Au lendemain d’une belle performance face à une équipe d’Allemagne qualifiée comme favorite dans la compétition, la Pologne confirme sa belle dynamique et son renouveau dans les grandes compétitions. De quoi envisager de bonnes choses pour la suite de cet Euro 2016.

Au terme d’un match physique et tactique laissant parfois le spectacle au second rang, la Pologne a réussi à arracher le match nul face au voisin Allemand (0-0) hier soir au Stade de France. Les Polonais pouvaient même avoir les regrets de laisser filer deux points à la fin du match après les échecs répétés de Milik devant le but et l’énorme tacle de Jérôme Boateng devant Robert Lewandowski alors que ce dernier se présentait seul face à Neuer. Ce match permet-il donc de faire un premier constat sur la sélection Polonaise dans cette compétition ?

Revenons quelques jours en arrière, les Polonais entament la compétition face à l’Irlande du Nord sous le soleil Niçois avec une pression énorme et un seul objectif : remporter un match dans un Euro. Car aussi surprenant que cela puisse paraître, la Pologne n’avait jamais gagné un seul de ses 6 matchs d’Euro, pas même lors de l’exercice précédent ou ces derniers évoluaient pourtant à domicile. Mais c’est désormais chose faite, après un match compliqué mais suffisamment maîtrisé, Arkadiusz Milik délivre le peuple rouge et blanc et offre à la Pologne sa première victoire dans la compétition face à une surprenante équipe Nord Irlandaise. Dès lors, nous pouvons dire que les joueurs d’Adam Nawalka sont disposés à assumer leur statut et à montrer à l’Europe entière que cette sélection à eu le temps d’évoluer en 4 ans.

Milik

En effet, sur le papier, cette sélection est séduisante et n’a rien à envier à des adversaires de son niveau. Emmenée par la superstar bavaroise, Robert Lewandowski, cette équipe se compose de joueurs bien connus des amateurs de football, mais également de joueurs évoluant dans les équipes locales ou dans les championnats moins médiatisés, ceci n’enlevant rien à leur niveau et à leur implication sur le terrain. La Pologne se démarque avant tout par une attaque de feu, car bien que Lewandowski soit le joueur le plus en vue, le meilleur buteur de la saison en Bundesliga reçoit désormais l’appui de la nouvelle pépite de l’Ajax Amsterdam, Arkadiusz Milik, pour lequel Adam Nawalka a modifié son système de jeu depuis quelques mois maintenant pour l’associer à son compatriote du Bayern Munich à la pointe de l’attaque. Et le joueur de 22 ans n’a pas déçu, en plus de ses excellentes performances en club, Milik a déjà inscrit 11 buts avec la sélection en 28 matchs, dont ce fameux but face aux Nord Irlandais, qui prouve que ce joueur peut bien être l’une des belles surprises de cet Euro. Sur les côtés, Jakub Blaszczykowski et Kamil Grosicki sont désormais des tauliers, et leurs apports en terme de vitesse et de percussion sont toujours très bons en sélection. D’autant plus que le sélectionneur peut aujourd’hui compter sur le jeune Bartosz Kapustka (19 ans) pour dynamiser son secteur offensif. Le joueur que l’on annonce déjà du côté de la Juventus ou du Borussia Dortmund pour la saison prochaine a déjà conquis pas mal de monde après sa prestation de haut niveau lors du premier match de la compétition et s’affirme comme un joker de luxe pour l’équipe.

kry

Derrière, Grzegorz Krychowiak qui vient de remporter sa troisième coupe d’Europe d’affilé avec le FC Séville se présente comme le patron du milieu de terrain, devant le très bon Kamil Glik, titulaire indiscutable en défense centrale en sélection et dans son club du Torino. Pour le reste, les noms ne sautent peut-être pas aux yeux, mis à part celui du latéral Lukasz Piszczek, bien connu pour ses performances au Borussia Dortmund. Michal Pazdan, qui forme la charnière centrale avec Glik, a mis beaucoup de temps à se mettre au niveau pendant la préparation mais semble être en confiance et se montre rassurant derrière. Son coéquipier au Legia Varsovie Artur Jedrzejczyk enchaîne lui aussi les bonnes performances malgré le fait qu’il ne joue pas à son vrai poste dans le but de combler l’absence regrettable du peut-être futur Lyonnais, Maciej Rybus. Si cela reste fébrile par certain moment, on observe une amélioration notable match après match.

Enfin, l’équipe peut comme toujours s’appuyer sur un portier solide en la personne de Wojciech Szczesny. Même si blessé lors du match face à l’Irlande du Nord, il a du laisser sa place de titulaire au profit de Lukasz Fabianski qui s’est montré tout aussi à son avantage lors du choc face à l’Allemagne.

adam

Emmenée par un Adam Nawalka que l’on encense pour ses méthodes de travail et sa vision du football sortant de l’ordinaire, cette sélection peut se vanter de proposer un jeu offensif séduisant et d’une solidité défensive plutôt correcte même si cette dernière faisait office de point faible lors de la préparation. Car oui, si la Pologne possède des atouts indéniables dans ses rangs, il faut noter aussi que l’équipe peut se montrer fragile et peut souffrir d’un manque de niveau notable face à des cadors européens. Toutefois, comme nous avons pu le voir face à l’Allemagne,  la Pologne est capable de tenir tête aux favoris de la compétition et de créer la surprise sur un jeu basé en contre-attaque. Alors cela sera-t-il suffisant pour voir la Pologne en phase à élimination directe ? Si cela semble bien parti, nous aurons la réponse dès la semaine prochaine lors du match décisif face au voisin Ukrainien, qui pourrait envoyer les polonais en 8ème de finale de l’Euro 2016, avant pourquoi pas de créer un peu plus la surprise par la suite. Un destin similaire à celui de la Grèce lors de l’édition 2004 fait en tout cas rêver bon nombre de fans de la sélection…

sup

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here