La difficulté autour de la désignation du bon système de qualifications est le paroxysme de la crise que traverse la Formule 1. La semaine dernière, les pilotes ont écrit une lettre commune pour dénoncer la gouvernance « old-fashioned » dépassée du sport automobile. 

Et si ce conflit indéfinissable trouvait enfin sa résolution. Une nouvelle réunion « de la dernière chance » a été organisée aujourd’hui avec les dirigeants des onze écuries engagées. Le magazine Autosport révèle que la raison l’aurait emporté. Au terme de cette réunion, ces derniers se sont mis d’accord pour rédiger une lettre qui demande un retour pur et simple aux qualifications de 2015.

La lettre mettrait en avant l’unanimité des patrons. C’est cette dernière qui est indispensable pour voir tout changement de règlement appliqué une fois la saison lancée. Selon eux, il en va de l’intérêt des fans et de la bonne santé de la discipline.

Cette lettre a été envoyée à Jean Todt, président de la FIA, Bernie Ecclestone, patron de la FOM et les actionnaires de CVC Capital, qui détiennent les droits commerciaux de la F1. Leur réponse est désormais attendue avec impatience.

Jean Todt, Bernie Ecclestone et Paul Humbery, patron de Pirelli Motorsport avaient suggéré dimanche dernier à Bahrein de revenir à un plus vieux système. Il s’agit d’une solution selon laquelle deux temps en Q1, Q2, Q3 seraient additionnés pour définir l’ordre sur la grille de départ. Cette idée a été unanimement rejetée. Elle avait été testée précédemment en 2005 pendant cinq Grand Prix avant d’être abandonnée.

La Formule 1 est rabaissée depuis maintenant quelques semaines par l’imbroglio général des écuries, de la FIA et de la FOM autour du meilleur système de qualifications possible. Si cette solution n’est pas retenue, le système actuel avec le timing sera retenu mais ce ne sera pas un bon signal pour les fans et pour les pilotes qui ne seront pas satisfaits. Les qualifications qui sont en cours depuis 2006 fonctionnaient très bien. Leur changement résume ce conflit : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here