Laurent Tillie, sélectionneur de l’équipe de France et champion d’Europe avec la #TeamYavbou était au micro de notre jeune média ParlonsSports pour revenir sur un championnat d’Europe maîtrisé et ce sacre européen qui permet à la France d’écrire une nouvelle page du volley-ball.

 

Parlons Sports – J’imagine aujourd’hui Laurent que vous êtes un homme heureux?

Laurent Tillie« Ah oui, c’est le cas de le dire et j’ai beaucoup de mal à revenir sur terre! »

PS – Comment avez vous vécu cette victoire et comment s’est passé le retour en France depuis dimanche?

L. Tillie« Le retour en France a été assez chargé puisqu’on est parti très tôt de Bulgarie puis nous avons rencontré beaucoup de médias sur Paris toute la journée du lundi (plateaux télés, radios, presse écrite). Ensuite nous avons fêté tous ensemble ce championnat d’Europe avec toute la famille du volley, la fédération, les dirigeants ainsi que les partenaires. C’est après tout cela que l’on a pu rentrer chez nous, enfin libérés. »

 

Laurent Tillie et #TeamYavbou

« Notre objectif aujourd’hui est simple: la qualification pour Rio 2016! »

 

PS – Comment expliquez vous le renouveau du volley français qui a démarré en 2014 avec une quatrième place au championnat du monde, puis une victoire en Ligue Mondiale et là, la consécration avec votre victoire en championnat d’Europe; jusqu’où peut aller cette #TeamYavbou?

L. Tillie« Jusqu’où? On ne sait jamais car nous n’avons pas de limites, le ciel n’a pas de limite lui, nous non plus. Mais je sais que c’est une génération de joueurs doués, talentueux qui a une grande confiance en soi et on essaye de remporter des podiums mais surtout on essaye de se qualifier pour les JO l’an prochain donc notre objectif aujourd’hui est simple: la qualification pour Rio 2016. »

PS – Justement, cette qualification aux JO est plus complexe au volley que dans les autres sports, les places sont très chères?

L. Tillie« Oui c’est vrai, dans les autres sports on a souvent des qualifications directes. Mais au volley-ball, le titre de champion d’Europe ne vous qualifie pas pour les Jeux Olympiques. Par contre on est obligé de passer par un TQO qui aura lieu en janvier 2016 en Allemagne et qui sera, en faite un mini championnat d’Europe avec 8 équipes et seul le premier sera qualifié pour les JO. »

PS– Il y a cependant d’autres équipes lors de ce TQO qui peuvent espérer se qualifier pour les JO?

L. Tillie« Oui c’est ça. En effet le deuxième et le troisième de ce tournoi seront repêchés dans un autre tournoi de qualification au mois de juin 2016. »

Les questions des chroniqueurs:

Nicolas – Monsieur Tillie, pour ce tournoi qualificatif sur quel effectif allez-vous compter lorsque l’on sait qu’il y aura en même temps le championnat européen?

L. Tillie« C’est ce que j’ai expliqué aux joueurs. L’ossature de l’équipe sera à 90% voir 95% la même, parce qu’on n’aura pas le temps de former une équipe, ni le temps de s’entraîner puisque l’on aura que 10 jours de préparation. Cette équipe sera faite avec les joueurs en forme du moment et il est possible que des membres de l’équipe des championnats d’Europe ne soit pas présents, soit à cause d’une blessure, soit parce qu’il ne joue pas ce sera donc compliqué pour eux car, je vais avoir besoin de joueur très en forme physiquement et mentalement car ce sera 5 matchs assez endurant. »


Franck – Vous avez fait une incroyable Ligue Mondiale, une victoire en championnat d’Europe, pensez-vous que le championnat de France peut se servir de ça, de cette incroyable performance?

L. Tillie« Oui je l’espère; et j’espère que ces résultats en équipe de France vont susciter de la curiosité, de l’intérêt, que les gens vont vouloir voir du volley-ball. Nous avons un championnat de France qui est assez homogène, ce doit être le 3ème championnat européen au niveau de la qualité donc je pense que les gens seront incité à venir le voir et de là peut-être qu’ils resteront et seront convaincus que le volley-ball est un très beau sport. »


Max – Moi je voudrais revenir sur le CE. On avait le sentiment que cette équipe de France, elle savait presque dès le début qu’elle allait gagner, elle fait une remontée extraordinaire contre l’Italie ainsi que contre la Bulgarie, c’est avec un gros capital confiance que la France a remporté ce sacre européen?

