11047091_10203832234788023_1421386000_n

NADAL, QUEL EST LE PROBLEME ?

L’espagnol éliminé prématurément du tournoi de Barcelone en huitième de final, connaît son pire début de saison de sa carrière.

Il qualifie lui-même la situation de « désastreuse ».

Nous sommes en pleine saison de terre battue, la période ou Rafael Nadal s’exprime le mieux.

Les résultats ne suivent pas. Après une petite embellie à Monte Carlo et sa demie finale perdue sévèrement face à Novak Djokovic, on s’attendait à voir un nouveau Rafa.

Le plus inquiétant est de voir que l’actuel numéro 4 mondial a perdu en puissance, rythme, endurance, vitesse depuis Wimbledon 2014. Alors que ces éléments là sont les points forts de son jeu. Même son service qui n’est pourtant pas le meilleur « coup » de sa palette, est en baisse. Surtout en deuxième balle. Ses adversaires peuvent dés le premier coup de raquette être agressifs et le mettre en danger.

L’espagnol doute, il n’est pas résigné, mais presque. Nous sommes pourtant à trois semaines de Roland Garros. Des tournois importants arrivent avec les Masters 1000 de Madrid et Rome. Les réglages doivent donc se faire vite.

Rappelons que l’année dernière à cette même période, le majorquin avait aussi de grosses difficultés. Il n’était pas au mieux physiquement mais avait tout de même remporté Roland Garros, un tournoi qui lui tient à cœur.

Une donnée non sans enjeu peut aussi avoir son importance, le gaucher espagnol n’est plus qu’à 110 points de Kei Nishikori, le vainqueur dimanche, du plus vieux tournoi espagnol, Barcelone.

L’espagnol a 1 600 points à défendre avant le plus grand tournoi sur terre battue au monde alors que le japonais en a que 600.

Il pourrai donc se retrouver cinquième avant Roland Garros. Une place qui le sécurise moins, car il est susceptible d’affronter Djokovic ou encore Federer dans un éventuel quart de final.

De toute façon, il le sait très bien, il faut battre tous les joueurs pour gagner un tournoi.

L’espagnol inquiète. Mais nous connaissons tous son état d’esprit de vainqueur. L’objectif sera donc de se rassurer avec les tournois de Madrid (tenant du titre) et de Rome, d’arriver avec un peu plus de confiance à Paris.

Rafael Nadal tentera de gagner, un historique dixième titre à Roland Garros.

François Perez

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here