Coup de théâtre dans le volley-ball mondial. Après Maria Sharapova, c’est désormais un joueur russe de volley-ball, Alexander Markine qui a été contrôlé positif au meldonium lors du TQO de Janvier. Rappelez-vous la Russie avait battue la France en finale. Sanction? La France pourrait avec les sanctions obtenir sa qualification pour Rio sans passer par le second TQO.

Les Bleus pourrait filer vers les JO de Rio
Les Bleus pourrait filer vers les JO de Rio

Le meldonium continue de faire des ravages. En effet, ce dernier, interdit depuis janvier fait chuter les sportifs. Après Maria Sharapova lundi soir, c’est désormais Alexander Markine, le volleyeur russe qui paye les conséquences d’u contrôle positif. Selon le journal l’Equipe, le joueur a été contrôlé positif à deux reprises lors du TQO de Berlin, après la demi-finale face à l’Allemagne puis la finale face à la France.

Alexander Markine, contrôlé positif au meldonium
Alexander Markine, contrôlé positif au meldonium

 

Suite au succès russe en finale de ce TQO, les coéquipiers de Markine obtenaient leur place pour les JO de Rio de cet été. Mais des sanctions vont tomber. En effet la fédération, peut en dehors d’une suspension ou d’un amende, déclarer la perte du match concerné ou la disqualification de l’équipe. Une nouvelle favorable aux Bleus, qui obtiendraient directement la qualification pour les JO de Rio sans avoir à disputer le second tournoi de qualification prévu en mai prochain au Japon.

Selon certaines informations, les fédérations française et allemande engageraient un recours commun. Tout d’abord l’Allemagne qui a été battue en demi-finale, pourrait voir une disqualification de la Russie qui lui permettrait de fait de terminer 3ème du TQO de Berlin et donc pouvoir participer au dernier tournoi de qualification. Jugement qui sera lui rendu par la Fédération internationale de volley-ball.  L’affaire est donc à suivre!

 


Pascal Foussard, manager de l’équipe de France – « Avant, il fallait que deux ou trois joueurs soient contrôlés positif pour que le match puisse être donné perdu ou que l’équipe soit disqualifiée. Ça a changé en janvier, un seul suffit. La fédération française va réagir, la fédération allemande aussi, on verra. On veut défendre nos droits. C’est d’autant plus difficile à accepter qu’il  avait été brillant contre nous. »

Laurent Tillie, sélectionneur de l’équipe de France – «Je n’ose y croire, souffle le sélectionneur Laurent Tillie. J’oscille entre l’euphorie et l’amertume. Pour le moment, je prépare surtout le dernier TQO à Tokyo (fin mai, début juin). Et si une bonne nouvelle doit arriver avant, eh bien, tant mieux !»


Pour suivre l’actu du volley français, rendez vous ici -> 100% volley-ball français


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here