Vettel a perdu la tête du classement des pilotes à Monza mais n’a pas perdu espoir de la récupérer. Avec sa pole position, il réalise une belle affaire. Hamilton est seulement 5ème. 


Rien n’est joué dans ce championnat décidément. On annonçait les Ferrari plus à l’aise à Singapour, ça a été le cas en qualification. Vettel réalise la pole position en 1:39:491. C’est le record de la piste et surtout, Hamilton n’est que 5ème, relégué à plus de six dixième en 1:40:126, loin en troisième ligne avec Bottas à la ramasse. Hamilton a lui même avoué que le circuit urbain de Marina Bay était pénible pour dépasser. Il risque de perdre de gros points.

Mais attention, tout n’est pas fait pour Vettel qui verra directement dans ses rétroviseur un certain Max Verstappen. Les Red Bull sont en forme ici et ça s’est vu. Elles ont pensé un temps faire la pole position mais Vettel en avait gardé sous le pied. Quoi qu’il en soit, les deux Red Bull sont tout juste derrière lui et vu le passif entre les deux hommes depuis l’arrivée de Verstappen chez Red Bull, les premiers tours vont être capitaux. Ricciardo et Verstappen voient leur plus belle chance de victoire cette année tandis que Vettel joue le titre. Les premiers tours seront très animés. De plus, ajoutons que la Red Bull a été la plus rapide sur les longs relais. C’est la voiture qui usait le moins les pneus. Elles seront coriaces à éliminer. La stratégie sera une arme de plus pour battre Vettel.

Derrière, notons le petit paquet McLaren-Renault. D’une part, les deux entités seront réunies l’année prochaine dans une même voiture, mais Hulkenberg devance Alonso et Vandoorne qui avait cette seule chance de se mettre en avant elles aussi compte tenu de la faible puissance de leurs moteurs Honda.

C’est donc l’actualité de ce Grand Prix de Singapour. McLaren a officiellement divorcé de Honda. Le manque de performance du moteur nippon entraine cruellement les mythiques McLaren, écurie la plus victorieuse après Ferrari et la plus ancienne toujours après Ferrari vers les bas fonds. Il était temps après trois ans d’échecs de mettre un terme à l’hémorragie. McLaren roulera l’année prochaine avec des moteurs français. Il lui faut désormais bien ça pour renouer dans un premier temps avec le podium et les premières lignes. Alonso n’a pas manqué de pointer les performances des Red Bull avec ce même moteur Renault pour faire comprendre que quelque chose devait changer à Woking. C’est chose faite. Alonso devrait très prochainement prolonger son bail. Eric Boullier, directeur de l’écurie l’a confirmé à demi mots à Canal +.

Honda ne se trouve pas démuni. Il vont motoriser les Toro Rosso l’année prochaine. Sainz a d’ailleurs signé son contrat avec le Losange en remplacement de Palmer. C’est à ce prix que les chose se sont faites. Renault lâchait Toro Rosso et engageait McLaren s’il pouvait embaucher Sainz en contre partie. Ce départ de Sainz ouvre la voie en grand à Pierre Gasly pour faire ses début en F1. Ce serait un troisième pilote français qui arriverait en F1.  Ce ne serait que mérité pour le français qui a remporté le titre GP2 en 2016 et brille en Super Formula au Japon avec deux victoires.

Voilà pour le volet transfert. Pour en revenir aux qualifications, Romain Grosjean et Esteban Ocon échouent en Q2 tous les deux. Grosjean a encore souffert avec ses freins et n’a pas réussi a mettre ses pneus en température en Q2. Pour Ocon, la Force India est aussi forte sur circuits rapides qu’elle pêche dans les circuits lents. Les deux Français se retrouvent respectivement 15ème et 14ème demain.

Les Sauber restent définitivement les plus lentes. Elles squattent ainsi la dernière ligne quoi qu’il arrive.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here