Dimitri. Que de chemin parcouru. Maintenant que la France t’admire et t’adule, retour sur ta carrière pas toujours rose. Toi le petit bonhomme de St-Pierre sur l’île de la Réunion, est en passe de devenir celui que les amoureux du football ont toujours imaginé.

6990a

Et dire que Le Havre ne t’avait pas conservé en 2003. Un coup dur, d’autant plus que tu n’as que 12 ans. De retour sur ta terre natale tu te frottes au Championnat réunionnais avec efficacité (25 matchs, 11 buts). Retour express en métropole vers la Ligue 1. On se souvient évidemment de ton premier match en pro devant les caméras de Canal+ en 2005 sous les couleurs du FC Nantes. La confiance de Serge Le Dizet, à l’époque entraîneur des Canaris, va te permettre de briller. Ailier déjà talentueux au caractère bien trempé.

Dimitri-Payet

Tu ne grilles pas les étapes, tu ne te brûles pas les ailes en signant chez les Verts de Saint-Etienne. Tu connais les premières joies du Chaudron avec notamment un triplé contre Lens. Tu deviens vite le chouchou du Peuple Vert, qui vibre dès que tu es ballon au pied. On se souvient de buts extraordinaires notamment en Coupe UEFA. L’aventure à Sainté se termine plutôt mal avec un bras de fer avec les dirigeants.

Une signature en 2011 avec le LOSC, champion de France en titre, où tu alternes l’excellent et le mauvais. Peu utilisé en Ligue des Champions, tu brilles pourtant avec le club nordiste en Ligue 1. Gestes de folie, frappes majestueuses ou dribbles endiablés, tu es un diamant. Mais un diamant qui a encore du mal à briller de mille feux. Tu signes alors à Marseille où tu prendras une tout autre dimension. Chef d’orchestre de l’équipe phocéenne et international français tu prends ton envol grâce à un certain Marcelo Bielsa. Le célèbre coach marseillais a su rendre te rendre meilleur. Et tu deviens définitivement Payet à West Ham, club de Premier League. Arrivé la saison dernière, tu réalises une saison exceptionnelle qui incite forcément Didier Deschamps à te convoquer pour l’Euro 2016 en France.

payet-larmes_reference

L’Euro 2016, compétition européenne, ta première avec les Bleus. Ce maillot que tu affectionnes tant. Cette image (ci-dessus) est magnifique. Attendu au tournant pour ce Championnat d’Europe à domicile, la pression retombe d’un seul coup lors du match d’ouverture contre la Roumanie le 11 juin dernier. 89e minute de jeu, tu inscrits un but venu d’ailleurs, synonyme de victoire. Pour l’Histoire avec un grand H. Car oui ce jour-là tu as écris l’Histoire à jamais. Maître à jouer de notre équipe, tu es sans conteste notre meilleur élément pour cet Euro.

Celui avec lequel on a envie de vibrer, avec lequel on a envie de pleurer de joie. Celui qu’on veut aduler et qu’on veut voir brandir le trophée le 10 juillet prochain.

Allez Dimitri. Allez les Bleus

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here