Le Barça sur le toit de l'Europe..
Le Barça sur le toit de l’Europe..

Cette finale de Ligue des champions aura tenue toutes ses promesses. Gestes techniques, duels âpres, actions collectives de grandes classes, tous les ingrédients étaient réunis pour passer une bonne soirée de football. La victoire écrasante Barcelonaise annoncée par les bookmakeurs n’aura pas eu lieux, et tant mieux pour le spectacle !

Une première mi-temps Catalane

Malgré un désir des joueurs italiens de presser haut le bloc Barcelonais, ce qui leur aura d’ailleurs permis d’obtenir le premier corner du match, les joueurs de Louis Enrique ont rapidement pris le match en main. En effet, dès la 4ème minute, Messi change de côté jusqu’à Jordi Alba qui transmet en une touche de balle à Neymar, dos au but. Ce dernier se retourne, fixe la défense, et fais la passe à Iniesta à l’intérieur de la surface Turinoise. L’espagnol sert alors Rakitic, seul face au but, qui crucifie Gianluigi Buffon avec son pied gauche. Le capitaine de la Juventus n’a pu qu’admirer, impuissant dans ces cages, à cette action de grande classe de la part des Barcelonais. Dès lors, la finale est lancée. Les duels deviennent plus rudes, à l’image des trois fautes d’Arturo Vidal avant la 11ème minute de jeu, ce qui lui vaudra un carton jaune. Mais les Espagnols sont clairement plus dangereux, et sans un arrêt extraordinaire de Buffon face à Dani Alvès (14ème), ils auraient fait le break et auraient ainsi plié le match. En milieu de première mi-temps, les Turinois ont su réagir, comme pour montrer qu’ils étaient bel et bien présents dans cette finale, quand tout d’abord Morata (24ème) puis Marchisio (25ème) frappèrent à l’entrée de la surface, mais hors-cadre. Mais les Blaugrana se procurent des occasions nettement plus franches que leurs adversaires. Si Suarez n’arrive pas dans un premier temps à cadrer sa frappe du pointu (39ème), quand Messi, qui hérite d’un ballon de Neymar, frappe en première intention et voit son tir contré, le ballon revient dans les pieds de… Suarez, qui frappe et voit le portier des Bianconeri détourner le ballon en corner (40ème).

A la fin de cette première mi-temps, la partie n’est pas du tout terminée. Les Turinois, certes pas dominateurs, se procurent malgré tous des occasions, et avec un peu plus de réalisme, ils pourraient très vite recoller au score

Une seconde mi-temps pleine de suspens

Cette seconde partie de match commence sur le même rythme que la précédente. Et même quand Piqué concède un corner, celui-ci se transforme en contre pour les Barcelonais qui aurait pu être converti en but si Gianluigi Buffon n’avait pas détourné la frappe de l’intenable Suarez en corner (49ème). Mais les joueurs d’Allegri sont beaucoup mieux depuis le début de la deuxième mi-temps, et ils vont le convertir de la meilleure des façons. En effet, Marchisio reçoit un ballon à 30 mètres du but et dos au jeu, ce qui ne l’empeche pas de transmettre d’une talonnade magnifique à Lichtsteiner. Ce dernier centre à ras de terre pour Carlos Tevez, qui se retourne et frappe un ballon repoussé par Ter Stegen mais qui ratterri dans les pieds de Morata, qui marque dans le but vide et relance ainsi la partie (55ème). Depuis ce but, les Italiens prennent les rênes du match et se font beaucoup plus dangereux. Dans un premier temps, c’est Tevez qui frappe légèrement au-dessus du but des Barcelonais (63ème) puis c’est au tour de Patrice Evra de prendre sa chance, mais sa frappe ira directement dans les bras de Ter Stegen (54ème). Mais les deux minutes du match qui feront les plus parler arrivent. Nous sommes à la 57ème minute de jeu quand Pogba hérite d’un centre dans la surface. L’international français contrôle, puis s’effondre puisque retenu par Dani Alvès, mais l’arbitre laisse jouer, provoquant la rage du numéro 6 Turnois. Suite à cela, les Blaugrana récupère le ballon, Messi s’en va défier Barzagli à l’entrée de la surface italienne, crochète et frappe du pied gauche. Le ballon est repoussé par Buffon dans les pieds de Suarez, toujours lui, qui n’a plus qu’à conclure cette action de l’intérieur du pied droit (58ème). Le barça, qui semblait prendre l’eau petit à petit, assomme son adversaire, et aurait même pu faire le break quand Neymar reçoit un centre de Jordi Alba, croise sa tête et marque (71ème). Tout le stade croit alors au but, avant que l’arbitre de surface indique à l’arbitre de centre que l’attaquant Brésilien a touché ce ballon de la tête, mais aussi de la main. Le but est donc justement refusé. Mais les Bianconeri ne déméritent pas. Tout d’abord sur la tête de Pogba (78ème) mais encore une fois hors-cadre, puis sur une frappe aux 25 mètres de Claudio Marchisio qui sera détourné par le portier Barcelonais en corner (89ème). Et ce mérite leurs coutera un but. On jour la 96ème minute quand 8 des 11 Turinois sont dans le camp espagnol et que Messi récupère le ballon. L’argentin transmet à Neymar qui sert Pedro. Ce dernier, rentré 2 minutes auparavant, redonne au brésilien qui marque d’une frappe croisée. L’arbitre sifflera la fin du match sur ce but.

Les joueurs de la Juve auront été combattifs et n’auront pas démérités tout au long de ce match, mais il leur aura manqué un soupçon de réalisme, et en finale de la Champions League, contre un adversaire comme Barcelone, cela ne pardonne pas.

Un dernier titre pour Xavi

Entré en jeu à la 78ème minute de jeu à la place D’iniesta, Xavi Hernandez effectuait là son dernier match avec le FC Barcelone avant de rejoindre la Qatar. Le joueur espagnol hérita du brassard de capitaine pour la dernière fois avec le club catalan. Un brassard qu’il a porté durant de longues années, puisque le joueur, formé à la Masia (centre de formation du FC Barcelone), a joué pendant 17 saisons avec les couleurs rouge et bleue sur les épaules. Des couleurs qu’il aura porté hautes, puisque le numéro 6 du Barça a acquis un palmarès énorme avec son club  (8 championnats d’Espagne, 6 Supercoupes d’Espagne, 3 coupes d’Espagne, 2 coupes du Monde des clubs, 2 Supercoupes d’Europe et 4 Champions League) mais aussi en sélection Espagnole (1 coupe du monde des moins de 20 ans, 1 coupe du monde et 2 championnat d’Europe). De plus, « El maestro de orchestra » aura joué au total 767 match avec les Blaugrana, dont 151 en Champions League. Xavi a donc reçu des mains de Michel Platini, président de l’UEFA, la coupe aux grandes oreilles, qu’il va ensuite porter haute, pour la dernière fois. Le joueur espagnol a marqué le monde entier par sa régularité et par son pourcentage ahurissant de précision dans les passes. Depuis son plus jeune âge, a tout donné pour son club, au point de ne jamais le quitter, mais il va désormais rejoindre le club d’Al Saad, tout d’abord en tant que joueur mais surtout pour devenir ambassadeur du Qatar dans le futur. Mais on imagine mal Xavi ne jamais revenir dans son club de cœur…

Vincent Gobet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here