C’est une nouvelle intrigante qui a émergé lors du week-end Mexicain. John Booth et Graeme Lowdon vont quitter l’écurie britannique. Des divergences de point de vue sur les finances de l’écurie seraient l’objet de la mésentente. 

L’écurie a évité la faillite de justesse à l’hiver dernier. Marussia a été placé en redressement judiciaire. C’est alors qu’un nouvel investisseur est entré dans la danse. Il se nomme Stephen Fitzpatrick. Il est le fondateur de Ovo, une compagnie indépendante fournissant de l’énergie. Cet homme a investi 42 millions d’euros pour sécuriser la présence de Manor en 2015. Le deal aurait été de payer pour laisser un délais de un an à l’écurie pour retrouver un véritable repreneur. L’année arrive bientôt a son terme. Nous ne savons pas quelles sont les avancées dans la recherche de cet homme providentiel. Toujours est-il que par rapport à cet ultimatum et l’application de la menace de désengagement, John Booth et Graeme Lowdon préfèrent donner leur démission. Elle sera valable après la course du Grand Prix d’Abu Dhabi le 29 novembre prochain.

Ce coup est rude pour cette équipe. Le sauvetage de l’hiver dernier est un petit miracle. Bob Bell, un ingénieur de renom avait été embauché comme consultant pour aider la conception d’un tout nouveau châssis pour 2016. Des sponsors ont été trouvés. Un contrat avait même été signé avec Mercedes pour une fourniture moteur. La modeste équipe allait enfin décoller.

John Booth et Graeme Lowdon sont les deux dirigeants historiques de l’écurie Manor. Lorsque Richard Bronson, grand patron de Virgin a investi dans une écurie de formule en 2009, il a fait appel a ces deux dirigeants pour manager l’écurie qui allait devenir Virgin Racing. Ils sont resté au moment ou le constructeur russe de supercars Marussia a repris le contrôle de l’écurie.

Toto Wolff, le directeur de l’entité sportive de Mercedes avec qui la fourniture moteur a été conclue est sceptique. « Manor veut dire John Booth et John Booth veut dire Manor. Graeme fut également déterminant pour amener la structure en F1, puis pour assurer la survie du team l’an passé. Cette équipe est composée de véritables combattants. Alors, du point de vue de la course, les voir partir est un sacré coup« .

Tout comme Toto Wolff, nous ne pouvons qu’être spectateurs de la situation. Un retrait de Manor serait vraiment un gâchis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here