Le PSG se déplaçait sur le rocher pour affronter l’AS Monaco, annoncé comme son principal rival dans la course au titre. Retour sur le dernier match de la 4ème journée de L1.

L’équipe du PSG a démarré comme prévu avec Ibra, mais sans Di Maria, jugé trop juste par Laurent Blanc. Jardim avait décidé d’aligner une attaque composé de Bernardo-Martial-El Shaarawy.
Dès le début du match, le PSG confisque le ballon au Monégasque. Domination stérile, même si les joueurs de Blanc se sont crées quelques opportunités par l’intermédiaire d’Ibra et Cavani.
A Monaco une seule frappe « dangereuse » d’El Shaarawy facilement capté par Trapp. A part ça, rien n’a se mettre sous la dent.
A la mi-temps les deux équipes rentrent sur un score vierge, mais la statistique marquante c’est les 70% de possession de balle pour les parisiens.

En quelques minutes, Di Maria nous montre de quoi il est capable.

Début de la seconde période, le PSG domine toujours, et passe à la vitesse supérieur. L’attaque monégasque essaye tant bien que mal de sortir la tête de l’eau, mais les défenseurs parisiens, a l’image de Thiago Silva, sont impassable.
57ème, après une action magnifiquement construite, Matuidi centre coté gauche pour Cavani qui place sa tête en pleine lucarne. Subasic ne peut pas grand chose. 0-1.
Comme prévu le PSG accélère le rythme, les monégasques commencent à couler.
À la 66ème minute, Lucas sort et cède sa place a Di Maria. Sur son premier ballon, l’argentin fraichement recruté, offre un caviar de centre pour Cavani qui reprend de la tête mais Subasic, bien placé, capte le ballon. Premier avertissement …
Cinq minutes plus tard, Ibrahimovic sert Cavani sur un plateau coté gauche, l’uruguayen n’a qu’a ouvrir son pied pour marquer son deuxième but de la soirée face à un Subasic complètement lâché par sa défense.
Monaco n’y est plus du tout. Peut-être un peu de fatigue dû au match joué en milieu de semaine contre Valence.
83ème minute, Di Maria a le ballon dans son camp, d’une superbe passe de 50 mètres il sert son coéquipier Lavezzi dans la profondeur, El Pocho n’a plus qu’a finir d’une frappe « coup de pied » et inscrit le but du 0-3. En quelques minutes Di Maria éclabousse la soirée de son talent. Il nous montre ce que le PSG attend de lui. Ça promet.
Fin du match, le PSG s’impose facilement 3-0 et survole la L1 avec 12 points, 7 buts, 0 encaissé.

Le PSG n’aura jamais été inquiété. C’était pourtant l’équipe annoncée comme son principal rival que les parisiens affrontaient. Encore une preuve, s’il en fallait une, que le PSG ne peut avoir peur que de lui même.

A.V

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here