Ferrari s’est montrée les plus rapides avec la nouvelle SF16-H. Sebastian Vettel a signé le meilleur tour en  1:24.939.

Mercedes, elle, a été la plus endurante. Lewis Hamilton a bouclé pas moins de 156 tours, soit le double de tous les concurrents, soit le double d’une distance de Grand-Prix. Le tout sans rencontrer le moindre problème de fiabilité. Dans un autre monde on vous dit les Mercedes.

Red Bull et Ricciardo ont décroché la troisième place. Ils ont tourné 87 fois. Le moteur Renault renommé TAG-Hueur n’a pas connu de casses. Un pas vers le retour de l’association Red Bull Renault?

Bottas, quatrième temps et 80 tours parcourus. Rien a signaler. Le finlandais aurait aimé faire plus de tours.

Chez Force India, c’est Alfonso Celis, un jeune pilote qui a eu l’honneur de faire les premiers tours de roue avec la VJM09. C’est une honnête cinquième place. Sachant qu’on le retrouvera jeudi, cela veut dire qu’il a du payer cher sa place. On le sait, Force India a quelques problèmes de trésorerie. De là a ne laisser que un jour par titulaires, c’est dommage. Le feedback sera-t-il aussi complet?

McLaren. On les attendait avec leur moteur Honda. L’année dernière a été un calvaire. Ces premiers tests de la saison doivent démontrer que leurs problèmes ont été résolus. Avec 84 tours bouclés en une journée, c’est plus que sur les quatre jours de la première session de tests à Jerez l’année dernière.

Toro Rosso est apparu avec une voiture vierge de tout sponsors. Un problème de boite de vitesse a écourté la journée.

Sauber fait de la figuration. Ils ont une voiture « améliorée » de 2015.

Ces tests c’est aussi la renaissance de Manor en tant qu’écurie. Les débuts sont intéressants. Pascal Wehrelin a bouclé 54 tours et empoché le neuvième chrono. Affaire a suivre.

Les débuts ont été plus compliqués pour Romain Grosjean au volant de la Haas. La matinée s’est bien déroulée mais vers midi, la VF 16 a connu un bris d’aileron avant. Cet incident les a ralenti dans leur programme. Grosjean n’a parcouru que 31 tours en une journée.

Enfin, Renault. Le constructeur revient en tant qu’écurie. Palmer doit se contenter de 37 tours et du dernier temps. Cyril Abiteboul avait déclaré ne se faire aucune illusion. On veut bien le croire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here