Il y a des matchs, des moments, des instants qui restent gravés dans les mémoires. Vice-Championnes d’Europe. Cet Euro U18 féminin en Slovénie aura marqué les douze filles présentes en terre slovène. Vous avez étés très nombreux à suivre les performances des filles françaises U18 pendant ce Championnat d’Europe. Alix Duchet, désormais meneuse dans le club pro de Arras et meneuse principale de l’Equipe de France U18, revient pour Parlons Sports sur cet épisode incroyable.

  •   Alix, vous revenez de Slovénie avec une médaille d’argent, quel est votre premier sentiment après cette finale ?

Alix Duchet : « Mon premier sentiment à l’issue de cette finale est la fierté que m’inspire notre parcours. Seule équipe invaincue au moment de jouer ce match nous avons su gagner collectivement et solidairement cette médaille d’argent qui, pour notre génération, est la première depuis le Championnat d’Europe U16 même si je pense que nous aurions pu jouer encore plus les yeux dans les yeux avec les espagnoles. »

  • Vous battez l’Espagne en préparation et lors du 2ème tour, qu’a-t-il manqué à votre équipe pour l’emporter ?

A.D. : « Je pense que l’on avait l’équipe pour remporter l’or mais que notre mental, qui a été notre force sur les 8 premiers match, nous a lâché subitement et cela s’est ressenti physiquement après la mi-temps. En finale ça ne pardonne pas. La finale est partie sur un faux rythme comme souvent sur ce dernier match décisif et nous avons trop donner de deuxièmes chances en ne maîtrisant pas le rebond défensif. De plus nous avons été pénalisées par de nombreuses fautes sur l’attaque Espagnole. Elles convertissaient en lancers francs ce qui leur a permit de rester dans le match en première période. Notre panne totale d’adresse chez nos scoreuses a fini de nous laisser distancées sur la deuxième période et nous a fait lâcher mentalement. »

  • Après cette finale il y a de la déception certainement, mais aussi de la fierté ?

A.D. : « Oui on est forcément déçue de perdre en finale. C’est la seule médaille où vous montez sur le podium après une défaite, mentalement c’est dur et au vu de notre victoire sur le premier match face à l’Espagne on voit bien que cette équipe n’est pas imbattable. Mais elle est plus rodée que nous a jouer ces gros matchs couperet. Sur ses cinq premiers matchs elle passe en égalisant avant prolongation sur trois matchs…. Une fois la déception passée on regarde derrière et on voit tout le parcours que l’on a fait pour être quand même sur cette magnifique deuxième marche et la fierté qui en découle ! »

  • Est-ce que l’EuroBasket est une compétition réussie ?

A.D. : « Oui cette compétition est une véritable réussite. Nous savions que nous pourrions faire quelque chose de grand. Nous avons toutes travaillé dur pour arriver en finale. Il n’aura pas manqué grand chose. Revenir avec une médaille, c’est magique. Et cette médaille d’argent, pour nous, elle vaut de l’or ! »

  • Quel restera votre meilleur souvenir de cette campagne ?

A.D. : « Mon meilleur souvenir lors de cette campagne est le match face à l’Espagne où l’on revient alors que nous sommes menées de 17 points (à la mi-temps) et que l’on gagne. Autre souvenir marquant, la demi finale contre la Russie où l’on mène tout le long et qu’elles reviennent à 1 minute de la fin à égalité. Je n’oublierai pas non plus tout ce que j’ai pu partager avec les filles et le staff pendant toute la preparation et le Championnat d’Europe. »

  • En mars, vous disiez à notre micro que vos pires souvenirs résultaient déjà de deux défaites contre l’Espagne. Est-ce que cette finale perdue vient se rajouter à la liste ?

A.D. : « (Rires) Oui il est évident que cette finale perdue se rajoute à la liste mais on fera comme les A en garçons on ira les gagner chez elles, devant leur public, et ce n’en sera que meilleur ! »

  • Sur un plan plus personnel vous finissez meilleure passeuse de la compétition, un aboutissement pour vous dans le monde des jeunes avant de passer pro ? 

A.D. : « Cette première place sur les passes décisives est importante pour moi. Je reste sur ma philosophie de jeu à savoir défendre dur, organiser le jeu pour mes coéquipières et les faire jouer dans le seul but de gagner des matchs. Et je pense que cela doit être le rôle d’une meneuse. »

Alix Duchet, médaillée d'argent avec l'Equipe de France U18
Alix Duchet, médaillée d’argent avec l’Equipe de France U18
  • Cette médaille, c’est votre première avec la France, elle en appelle d’autre ?

A.D. : « J’ai dix sept ans, c’est ma première médaille et j’espère bien qu’elle va en appeler d’autres, c’est le but de tout sportif de haut niveau ! »

  • Beaucoup d’internautes ont suivi votre aventure à travers les réseaux sociaux, avez-vous ressenti cet engouement ?

A.D. : « On a eu beaucoup d’encouragement par le biais des réseaux sociaux et c’était vraiment très important pour nous… Nous sommes de plus une génération qui surfe beaucoup… Donc oui on a pu ressentir cet engouement et cela fait vraiment plaisir de voir que les gens s’intéressent a une compétition européenne jeune et féminine de surcroît. »

  • Après une saison longue et usante, place aux vacances puis à Arras, comment vivez-vous l’instant présent ?

A.D. : « Je suis en vacances pour 5 jours donc je profite pour décompresser avant de repartir pour Arras le 17 août prochain. »

  • Vous êtes Vice-Championne d’Europe, vous avez signé votre premier contrat pro, le signe d’une année pour le moment quasi-idéale pour votre parcours de basketteuse ?

A.D. : « L’année 2015 a été pour moi une année pleine et très dense. J’ai eu la chance de signer mon premier contrat PRO avec Arras, un excellent projet sportif personnel, finir meilleure passeuse sur le championnat LF2 et meilleure passeuse sur le Championnat d’Europe U18. Rajoutez la médaille d’argent, que demander de mieux.. »

  • Quels seront vos objectifs la saison prochaine ? Avec Arras, et avec l’Equipe de France ? Rio arrive bientôt..

A.D. : « Mon principal objectif est de réussir à m’intégrer au groupe à Arras et d’arriver à continuer de progresser et d’apporter avant tout à Cecile Piccin (Coach d’Arras) ce qu’elle attend de moi. En Equipe de France, il n’y a pas de U19 l’an prochain et en ce qui concerne RIO (les Jeux Olympiques en 2016) je me vois dans mon canapé pour encourager les filles de l’Equipe de France. »

  • Pour finir, un petit mot pour tous les internautes de Parlons Sports qui vous ont suivi depuis mars ?

A.D. : « Merci de votre présence et de votre intérêt quant au basket féminin. J’espère pouvoir vivre avec vous d’autres moments forts ! »

Propos recueillis pour Parlons Sports par Maxime Valade.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here