Laurent Tillie et les siens disputaient la finale du TQO, face à la Russie qui envoie l’équipe gagnante aux JO de Rio, l’été prochain. Après avoir dominé sa phase de poule et après avoir réalisé un sans faute en ne remportant 5 matchs en autant de rencontres, perd ce match et ne va pas de suite aux JO.

« Ayez l’instinct de joueur », ce sont les mots de Laurent Tillie dans le discours d’avant match dans le vestiaire. Nul doute que les français ont bien retenu cela, et qu’ils agiront sur le terrain avec l’instinct de joueur, comme ils le font depuis le début de la compétition.
C’est une nouvelle fois, une Marseillaise a capela qui a été entonné à Berlin avec un public français de plus en plus nombreux. La communion entre son public et la #TeamYavbou est bien présente, puisque les joueurs de l’équipe de France ont applaudit le public français qui a si fort entonné la Marseillaise.

Un premier service qui touche la bande du filet et qui offre le premier point chanceux de la France, puis une très belle phase de jeu qui offre trois points à la France (4-1). Earvin Ngapeth puis Kévin Le Roux, les français sont forts aux services et forcent le coach russe à prendre un temps-mort très tôt dans la partie (6-3). Les russes sont en grande difficulté dans ce début de set et sont pris de cours par l’intensité du jeu français mais ne se laissent cependant pas faire (7-5). Et les joueurs français empochent le premier temps-mort technique (8-5), posant de nombreux problèmes à la réception russe. Et la France déroule dans ce premier set, avec désormais un avantage de 8 points; les russes n’arrivent pas à se mettre en jambe dans ce début de match (13-5). Le coach russe effectue des changements très rapidement, souhaitant déjouer l’armada française. Les protégés de Laurent Tillie enchaîne dans ce match et s’emparent du temps-mort technique (16-8). La Russie est dominée dans tout les systèmes de jeu tandis que la France concentrée, déroule son plus beau jeu. Benjamin Toniutti alterne à l’attaque ce qui fait déjouer le contre russe (20-12). La France comme a l’entraînement maîtrise son sujet, la Russie dans ce premier 25-14.

 

Et dans ce deuxième set, les russes sont beaucoup plus imposant mais aussi très agacé, surement encore du premier set médiocre qu’ils ont fournit ce qui les empêchent de réellement prendre l’avantage. Ce qui est donc bénéfique à la France qui reste au coude à coude avec la Russie (3-3). Disons-le, les français dominent largement aux services ce qui perturbent l’adversaire. Mais les français ont une petite baisse de régime dans ce début de second set et la Russie prend trois largeurs d’avance (3-6), et vont même compter 4 points d’avance lors du premier temps-mort technique (4-8). Laurent Tillie qui voit la Russie conserver un avantage de 4 points, stoppe la bonne série russe avec un temps-mort (08-12). Les français sont moins convaincants dans ce deuxième set et sont dominés 15-10, et perdent même le second temps-mort technique (16-11). Les bleus étaient revenus dans le match mais la Russie reprend un avantage conséquent, ce qui oblige le sélectionneur français à prendre un temps-mort (21-15). La France n’aura pas vu le jour dans ce second set que la Russie empoche 25-16.

181000_CEV-OQM_20160108-192414

La France redémarre le troisième set de la même manière que le précédent. Les russes ont élevés leur niveau de jeu et mènent la vie dure à la France. La Russie s’empare du premier temps-mort technique (5-8). Mais les français se reprennent dans ce set et montrent un tout autre visage que lors du précédent set et Earvin Ngapeth égalise (11-11). Les russes et le français disputent un très gros match ce soir, et l’envie est grande de chaque côté du terrain; mais les russes s’emparent une nouvelle fois du temps-mort technique (14-16). Laurent Tillie demande à ses joueurs de se positionner plus rapidement aux contres, car il y a un petit temps de retard. Sur un petit relâchement français, la Russie prend trois points d’avance et oblige Laurent Tillie à prendre un temps-mort. Tillie s’agace et demande aux joueurs de jouer collectivement (17-20). Et les français sont en difficultés dans ce match, où ils concèdent le troisième set 25-23.

L’armada russe à la main mise sur le match et la France est en grande difficulté. Les russes malmènent les bleus dans ce début de quatrième set et se rapprochent de plus en plus vers la qualification pour les JO. Mais Earvin Ngapeth compte bien ne pas laisser filer le match aussi facilement et compte bien reprendre la main sur ce match avec une très belle attaque qui ramène la France à un point (11-12). Mais l’euphorie française n’aura été que de courte durée car les russes ont accéléré le jeu et reprennent 5 points d’avance (11-16). Laurent Tillie, effectuent des changements pour tenter par tous les moyens d’inverser la tendance (11-17). Les joueurs russes posent beaucoup de problèmes aux contreurs français (15-20) et Ngapeth est attendu depuis le début du match à l’attaque (15-21). L’équipe de France revient à trois points, quel suspens, quel match (18-21). La France échoue et ne vas donc pas directement aux JO.


Pour suivre l’actu du volley français et de la #TeamYavbou, rendez vous ici :
100% volley-ball français


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here