Dans cette édition les Blacks sont en toute logique candidat à leur propre succession. Les hommes en noirs se sont qualifié sans aucune difficulté pour les quarts (4 victoires). Un premier match accroché face à des Pumas accrocheurs, suivie trois rencontres « facile » contre des nations du Tiers 2 du rugby mondial.

Les points forts 

Les hommes de Steve Hansen peuvent se reposer sur une grande habilité technique, leur vitesse d’exécution, du sang froid, l’expérience et une capacité à gérer les temps forts comme faible. Une polyvalence et une multiplicité des leaders apte à prendre les choses en main et remettre l’équipe dans le sens de la marche.

Les points faibles

Malgré des victoires sur des scores fleuves, les All Blacks ont dû batailler. Trop souvent dans la réaction face à des équipe qui viennent pour faire le match de leur vie face à la meilleure équipe du monde tout sport confondu. Des cadres qui ne sont plus de premières jeunesses et la pression d’assumer le statut de champion du monde et de devoir briller à chaque sortie.

Le joueur à suivre

Choix difficile que de choisir un joueur dans cet effectif remplit de joueurs de talents. Mon choix s’est porté sur l’ailier Nehe Milner Skudder.Un physique passe-partout, des appuis de feu, une confiance inébranlable voila ce qui caractérise ce joueur. Il  n’a mis que quelques matchs pour s’imposer comme une évidence et ainsi devenir le parfait pendant de Julian Savea sur l’autre aile.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here