Pirelli est le manufacturier unique de formule 1 depuis 2011. Mais ce statut est critiqué car les écuries ne peuvent plus faire la différence entre elles avec des pneumatiques différentes. Pirelli dicte en quelque sorte la stratégie à suivre. Sur les quatre types de pneus, seul deux composés sont utilisés. On rappel qu’il s’agit des gommes dures (orange), médium (blanc), tendre (jaune), super-tendre (rouge) en plus des gommes intermédiaires (vert) et « full wet » (bleu) pour piste mouillée.

Pirelli est critiqué parce que ces gommes se dégradent trop vites. Les pilotes ne peuvent pas attaquer. Si un pilote est quatrième, il va accélérer pour essayer d’accéder au podium mais ne pourra plus dépasser parce que ses pneus auront été trop endommagées pour permettre de dépasser. Bien souvent, le quatrième est condamné à rester quatrième.

Cela a un impact sur la course et la stratégie. Pour tenter de remédier à ce constat, la marque italienne va proposer un pneu ultra-tendre dès 2016. Une journée de test est prévue mardi 1er décembre sur le circuit d’Abu Dhabi dans la foulée du Grand Prix. Ce pneumatique sera donc encore plus tendre que le super-tendre, il sera alors encore plus performant, rendra les voitures plus rapides et améliorera le spectacle.

Même si Pirelli pourra disposer des monoplaces 2015, cette journée ne sera pas suffisante. Il en faudrait davantage. « Honnêtement, c’est loin d’être suffisant, c’est juste une journée, mais au moins nous avons les top teams et beaucoup d’excellents pilotes qui testeront pour nous donner un feedback sur les changements que nous faisons ».

Il faut dire, que ces journées d’essais coûtent cher pour les écuries. Il a fallu à Pirelli se battre pour cette journée. Le problème est là pour Pirelli. Elle pourrait produire de meilleurs pneus qui répondent aux exigences de la FIA et des écuries, mais elle est contrainte dans ses pouvoirs de faire des tests. Sans possibilité de roulage, impossibilité de développer les pneus. C’est une première étape en attendant d’autres évolutions : plus grande largeur de la bande de roulement donc meilleure adhérence, diamètre plus grand ; passer de 13 pouce à 18 pouce.

Une guerre des manufacturiers n’est pas à l’ordre du jour comme ce fut le cas au début des années 2000 avec Michelin et Bridgestone.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here