayant l’autorisation de dépasser son coéquipier pour perdre le moins de points sur Sebastien Buemi n’a pas voulu ou osé dépasser Daniel. Il se contente donc de la 3ème marche du podium.

Jean-Eric Vergne avait une belle carte à jouer avec sa pole position, hélas, bien que moins rapide que les Audi et Renault en course, il a été bien mal inspiré de trop muscler ses défenses. Il a perdu du temps, a causé des accrochages dont un avec Sam Bird, son équipier chez DS Virgin. Il a été le premier pénalisé avec un aileron avant cassé en percutant Abt. Il a été contraint de rentrer aux stands pour remplacer son aileron. Il termine à la 11ème place finale. Jean-Eric a cassé son aileron lui aussi, mais en tapant les quilles d’une chicane. Il a dispersé des débris sur la piste ce qui a obligé à une première interruption.

De nombreuses touchettes ont eu lieu. Les commissaires de course ont beaucoup agité le drapeau noir à disque orange pour forcer l’arrêt des voitures sont les ailerons ont été endommagés.

Le seul abandon, c’est le français Loïc Duval de Dragon Racing qui a tapé le mur. C’est ce qui a provoqué la sortie de la voiture de sécurité pour permettre de dégager sa monoplace abandonnée.

La course au titre est plus que jamais relancée. Lucas di Grassi est leader avec 141 points mais Sebastien Buemi est maintenant à 140 points. La double confrontation à Londres sera très serrée.

Voici le classement final :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here