La Formule 1 a rendu hommage dimanche dernier aux victimes des attentats de Paris. Un drapeau Bleu Blanc Rouge avec un ruban noir était disposé sur le camion qui faisait le tour du circuit lors de la parade des pilotes. Ce même drapeau a été installé à côté du podium pour être présent lors de la cérémonie du dit podium. 

Néanmoins, Jean Todt, président de la FIA s’est fait remarquer par une petite maladresse. Samedi, avant les qualifications, il s’est exprimé à la presse pour expliquer quel serait le dispositif et si oui, il y aurait quelque chose de prévu.

La FIA, par la voix de son président a donné une réponse pour le moins surprenante. Lorsqu’il lui a été demandé ce qui allait être prévu, Jean Todt a déclaré qu’une minute de silence était prévue en l’honneur des victimes lors d’accidents de la route. Cela est étonnant car la réponse attendue aurait été une minute de silence pour les victimes des attentats de Paris.

Il faut préciser que la FIA régit la pratique de l’automobile dans toutes ses formes. Elle est donc en pointe sur les questions de sécurité routière. Sur les week-ends de course, on peut lire sur les circuits le message suivant : « FIA action for road safety« ; les engagements de la FIA pour la sécurité sur les routes. A ce sujet, elle a fait réaliser un clip pour la protection des enfants par Luc Besson. Voici le lien: Save Kids Lives. Cette commémoration était prévue de longue date.

Le combat que mène la FIA dans ce sens est parfaitement légitime bien que moins spectaculaire. Vous pouvez retrouver les 10 règles élémentaires Ici.

Il y a donc eu une collusion fâcheuse entre deux commémorations d’événements tragiques. C’est un quiproquo terrible, mais à aucun moment les intentions de Jean Todt n’ont été déplacées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here