Benjamin Toniutti, trophée en main, est élu meilleur passeur de la compétition
Benjamin Toniutti, trophée en main, est élu meilleur passeur de la compétition. (AFP)

Alors que l’équipe de France de volley-ball a créé l’exploit de s’imposer en Ligue Mondiale avec notamment 17 victoires sur 18 matchs, les joueurs français ont eu la mauvaise surprise de n’être que 12ème au classement mondial publié hier et ce, à cause du règlement de la Fédération internationale (FIVB) !

En effet, selon le règlement, les Bleus n’ont terminé que 9ème de la Ligue Mondiale.. Pourquoi ? Car quoi qu’il arrive les huit premières places sont réservées aux équipes qui évoluent en Division 1. Les Français, ayant remporté la Division 2 de la Ligue Mondiale n’avait donc aucune chance d’atteindre ce « fameux » Top 8 et ne sont donc que 12ème au nouveau classement fraîchement actualisé.

La France se retrouve aux pieds des plus grands alors qu'elle en a écrasé plusieurs.
La France se retrouve aux pieds des plus grands alors qu’elle en a écrasé plusieurs.

Le coach Français n’a pas tardé à réagir : «Je suis en colère, choqué et le mot est faible, a déclaré Laurent Tillie, mercredi dans L’Equipe. Au niveau de l’éthique, c’est inacceptable. Sportivement, c’est incompréhensible. Cela signifie juste que le ranking est semi-fermé, réservé aux puissants.» Il a ensuite rajouté : «Ce camouflet ne fera que renforcer notre détermination à nous qualifier pour les Jeux.» Un ranking semi-fermé, réservé aux puissants ? Exactement ! La FIVB s’est donc autorisée un jour à créer un apartheid entre la D1 et les autres divisions. Cette lutte s’est donc conclue sur un échec total.. Malgré le parcours sensationnels de nos Français, on leur manque de respect.

Mon coup de gueule à donc pour cible principale cette règle qui doit être supprimée ! À quel moment peut-on autoriser, dans le monde du sport, une règle qui renie tout exploit d’une équipe ne venant pas de D1 ? Une équipe qui s’impose en « écrasant » les plus puissants ? Le classement est actuellement dominé par le Brésil, la Russie et la Pologne.. Sachant que le Brésil et la Pologne se sont respectivement inclinés 3-2 contre la France.

Ma seconde cible dans ce coup de gueule : Les médias. Comme beaucoup lors du parcours des bleus j’ai eu la surprise de voir les matchs sur les chaînes de BeIN ! Bon sang mais où est passé France Télévision ?! La France crée la sensation face aux géants du volley- ball mais à aucun moment ils n’ont essayé de récupérer la finale ! Encore une marque de non-respect pour les volleyeurs français car il fallait payer pour assister à leur couronnement.. Du coup, ceux qui possède L’Equipe pourront se consoler avec.. un match amical retransmis en direct le 5 septembre. La France sera opposé au Brésil, 1er mondial, pour conclure son stage de préparation. L’Equipe ? Vous vous souvenez de L’Equipe ? C’est ce média français qui a préféré faire une Une sur le Tour de France (dont il est partenaire) plutôt que sur l’équipe de France à qui il a uniquement réservé un petit encart sur la couverture..

Merci donc de respecter les joueurs Français mais surtout de respecter les équipes qui n’évoluent pas forcément dans l’Elite et qui sont capable de tel exploit.

 

 

7 Commentaires

  1. Je suis président d’un club de volley dans l’Hérault (Bousquet Bédarieux Volley Ball) et je suis scandalisé par cette attitude de la FIVB. Déjà que la fédération française n’a rien fait jusqu’ici pour développer ce sport, en particulier auprès des médias, la fédération internationale le discrédite entièrement. FIFA et FIVB, même panier!!! Je partage cet article sur ma page facebook.

  2. il y a bien longtemps que la tv française ne fait plus rien pour les sports tous courts, hormis le foot, le rugby, le tennis… sinon faut payer…

  3. Je suis entraineur de jeune volleyeur déjà qu’on doit leur expliquer que notre sport est un beau sport mais boude par les medias maismaintenant il va falloir leur expliquer qu on peux gagner un gros tournoi et pourtant être perdant quelle honte je partage

  4. Je suis d’accord avec ce que tous les deux venez de dire. Je suis joueur de volley depuis maintenant l’âge de 8ans, donc cela fait 11 ans que je joue au volley.. Et les différentes ligues ne font rien pour améliorer la situation de ce sport. Mais comment dire? Comment demander à la FFVB de réagir à ce qu’il se passe lorsque cette même instance n’a plus de président et ne fais rien pour en retrouver un rapidement. Situation dramatique alors que notre équipe de France nous fais bien plus que plaisir et nous a offert une victoire historique dans ce sport.
    Cependant quant à l’effet médiatique je pense qu’on le retrouve dans beaucoup de sport quand même, l’athlétisme, la natation, le rugby, le foot, le tennis, et j’en passe.
    Une finale de Ligue Mondiale non diffusée sur un chaine de france télévisions? C’est une honte.

  5. Laissez les manipulateurs œuvrer, notre dignité n’en prend que plus d’ampleur.
    Ce qui ne rapporte pas d’audimat n’est pas privilégié, et dans une mondialisation toujours plus axée sur le bénéfice & la masse, ce sport stagnera parmi les invendus.
    Le beach volley c’est marrant sur la plage l’été, c’est tout.
    Le volley en salle, sans contact réel, sans vibration (car la plupart ni comprennent rien), à 6 dans 9m carrés… Ben ça fait pas rêver!
    L’amour du sport, la réelle intensivité & la compétition est en chaque grand sportif qui se respecte, inutile d’en chercher des contemplations plus amples & plus distinguées. Soyez vous-même, le reste on s’en fout! 🙂

  6. c’est sur c’est dur à avaler mais quoiqu’il fasse où qu’ils disent ces gens là ils ne nous empêcheront pas de vous aimer et de croire en vous le volley est un très beau sport et pas pourris comme certains autres nos bleus c’est avec les tripes qu’ils gagnent et personne ne pourras dire le contraire
    Ne vous en faîtes pas vous en avez des supporters

    • Bien dit isabelle et je partage ton point de vue mais au bout d un moment le manque de mediatisation et cette injustice ça enerve

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here