Quel match fantastique au stade El Molinón ! Le Sporting Gijon, 19ème de Liga BBVA, a réussi à s’imposer face au 2ème : l’Atlético Madrid.

Malgré un coup franc extraordinaire d'Antoine Griezmann, l'Atléti a craqué.
Malgré un coup franc extraordinaire d’Antoine Griezmann, l’Atléti a craqué.

Alors que l’Atlético Madrid espérer recoller au FC Barcelone mais surtout de conserver son avance sur le Real Madrid, les hommes de Diego Simeone se sont fait surprendre par une équipe de Gijon dominatrice dans tous les secteurs.

L’Atlético Madrid n’a cadré qu’un seul tir en 90 minutes.

La 1ère mi-temps n’est en aucun point comparable à la 2nde sauf pour la possession qui a été faveur de Gijon durant toute la rencontre. Ces derniers ne se sont offert qu’un 1 tir non cadré durant ces 45 premières minutes alors que l’Atlético s’est offert 3 tirs. Sur ces 3 tirs, un seul cadré : Un coup franc direct du français Antoine Griezmann qui est venu tromper Cuellar.

Durant le 2ème acte, le Sporting Gijon a totalement renversé la rencontre. Après ses 58% de possession en 1ère, c’est cette fois 66% de possession qui profite à ces derniers. Et comme Gijon en 1ère mi-temps, l’Atlético Madrid n’a tiré qu’une seule fois pour un résultat non cadré alors que Gijon s’est offert 11 occasions franches (3 cadrés). Le club promu s’est finalement vu réaliser l’exploit de s’imposer en fin de rencontre après l’égalisation de Sanabria (1-1, 79ème) puis le but de la victoire de Carlos Castro (2-1, 89ème).

Cette 30ème journée n’est pas terminée mais si le FC Barcelone et le Real Madrid viennent à s’imposer, on peut désigner cette défaite comme la pire opération du w-e pour l’Atlético Madrid. Les catalans ont désormais 8 points d’avance avant son déplacement à Villarreal alors que les merengues ne sont plus qu’à 4 points avant de recevoir le FC Séville. Coup dur également pour Jan Oblak et la défense des colchoneros : Avec ces 2 buts encaissés, il ne faudra pas en encaisser plus de 3 lors des 8 derniers rencontres afin de battre le record de Liaño (Deportivo La Corogne 93/94).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here