Hamilton savoure son succès sur Vettel (Crédit : pause-sport.com)

Ne vous fiez pas aux écarts entre les pilotes à l’issue de cette course, c’est une lutte à tous les étages qui a eu lieu à Barcelone, circuit propice aux « processions ». 

Si le départ n’a pas été aussi « dramatique » que la saison dernière, (les deux Mercedes s’étaient sorties dès le troisième virage à la stupeur générale, ndlr) des accrochages ont émaillé le peloton. Est-ce l’effet des voitures plus larges ? Toujours est-il que Bottas, Verstappen et Raikkonen sont arrivés à trois de front dans le premier virage. La Ferrari et la Red Bull ne sont pas allées plus loin dans ce grand prix. Ce choc a été terrible pour un petit fan en tribune qui a fondu en larmes.

Cependant, les larmes se sont vites dissipées quand le petit Thomas a rencontré Raikkonen, son idole qui lui a donné sa casquette.

Voilà pour la belle image, ce qu’on avait pas vu depuis longtemps sur un Grand Prix.

Sur la piste, Vettel a pris le meilleur départ et les commandes de la course devant Hamilton qui avait signé la pole position la veille. La bagarre pouvait commencer. Vettel a opté pour une stratégie plus agressive en passant des pneus tendres neufs puis des médium afin de finir en gestion en pneus médiums. Il était leader. Il voulait creuser l’écart le plus vite possible pour pouvoir contrôler le rythme en fin de course. A l’inverse, Hamilton a fait le pari inverse en chaussant des médium dans sont premier arrêt. Le but étant de mettre les pneus tendres neufs à la fin de la course, profiter des réservoirs vidés afin d’enchainer les meilleurs tours.

Vettel et Hamilton ont eu un niveau similaire au plan technique. Les deux pilotes ont pu se battre, ce qui a donné lieu à de belles batailles et de beaux mouvements de dépassement en piste. La stratégie n’a finalement pas dicté le dénouement de la course. Bottas a été moins en verve cette fois. Il n’a pas su suivre le rythme de deux leaders. Aux jeux des arrêts, il s’est retrouvé leader du Grand Prix et a su contenir Vettel qui venait de changer de pneus. Hamilton qui était troisième n’a donc pas perdu le contacte avec l’Allemand. Cependant, une casse du turbo sur la Mercedes n°77 à mi-course a mis un terme à son épreuve. Il signe sa 55ème victoire et revient à 6 points de Vettel au classement pilotes.

Ricciardo a donc tenu les rênes de la maison Red Bull après l’abandon de Max Verstappen. Malgré son podium, il termine à 75 secondes d’Hamilton. Il mesure l’ampleur de la tache de Red Bull qui doit améliorer encore sa voiture qui n’est pas au niveau.

« Je suis conscient de l’écart qui nous sépare des leaders aujourd’hui » a-t-il déclaré sur le podium. Ils ont mis un tour au quatrième. J’étais leur victime suivante ».

La prochaine course sera le Grand Prix de Monaco, lieu de sa première pole position en carrière. Pourra-t-il y briller encore ?

« Je suis conscient du fait que nous ne disposons pas du même package que la saison dernière mais je suis excité à l’idée de  taquiner ce duo d’enfer dans les rues de la principauté et leur montrer ce dont je suis capable. »

Encore une fois, tout ce bazar en piste a profité aux Force India qui ont capitalisé en se classant aux 4ème et 5ème places. Esteban Ocon signe son meilleur résultat en course cette année. Il inscrit dix points cruciaux pour le championnat constructeurs. Esteban Ocon entend se donner à 100% et profiter de chaque occasions comme aujourd’hui pour briller.

« Je me fixe toujours des objectifs élevés. L’équipe m’aide beaucoup à me développer en tant que pilote. Chaque fois que je prends le volant, je prends de l’expérience et je me sens de plus en plus à l’aise. Le travail, c’est la clé quand on manque d’expérience comme moi. Je suis très content du pas en avant que j’ai fait ce week-end ; il reste des choses à améliorer, mais quand j’atteindrai la perfection, mon niveau de performance sera élevé. »

Sauber a su faire fonctionner une stratégie audacieuse à un seul arrêt avec Pascal Wehrlein. Le jeune allemand se classe 8ème après une pénalité et marque les quatre points de la saison pour l’écurie suisse. McLaren est la seule écurie à ne pas avoir « scoré ». Aïe, aïe aïe! Alonso n’a pas pu profiter de sa belle 7ème place sur la grille de départ. Elle paye son mauvais début de saison et les problèmes techniques à répétition du moteur Honda. L’heure est grave!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here