15ème rendez-vous de la saison de Formule 1, le Grand Prix de Singapour a eu lieu ce dimanche. Comme après chaque courses, faisons le point sur la situation des français engagés. Nous reviendrons enfin sur la suite de la course au titre. 

Romain Grosjean sur la nouvelle Haas lors des essais hivernaux en février dernier (crédit photo : Le Point)
Romain Grosjean sur la nouvelle Haas lors des essais hivernaux en février dernier (crédit photo : Le Point)

On commence avec Romain Grosjean. Jamais le français n’aura connu pire week-end dans toute sa carrière. Il avait déclaré plus tôt dans la semaine être parti de chez Lotus car il voyait les problèmes se multiplier chez Renault, mais tout n’est pas tranquille chez Haas pour autant, la jeune écurie américaine.

Les galères auront commencé dès le vendredi en essais libres. Tout d’abord, un problème moteur aura contraint Romain Grosjean a passé le plus clair de la première séance au garage après n’avoir bouclé que quelques tours d’installation. Dans la deuxième séance, il est sorti de piste et à détruit son aileron arrière ainsi qu’une partie de son fond plat. Haas avait besoin d’enchainer les tours car elle ne connait pas cette piste. Elle avait besoin d’informations pour travailler sur les réglages des ses voitures.

Mais les choses ont encore empiré le samedi. Après une dernière séance d’essais libres relativement tranquille, ponctuée par le 18ème chrono, les choses ont encore empiré en qualifications. En manque de repères et de confiance, le français n’a pas pu faire mieux que le 15ème chrono. Hélas pour lui, il est l’auteur d’une nouvelle sortie de piste en Q2, endommageant encore une fois sa voiture. Selon ses mots, deux sorties dans le même week-end, c’est tout bonnement incroyable. Et en effet, ces derniers temps, Romain Grosjean nous a plus habitué à aller marquer les points de son écurie plutôt que d’aller taper dans le mur. Cela fait quelques temps qu’il se plaint de ses freins. Sur un circuit sinueux, avec beaucoup de virages, et donc de freinages, si le pilote n’est pas en confiance avec sa voiture, il est impossible pour lui de performer.

Et Romain Grosjean de boire le calice jusqu’à la lie le dimanche. Sa dernière sortie de piste en Q2 a obligé ses mécaniciens à changer de boite de vitesse. Il a de fait écopé d’une pénalité de 5 places sur la grille de départ, le reléguant à la 20ème position. A Singapour, la course avoisine les 2 heures d’épreuve. Sur ce circuit, avec ces problèmes, en partant 20ème, la défi aurait été presque surhumain.

Le coup de grâce est venu à quelques minutes de s’installer sur la grille de départ. Un problème sur le système électronique de freinage du moteur Ferrari a été détecté. Le cas étant jugé trop sérieux, il n’a pas pu être réparé dans les délais impartis pour rejoindre la grille ; il a été décidé de ne pas aligner Romain Grosjean qui a assisté à la course en spectateur. Il s’agit là d’un week-end en enfer que notre tricolore ne pensait pas pouvoir connaitre un jour. Maintenant, cap sur la Malaisie.

« Pas eu trop chaud, pas trop fatigué, je me sens frais après ce #SingapourGP #Plaisanterie Celle-là nous fait vraiment mal, je suis vraiment dégouté pour mes mécaniciens. Ils ont travaillé si dur« 

Pas de problèmes techniques particuliers à signaler pour Esteban Ocon. Le Français a connu un week-end propre. Mais est-ce suffisant a ses yeux ? Le Normand se sait suivi par Renault et Mercedes. Il veut rendre la confiance qui lui est accordée par ces deux constructeurs de renom. Il raconte son expérience pour le site Internet Motorsport.nextgen-auto.com : « Au départ, j’ai réussi à éviter les débris provoqués par l’incident d’Hulkenberg, mais après cela, j’ai eu une pénalité pour avoir dépassé sous voiture de sécurité. J’ai pris cette pénalité lors de mon premier arrêt mais l’arrêt est devenu encore plus problématique quand il y a eu un problème pour fixer la roue. J’ai perdu beaucoup de temps et c’était très frustrant, parce que je n’avais plus rien à faire si ce n’est me concentrer pour finir la course. Ensuite, il y a eu un deuxième arrêt difficile… »

C’est donc une course conclue à la 18ème place à deux tours du vainqueur pour Ocon qui n’a pas pu faire de miracles.

Néanmoins, il ne se laisse pas abattre et entend revenir plus fort en Malaisie dans quinze jours. Quand on est entouré de Toto Wolff, directeur de la compétition de Mercedes et de Cyril Abiteboul et Frédéric Vasseur pour son anniversaire, on a forcément envie de se donner à 2000%.

Le meilleur moment du week-end aura été son anniversaire célébré dans le paddock vendredi soir. « Un grand merci à tous pour vos messages d’anniversaire! On se voit demain pour les qualifications!« 

Dans le reste du week-end, Nico Rosberg aura réalisé une superbe course. Après un tour canon en qualification qui lui octroie la pole position avec 7/10ème d’avance sur Hamilton 3ème, il a dominé la course pour s’imposer et reprendre la tête du classement à Lewis Hamilton. A six Grand Prix de la fin de saison, Nico Rosberg n’a jamais semblé autant en mesure de remporter son premier titre de champion du monde que cette année. Hamilton devra réagir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here