Le PSG est-il vraiment une machine impossible à enrayer ? Quelles sont les forces du club de la capitale ? De quoi doit-il prendre garde ? Se dirige-t-on, comme à l’époque du grand OL, (champion de France entre 2002 et 2008) dans une longue période de domination sans partage ? Tant de questions auxquelles que nous allons tenter de répondre dans cette analyse !

Pourquoi le PSG est, pour l’instant, en train d’écraser la concurrence ?

  • Ce qui paraît comme étant la force la plus puissante de ce club est son poids économique. Depuis l’arrivée des Qataris en 2011, sous la houlette de Nacer El-Khelifi le PSG est passé dans une autre dimension. Ce budget colossal (estimé à 500 millions d’euros pour une saison, ce qui est évidemment le plus important de France, le deuxième étant Lyon avec 180 millions d’euros) permet au club d’investir fortement.
  • Que ce soit pour des joueurs de calibre international, des dirigeants expérimentés (comme l’ex directeur sportif Leonardo), des entraîneurs au palmarès étoffé (on pense a Carlo Ancelotti), des infrastructures de qualité, tant pour les entraînements, que pour la formation, ou encore la récupération, le PSG a tout d’un club « hyperpuissant ».
L'entraîneur iatalien Carlo Ancelotti a été le premier coach de renommée internationale.
L’entraîneur iatalien Carlo Ancelotti a été le premier coach de renommée internationale.
  • Il faut aussi rajouter à ceci la présence des nombreuses stars qu’abrite l’effectif parisien. Que ce soit avec des personnalités fortes et charismatiques (bien évidemment Zlatan Ibrahimovic qui est le fer de lance du projet parisien), des joueurs expérimentés au niveau de la Champions League (pensons à Maxwell passé par le Barça, ou bien à Thiago Motta passé par l’Inter de Milan et qui comptent tous les deux des palmarès aussi longs que le bras) ou bien des jeunes joueurs en devenir (le brésilien Lucas, ou bien les arrières latéraux Serge Aurier et Layvien Kurzawa), le PSG semble armé pour écraser les autres pensionnaires de la Ligue 1. Certes il y a beaucoup de bons joueurs, mais le recrutement a été intelligent, ce qui a permis de doubler quasiment tous les postes.
Ibra, symbole du PSG conquérant qui veut peser au niveau européen.
Ibra, symbole du PSG conquérant qui veut peser au niveau européen.
  • Rajoutez à cela des transferts avec des montants qui affolent les compteurs : la star Di Maria chipée à Manchester United pour 63 millions d’euros, Cavani arrivé pour 64 millions d’euros de Naples, Thiago Silva acheté au Milan AC pour 42 millions d’euros, Lucas débarqué pour 40 millions d’euros de Sao Paulo et vous obtiendrez un cocktail explosif !
Angel Di Maria acheté 63 millions d'euros est la nouvelle "folie" du PSG !
Angel Di Maria acheté 63 millions d’euros est la nouvelle « folie » du PSG !

Voici une « projection » de ce que peuvent être l’équipe A et l’équipe B du PSG. Certains joueurs figurent dans les deux équipes car ils ne loupent presque aucun match. Les joueurs sont placés de droite à gauche. On voit bien que les deux équipes sont performantes !

Equipe A : Trapp – Aurier, David Luiz, Thiago Silva (c), Maxwell – Verratti, Thiago Motta, Matuidi – Di Maria, Ibrahimovic, Cavani.

Equipe B : Sirigu – Van der Wiel, Marquinhos, Thiago Silva (c), Kurzawa – Stambouli, Rabiot, Pastore – Lucas, Ibrahimovic, Lavezzi.

  • Pour finir le PSG compte un entraîneur de choix et qui présente une vraie intelligence, l’ancien champion du monde 98, Laurent Blanc. Au début présenté comme le troisième, voire le quatrième choix du Président Qatari, Blanc s’est vite révélé comme un tacticien et un meneur d’homme fin. Avec un effectif comme celui du PSG, il semble plus compliqué de gérer les égaux des uns et des autres que d’aller chercher des victoires difficiles. Laurent Blanc arrive à gérer parfaitement ses « stars ».
  • Il met en place une très bonne gestion de ces joueurs et fait tourner son effectif tout en restant compétitif. De plus Blanc a réussi à mettre en place un jeu que les joueurs semblent approuver et qui amène des résultats. S’appuyant sur une possession de balle importante, et sur son trident performant au milieu de terrain, le PSG confisque le ballon à ses adversaires, est efficace en attaque tout comme en défense et enchaîne les bons résultats.
Laurent Blanc, instigateur du jeu parisien que l'on connaiî maintenant.
Laurent Blanc, instigateur du jeu parisien que l’on connaît maintenant.

