Thanasi Kokkinakis, déshydraté et victime de crampe a dû abandonner contre Richard Gasquet lors du 1er tour.
Thanasi Kokkinakis, déshydraté et victime de crampe a dû abandonner contre Richard Gasquet lors du 1er tour.

Vendredi 4 septembre 2015, il est presque 1h du matin et on compte déjà 17 abandons à l’US Open (hors phases de qualification) ! Évidemment je ne me nomme pas Louis Bodin ni Catherine Laborde mais après 10 abandons sur les 64 premiers matchs du 1er tour masculin (2 sur 64 chez les femmes) couplé aux 5 abandons du 2nd tour (0 chez les femmes à 1h), on peut se poser des questions ! En effet, comme chaque année du côté de New York, il règne en cette période de l’année une forte chaleur accompagnée d’une bonne dose d’humidité qui m’amène à m’agacer contre une fédération qui ne bouge pas.

Actuellement, l’US Open essaye de se protéger, notamment en installant un toit pour lutter contre la pluie du côté de Flushing Meadows mais ce toit risque finalement de remplir un autre rôle, celui de jouer en salle pour se protéger de la chaleur comme c’est déjà le cas du côté de Melbourne tant la chaleur peut devenir étouffante.

La Fédération internationale de Tennis (ITF) a mis en place l’utilisation du WBGT (pour « Wet-Bulb Globe Temperature » soit « température au thermomètre-globe mouillé » en français) afin de permettre au arbitre de faire cesser une rencontre si les conditions climatiques deviennent dangereuses pour l’intégrité des joueurs. Toutefois, il est différent entre chaque Grand Chelem car du côté de Melbourne l’indice du WBGT ne doit pas être supérieur à 32.5 contre 30.1 à New York. Malheureusement le WBGT prend en compte quatre critères qui sont la température, le vent, l’humidité et le rayonnement solaire.. À Melbourne, les joueurs peuvent donc évoluer sous plus de 40° mais avec un WBGT inférieur ou égal à 32.5 ce qui ne permet pas de faire momentanément stopper la rencontre.

Je pense notamment à cette étude du site Climate Central (datant de janvier 2015) concernant le réchauffement climatique qui touchent le tennis et notamment les tournois du Grand Chelem. Cette étude amène forcément une question : L’ITF doit-elle revoir la règle de l’utilisation du WBGT afin de mieux protéger les professionnels du tennis ?

Toutefois on est innocent jusqu’à ce que l’ont soit reconnu coupable mais alors que l’US Open se présente comme le dernier tournoi du Grand Chelem, on peut remarquer que certain de ces abandons apparaissent comme suspect car aucune raison n’est donnée. On espère donc qu’entre les déshydratations et les crampes, certains ne sont pas venu juste pour le chèque.

En effet, le « prize pool » de l’US Open en 2015 s’élève à une base de 42,253,400 dollars. Voici un tableau récapitulatif qui permet de voir que juste une présence à New York permet de repartir avec un joli chèque.

Environ 1h30 de jeu pour un chèque à 5 chiffres ?
Environ 1h30 de jeu pour un chèque à 5 chiffres ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here