L. Tillie« Oui c’est ce que l’on peut se dire quand on regarde ça après coup. Nous ce que l’on se donne comme mot d’ordre c’est de tout faire pour trouver une solution pour gagner quelque soit le match, quelque soit l’adversaire. Je crois que c’est ce qui nous donne un peu cette force, même quand on est mené on essaye de continuer toujours et encore pour trouver une solution tout en gardant une certaine sérénité. En général, les équipes qui s’énervent, qui sont frustrées perdent leurs moyens ainsi que la partie. Donc on a fait durant toute la préparation et durant le CE, un gros travail là-dessus, ne pas perdre sa concentration. »


PS – Laurent, quel a été le point de départ de cette #TeamYavbou, le déclic?

L. Tillie« Le déclic, c’est des joueurs qui se connaissent depuis très longtemps, qui prennent du plaisir à vivre ensemble, à tout partager ensemble et qui ont eu besoin à certains moments de se reconnaître. Ils ont commencé par faire des petites danses, des petits chants puis ils se sont réunis autour de ça pour ensuite se créer, se forger leur propre identité. » 

Nicolas – On peut voir que dans le basket-ball ou le handball il y a une continuité et donc au niveau de l’équipe de France comment allez-vous organiser la relève pour assurer un certain niveau?

L. Tillie« C’est toujours la problématique de tous les sports sauf au handball où il y a une continuité dans les générations mais souvent il y a des cycles et c’est vrai qu’il faut penser à la fin du cycle en incorporant des jeunes. On va donc essayer d’incorporer des jeunes, les suivre tout en espérant qu’ils auront de plus en plus de responsabilités dans les clubs. C’est très important de penser à l’avenir en donnant du temps de jeu aux jeunes joueurs. 

Laurent Tillie a permis à la France d'écrire une nouvelle page dans le monde du volley.
Laurent Tillie a permis à la France d’écrire une nouvelle page dans le monde du volley.

 

PS – Tout le monde connaît les relations entre un père et son fils alors comment faites vous pour que tous se passe bien entre Kévin Tillie et vous puis cela doit être une fierté d’avoir trois de ses fils internationaux (deux au basket et un au volley)?

L. Tillie« En ce qui concerne mes fils, depuis leur plus jeune âge, le sport a été un plaisir mais aussi de la persévérance et de là, ils ont créé des amitiés, ils sont allés au sport pour se faire plaisir. Ensuite avec le talent, ils ont progressé et se sont retrouvés en équipe nationale. Par contre on ne les a jamais poussé, jamais obligé. En ce qui concerne la relation père/fils, il est vrai que parfois ça peut être compliqué mais je pense que j’ai un fils qui est assez intelligent. Pendant l’EDF j’essaye de traiter mon fils comme un joueur et lui me traite comme un entraîneur mais lorsque tout est terminé la relation père fils revient. »

Hugo – La médiatisation du volley commence à s’étendre, quel est votre point de vue par rapport à cela lorsque l’on sait que le volley auparavant était un sport très peu médiatisé?

L. Tillie« Cette médiatisation est un travail quotidien, c’est grâce aux résultats que l’on peut faire. Ce que je déplore beaucoup dans les chaînes télés c’est qu’il n’y a que des contrats d’exclusivité et donc il n’y a plus beaucoup de place pour les autres sports donc il y a moins de visibilité. Nous là, on a eu la chance d’être suivie par BeIN sports depuis 3 ans. C’est vrai que c’est une chaîne payante mais il y a beaucoup d’abonnés mais pour nous le grand tournant cette année est avec L’Equipe21 qui va retransmettre quelques matchs du championnat de France. Après on a aussi une équipe qui intéresse les gens parce qu’elle intéresse les gens et qu’elle a des têtes d’affiches et je pense vraiment qu’on doit faire un travail par rapport à cela. 

Max – D’un point de vue personnel, vous avez gagné beaucoup de titres, en tant que joueurs mais aussi en tant qu’entraîneur alors est-ce que cette victoire à l’Euro est votre plus beau titre en carrière?

L. Tillie« Sincérement… Oui, c’est le plus beau titre de ma carrière et il y a pas photo (rires). C’est incroyable, parce qu’arriver à un titre de champion d’Europe quand on voit toutes les étapes à travers lesquelles il a fallu passer. Et quand ce titre arrive, l’émotion est incroyable, elle est multiplié par le nombre de joueurs, le nombre de staff, le nombre de supporters et le nombre de personnes qui nous suivent. Et oui, je le redis mais c’est vraiment le plus beau titre. »

Franck – Vous êtes sur un petit nuage on l’imagine, mais le TQO va bientôt arriver et après les JO pensez-vous rester à la tête de l’équipe de France?

L. Tillie« Je ne sais pas encore. Je vous avoue que je n’y ai pas encore pensé et j’y penserai qu’après le tournoi de qualification voir s’il faut continuer ou pas. » 

 

Laurent Tillie, champion d'Europe avec la #TeamYavbou
Laurent Tillie, champion d’Europe avec la #TeamYavbou

 

Le podcast de l’émission :


Pour suivre l’actu du volley français, rendez vous ici -> 100% volley-ball français

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here