L’équipe de France affrontait ce soir pour son deuxième septième match amical et son deuxième match du week-end, le Brésil, numéro un mondial. L’équipe de France nous a d’abord offert une prestation mitigée avec beaucoup d’erreurs avant de sortir un très gros match et l’équipe de France, notre équipe de France nous a fait vibrer en remportant la partie 3-2 au terme d’un tie-break fort en suspens.

Quel match, quelle ambiance, quelle équipe de France tout simplement. La France avait rendez-vous ce soir avec une Halle de Coubertin bouillante, et prête à encourager les Bleus. La France s’est fait dominer avant de dominer une équipe du Brésil contre qui la France avait perdue hier 2-3. C’est dans une ambiance dès plus bouillante que la France a tout donnée, alors que la France sort d’une très grosse semaine de préparation à Tours.
Hier la France était confrontée à une belle équipe du Brésil qui démontrée qu’elle se situait au premier rang mondial même si la France a sortie un très gros match malgré de nombreuses erreurs notamment au service.

La France a de la peine au début du premier set, a de la peine à se mettre totalement dans le match notamment avec une grande qualité du bloc Brésiliens mais aussi une grosse intensité au niveau de l’attaque à l’image de Renan (2m12) qui a posé d’énormes problèmes aux blocs français ainsi qu’à sa défense. La France pêche énormément au service avec de nombreux services ratés ce qui a laissé la possibilité au Brésil de prendre l’avantage et de mener dans cette première manche. Les fautes s’enchaînent, Laurent Tillie décide même de faire sortir Antonin Rouzier qui en est deçà sur le début du match afin de le préserver dans les moments les plus compliqués. La France échoue dans la première manche et la cède à l’ogre brésilien 19-25. C’est un bis repetita que l’on va observer dans le deuxième set avec une équipe de France qui n’y arrive plus, qui n’a plus d’automatismes, la défense et la réception ne sont pas au rendez-vous; Earvin Ngapeth n’arrive pas à se mettre dans le match sur ces aspects du jeu mais Ngapeth impressionne de par ses pistons où bien encore ses fixes qui comment petit à petit à poser problèmes au contre adverse bien que Bruno, joueur de l’équipe brésilienne connaisse bien Earvin pour évoluer avec lui en club. Ngapeth se remet dans le match petit à petit pendant que Rouzier est remplacé par Le Goff. La France n’arrive cependant pas à rattraper son écart et concède un deuxième set sur le même score que le précédent 19-25.

Nicolas Maréchal sonne la révolte. En étant menée 2 sets à 0, la France se retrouvait face au mur. Maréchal l’avait bien compris il fallait tout de suite imposer une grosse pression au service pour espérer déstabiliser l’équipe brésilienne. C’est chose faite, Maréchal aligne un 6-0 d’entrée et permet à la Team Yavbou de prendre un peu d’avance. Bernardo Rezende le coach brésilien s’agace au bord du terrain, connu pour être très sanguin, le coach brésilien sera d’abord rappeler à l’ordre oralement par le second arbitre qui lui demande de ne plus discuter toutes les balles. La France vire en tête, retrouve ses automatismes avec un jeu plus rapide, des fixations, un service plus agressif que dans les deux sets précédents. L’équipe de France se relève, l’équipe de France redémarre cela grâce à une très belle entrée de Maréchal ainsi que de Lyneel qui aura fait forte impression dans ce match. L’équipe de France revient à un set des « Samba Boys » avec un set remporté à 25-22.

La France régale avec un jeu différent des deux précédents sets et remporte le troisième sets 25-22.
La France régale avec un jeu différent des deux précédents sets et remporte le troisième sets 25-22.

Le Brésil est touché, la France ne veut rien lâcher. Le quatrième set est beaucoup plus disputé entre les deux équipes avec une équipe du Brésil qui prend l’avantage dès le début de la partie (4-0). La France ne s’agace pas, la France ne se démotive pas parce qu’elle sait qu’elle est capable de rattraper cela et de prendre l’avantage. La France prend l’avantage et le sélectionneur brésilien s’agace auprès des arbitres. Le premier arbitre appel donc le capitaine des « Samba Boys » pour lui signifier que son coach écope d’un carton jaune. Au bout de deux cartons jaune, un point est offert à l’adversaire. Le sélectionneur tente de se calmer ainsi que de calmer son banc à l’égard de l’arbitrage. La France ne lâche pas à l’image de Sidibé qui est à son avantage ce soir à l’attaque (16 points) mais aussi grâce à un Nicolas Maréchal (15 points) encore décisif au service. Ce dernier inscrit deux aces en fin de quatrième set, offrant à la France 6 balles de set mais surtout 6 balles d’égalisations à deux sets partout. C’est Julien Lyneel auteur d’une très grosse prestation ce soir avec 8 points, qui offre le tie-break à une Halle de Coubertin survoltée et prête à pousser son équipe à la victoire 25-21.

La France est exceptionnelle et égalise face au Brésil. Tie-break offert par Julien Lyneel
La France est exceptionnelle et égalise face au Brésil. Tie-break offert par Julien Lyneel

La France sort son plus beau volley, Rouzier sera déterminant dans cette fin de match. La Team Yavbou démarre sur les chapeaux de roue avec un somptueux 4-0; puis un 8-5 avant de se faire rattraper par les brésiliens qui ne veulent eux non plus pas repartir de Paris sans la victoire. L’équipe de France impose son jeu, le suspens est à son comble, les deux équipes se rendent coup pour coup et c’est Antonin Rouzier qui offrira la victoire à la France, dans une Halle Coubertin en fusion. Le libéro français Grebennikov fait encore un très gros match pour apporter de la pression au passeur qui ont parfois eu des difficultés à trouver les bonnes solutions.

La joie de l'équipe de France après sa victoire sur le Brésil.
La joie de l’équipe de France après sa victoire sur le Brésil.

La France aura trois jours de repos, avant de partir pour la République-Tchèques pour des matchs de préparation. Souhaitons un bon repos à notre Team Yavbou qui nous a encore ce soir offert du spectacle et fait vibrer, en attendant un euro qui s’annonce grandiose avec une équipe comme celle-ci.

Pour suivre l’actu du volley français, rendez vous ici -> 100% volley-ball français

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here