C’est encore une course animée qui s’est déroulée cet après-midi. Lewis Hamilton a enfin remporté la 44ème victoire, celle qui lui faisait défaut depuis le Grand Prix des Amériques en octobre dernier. 

Si les dieux de la stratégie semblaient avoir abandonné le britannique l’année dernière, cette fois, ils l’ont bien conseillé.

En effet, il fallait être inspiré pour mener le plus loin possible les pneus full-wet. La piste s’est rapidement asséchée et piloter avec des pneus maxi pluie sur une piste sèche pendant près de 30 tours était un risque. Un risque qui a payé. Avec un seul arrêt, Hamilton a pu effectuer toute la course en pneus ultra tendre. Il a été bien aidé par l’écurie autrichienne.

Red Bull a chaussé les intermédiaires, mais le passage aux pneus super tendres aura été une catastrophe. Que s’est-il passé entre Ricciardo et son équipe. Quand il est arrivé aux stands, ceux-ci n’étaient pas prêts. Il s’est passé de très longues secondes, une éternité avant que l’australien ne reparte. Il est entré en leader, est ressorti au côte à côte, mais Hamilton a pu reprendre l’avantage.

Le circuit est resté très piégeux et la lutte entre Hamilton et Ricciardo aurait pu se terminer prématurément. Ricciardo a eu une opportunité de repasser devant, Hamilton s’était raté et a court-circuité la chicane du port, mais au lieu de laisser la place comme ça aurait du être le cas, il est resté devant.  Ricciardo a beaucoup glissé après ça. Un peu avant la fin de la course, la pluie s’est remise à tomber et Ricciardo a préféré lâcher prise et assurer le podium. Mais c’est une grande déception pour lui. Il a été mal après la course après ce raté de son écurie aux stands.

Le moment critique pour Ricciardo, en glisse en pneus tendres sur une piste encore humide par endroit. Là ou la victoire aurait pu se jouer. 

Max Verstappen n’a pas été à la fête. Après avoir touché le rail en qualifications hier, il a du cravacher dans les dernier pour remonter la hiérarchie. Mais les erreurs se payent cash et encore une fois, il a tapé vers le casino. Sa course s’est arrêté là.

Cette course aura été perdu pour Nico Rosberg qui n’aura jamais été dans le coup. Très en difficulté avec les pneus pluie au lancement après la Safety-Car, il aura du jouer le jeu de l’équipe en laissant filer son cher coéquipier comme il le dit souvent. Sa stratégie a deux arrêts n’a pas fonctionné. Après son deuxième arrêt, il s’est retrouvé coincé dans la traffic. Alonso ne s’est pas fait prier pour retenir une Mercedes. Les pneus ultra-tendres rodés n’auront pas tenu la distance. Résultat, il s’est fait coiffé sa 6ème place par Hulkenberg dans la dernière ligne droite.

Les Force India ont étonnement bien fonctionné après la 5ème place en qualifications d’Hulkenberg, c’est Sergio Perez qui a retenu Vettel pour signer un joli podium.

Encore une fois, les Ferrari laissent filer beaucoup de points. Raikkonen s’est fait piéger par les condition météo et a dû abandonner. Vettel, lui, n’a pu faire mieux que 4ème. Red Bull revient pour le titre de vice champion au classement constructeur.

Les McLaren ont réalisé une excellente course. Fernando Alonso est 5ème et Jenson Button 9ème. A quoi ça joue d’avoir les deux pilotes les plus complets, les plus expérimentés? Les deux pilotes ont su éviter tous les écueils de la course, les crashs et ont su gérer leur rythme pour inscrire de bons point. L’inverse des Sauber qui se sont éliminées elles-mêmes, quand Marcus Ericsson a voulu dépasser Nasr pour une lointaine place hors des points à la Rascasse.

Les Renault ont du renoncer elles aussi. Joyon Palmer s’est fait une belle frayeur en début de course. Alors qu’il pleuvait encore, il a glissé sur un passage piéton dans le ligne droite des stands et à pulvérisé sa voiture dans les rails.

Quant à Romain Grosjean, il a fait les frais de l’erreur de Raikkonen. Il s’est retrouvé bloqué par le finlandais et a vu sa course ruinée derrière les Manor. Il a terminé 13ème derrière Gutierrez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here