Originaire de Reims Marvin Baudry se fera remarquer lors d’un tournoi (jeunes) par l’un des plus grands club formateur, le FC Metz mais c’est à l’Amiens SC que le jeune Rémois se fera remarquer au point que les Diables Rouges (Congo) feront appel à lui. Une sélection qui se qualifiera pour la première fois en 15 ans à la CAN 2015. Un très beau parcours pour ces outsiders qui se feront sortir par l’autre Congo (RDC) en Quarts de Finales dans un match de folie (4-2). Après avoir passé un an en Jupiler Pro League Marvin Baudry a accepté de répondre à nos questions et à revenir sur sa carrière et son actualité.

 

Plus jeune vous avez intégré un des meilleurs centre de formation celui de Metz comment est ce que vous vous êtes fait repérer par ce centre et comment ça s’est passé ?

– «  Oui à l’époque c’était vraiment niveau jeunes une des meilleures équipes en France, je sais que c’était durant un tournoi de jeunes à Reims, j’étais au Stade de Reims, on jouait la finale contre le FC Metz et on a perdu 3-0. A ce tournoi là, je sais que j’ai fait un bon match et quelques semaines après j’ai reçu un courrier qui me disait qu’il y avait un stage de prévu pour moi. J’y suis allé, j’ai fait deux trois tournois avec eux et à la suite de ça j’ai été repéré et j’ai signé là-bas pour deux ans. »

 

Vous avez été joueur pour l’Amiens SC pendant 7 ans, vous avez quitté le club l’été dernier pour jouer à Zulte Waregem alors que Christophe Pelissier vous proposait de devenir son capitaine la saison suivante. Pourquoi ce choix?

–  » On sait très bien que le National est un bon championnat mais c’est pas l’élite, je savais qu’il y avait des championnats de niveaux supérieurs et j’ai reçu une proposition. Effectivement je suis resté à Amiens pendant 7 ans, ce fut de très belles années, j’ai pratiquement tout découvert dans ce club et c’est en partie grâce à ce club que j’en suis là aujourd’hui. Je ne sais pas si j’allais être capitaine l’année suivante mais je sais que je faisais partie des cadres et oui je me sentais bien dans cette équipe et le coach me le faisais sentir aussi. J’ai du faire un choix et je l’assume.  Je n’ai aucun regret. »

 

Connaissiez vous le championnat Belge et Zulte Waregem avant de rejoindre cette équipe?

 » Non, le club en lui-même je ne le connaissais pas du tout, je l’ai découvert uniquement lors de nos premiers contacts. Le championnat belge, je ne le connaissais pas trop, je connaissais quelques clubs de l’élite mais j’ai pu apprendre à le connaître cette année. » 

 

Après 1 an passé à la Jupiler Pro League quel est pour vous la différence entre le national et la D1 Belge?

 » Déjà le national c’est la division 3 en France et en Belgique on est dans le championnat le plus relevé du pays. L’intensité des matches n’est pas la même, la qualité des équipes, des stades, des pelouses, le niveau est différent, ont est beaucoup plus exposés étant donné que tout les matches sont diffusés, c’est un peu comme la ligue 1 en France. C’est vraiment un autre monde, un autre niveau et je le redis je ne regrette pas mon choix. »

 

Arrivé cet été vous êtes devenu très vite titulaire dans le 11 de Franck Dury jusqu’à la trêve hivernale pour redevenir titulaire lors des Playoffs 1, comment l’expliquez vous?

 » J’ai eu la chance d’être titularisé assez rapidement, j’ai fait une bonne préparation et voilà on sait très bien que dans une équipe il y en a que 11 qui jouent, c’est au coach de trouver la meilleure équipe à mettre en place, j’en faisais partie jusqu’à la trêve hivernale. Il y a eu quelques arrivées, à la base j’étais parti pour jouer en défense centrale, on a eu un soucis au niveau du poste d’arrière droit, j’ai dépanné pendant 1, 2, 3 matches. Au final l’équipe tournait bien, j’ai fais des bon matches. Je suis donc resté à ce poste là jusqu’au moment où le coach a choisi de mettre quelqu’un de plus offensif, parce que voilà je sais que je suis un défenseur central de métier et que arrière droit je suis sans doute un peu trop défensif à son goût. C’est la loi du football, il y a de la concurrence il faut l’accepter. Je suis revenu, je n’ai pas baissé les bras,  j’ai travaillé et à force de travail, on est toujours récompensé, j’ai eu la chance de rejouer « .

 

(CAN 2015) En phase de poule vous battez le Burkina Faso, le Gabon et faîtes match nul face à la Guinée Équatoriale (pays organisateur) pour accéder aux quarts de finales face à l’autre Congo, la RDC. Vous sembliez maîtriser votre sujet en menant 2 buts à rien avant de perdre le match 4 buts à 2? Comment expliquer ce revirement de situation? Une équipe trop jeune? Manque de compétition pour cette équipe?

 » Oui, on fait un très beau parcours lors des qualifications, on avait le Nigéria, l’Afrique du Sud et le Soudan dans notre groupe, personne ne nous voyait nous qualifier, c’était dur mais on la fait. Ensuite on a eu la chance de jouer le match d’ouverture face à la Guinée Equatoriale (1-1), on arrive à remporter les deux matches alors qu’on était pas favoris. Concernant le quart de finales face au pays voisin, un petit « derby », on a eu la chance de mener 2 buts à 0 après le revirement de situation je n’ai pas d’explication, certainement un manque d’expérience, il n’y avait aucun joueur qui avait disputé une CAN auparavant, on était tous dans la découverte. C’était la vérité d’un match, on est passé à côté, il y a des regrets mais dans l’ensemble on est très heureux de notre parcours. »

 

Il y a quelques semaines l’Amiens SC a validé sa montée en Ligue 2, content ?

« Je suis resté 3 ans en National, il y a une année où j’ai vécu la montée un peu de loin (j’étais avec la réserve, de temps en temps avec l’équipe première). J’ai vécu ensuite la descente et après nous avons tout fait pour essayer de remonter, nous n’avons pas réussi et pourtant on avait toujours un bon groupe de très bons joueur, on a pas réussis. Cette année c’est la bonne pour l’Amiens SC et je suis très content pour eux, c’est un club qui mérite la Ligue 2. J’y suis resté 7 ans c’est donc un club qui  restera dans mon coeur quoi qu’il arrive et je suis très fier et très content pour eux. »

 

Un retour dans ce club est il envisageable ?

–  » Dans le foot tout est possible, je ne peux pas fermer la porte à un éventuel retour après tout dépend de ma situation personnelle et des besoins du clubs, c’est comme ça dans le foot c’est l’offre et la demande donc je ne fermerai jamais la porte à un retour éventuel, bien sûr que non ».

 

Vous jouez au poste de défenseur central voir des fois à droite quel est votre joueur de référence celui avec qui vous rêveriez de jouer ?

 » Question difficile, j’ai pas vraiment de joueur de référence j’aime regarder les matches de haut niveau à la télé UEFA, Champions League, l’Euro actuellement, je n’ai pas de joueur de référence, j’observe tous les joueurs qui évoluent dans mon secteur. »

 

L’euro  2016 en France a débuté il y a quelques jours, un pronostique ?

– « Ça se joue chez nous donc je vais dire: la France, on va gagner. « 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here