Le ePrix de Paris approche désormais. Autour des Invalides, le circuit est en passe d’être finalisé, les écuries ont pris possession de leurs box dans les stands montés le long de l’avenue Gallieni sur l’Esplanade des Invalides. Cette course sera particulièrement importante pour deux écuries, DS Virgin Racing et eDAMS Renault. 

L’écurie franco-britannique veut concrétiser sa bonne forme actuelle et montrer qu’elle est en mesure de se battre pour le championnat.

Pour parvenir a signer un bon résultat, l’équipe s’appuie sur Jean-Eric Vergne. Le Francilien, issu de la filière Red Bull en Formule 1 a grandi a proximité, à Pontoise. Il doit hélas toujours prouver ses capacités a faire le dernier pas. Malgré une pole position l’année dernière avec Andretti, il est encore à la recherche de sa première victoire. Sur cette course de Punta del Este en Uruguay, un problème mécanique l’avait poussé à l’abandon. Il a tout de même signé le record de l’exercice avec trois pole positions et est parvenu a monter deux fois sur le podium.

JEV sur le podium
JEV sur le podium

Néanmoins, il peut compter sur le solide travail de ses mécaniciens pour bien réussir à Paris. « Mon objectif est le podium. C’est ambitieux, mais l’ensemble de l’équipe a travaillé si dur pour nous mener là où nous sommes, que je pense qu’il est désormais temps de les récompenser ». Quand à l’engouement autour de l’événement, il ne se montre pas surpris. « Pouvoir y courir avec DS Virgin Racing sera un grand moment. Connaissant la ville et ses habitants, je ne suis pas surpris que l’évènement fasse le plein et je suis convaincu que le spectacle sera grandiose ». 

Si JEV doit se perfectionner en course, l’homme fort de l’écurie c’est le britannique Sam Bird.

Au cours de ses deux saisons avec l’équipe, il a déjà remporté trois courses. Cette année, il est parvenu a signer deux pole positions. Ses résultats le place en troisième position au classement pilote, juste derrière les deux prétendants au titre, le brésilien Luca Di Grassi (Abt) et le Suisse Sébastien Buemi (eDams). Il rejoint son coéquipier sur les progrès de l’écurie en terme de développement technique : « C’est à nous qu’il revient désormais de mener l’équipe sur les podiums. Après ma pole position à Long Beach,  je suis confiant, d’autant plus que DS a considérablement amélioré nos capacités d’ingénierie ». 

Sam Bird connaît le goût de la victoire
Sam Bird connaît le goût de la victoire

Paris ne sera pas un circuit évident, mais il reste optimiste. « Paris sera une piste étroite où les dépassements seront difficiles, mais je vise un bon résultat. »

Alex Tai, le directeur de la structure se montre confiant. L’alliage d’une écurie en progrès et deux pilotes talentueux pourront les permettre de briller. « Nous avons démontré notre potentiel et notre régularité avec la deuxième pole position de Sam cette saison à Long Beach. Nous faisons nos preuves en tant qu’écurie de premier plan à même de rivaliser face aux meilleures. »

« Depuis le début de la saison, nous avons travaillé sans relâche avec DS pour progresser. » 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here