Mais pourquoi le PSG ne doit pas se voir champion trop vite ?

  • Paris compte dans ses rangs, certes des joueurs performants, mais ils restent toutefois des humains comme les autres. Par conséquent l’accumulation des matchs peut peser. En jouant sur tous les tableaux (championnat, Coupe de la Ligue, Coupe de France et Champions League) les parisiens devront se méfier des séries de matchs joués en très peu de temps. Avec déjà 16 matchs joués depuis le mois d’aout, nul doute que l’accumulation des matchs peu peser sur l’effectif.
Les matchs relevés de Ligue des Champions viennent s'ajouter aux autres compétitions.
Les matchs relevés de Ligue des Champions viennent s’ajouter aux autres compétitions.
  • A noter aussi l’importance que vont avoir les blessures, la fatigue et les suspensions. En effet, si certains cadres venaient à se blesser au cours de la saison (on pense notamment à la longue absence de Ibrahimovic la saison dernière qui a été préjudiciable), Paris serait moins impressionnant et donc peut-être moins performant. De plus, en jouant des matchs de Champions League étriqués en semaine (par exemple contre le Real Madrid), le match de championnat du week-end passe probablement « au second plan », alors attention à ne pas laisser quelques points précieux en route. Enfin, certains se rappelleront surement de l’expulsion de Zlatan Ibrahimovic en Ligue des champions face à Chelsea et du manque qu’elle a créée avec la suspension du suédois. Le PSG doit donc se méfier de tous ces éléments qui peuvent venir perturber sa saison.
Le capitaine parisien blessé à la cuisse, voilà un risque qui peut enrayer la machine parisienne.
Le capitaine parisien blessé à la cuisse, voilà un risque qui peut enrayer la machine parisienne.
  • En gagnant ses matchs plutôt tranquillement, le PSG s’expose logiquement à l’excès de confiance. Les parisiens peuvent alors penser qu’en allant jouer sur la pelouse d’équipes mal classées ou en cours de mauvaises séries, ils auront à jouer des matchs faciles. Cependant Paris devra rester vigilant pour se défaire d’équipes hargneuses et combatives pour ne pas perdre de points précieux lors du sprint final.
A l'image de sa défaite face à Guingamp, le PSG doit se méfier des "petites"équipes !
A l’image de sa défaite face à Guingamp la saison dernière, le PSG doit se méfier des « petites »équipes !
  • Il faut aussi souligner l’importance d’avoir un vestiaire qui contient autant de stars. Le rôle de l’entraîneur et de tout son staff apparaît donc comme primordial. Si le vestiaire, ou certains cadres, venaient à désapprouver le travail fait par Blanc ou des décisions prises par le club, cela signifierait qu’il n’y aurait plus cette confiance et cette alchimie qui fait que les grandes équipes sont performantes et gagnent des titres. Aux dirigeants, en interne, de faire régner une bonne ambiance au sein du club pour encore plus de trophées !

En bref, si l’on devait résumer, si Paris veut continuer à être performant et à gagner des titres, les parisiens ne doivent se méfier que d’une chose : eux-mêmes. Sinon, on ne voit pas vraiment quel club (OL ? OM ? ASM ?) a assez de puissance économique pour venir concurrencer le PSG et ses stars. Se dirige-t-on dans une longue période de domination parisienne ? Personnellement je répondrai que si les dirigeants recrutent des joueurs capables de remplacer efficacement les joueurs « vieillissants » (Zlatan, Maxwell, Motta), Paris restera difficilement battable.

Et vous quelle est votre réponse ? N’hésitez pas à laisser vos réponses dans les commentaires et à débattre !

PARTAGER
Article précédentSENSATIONNEL RBF ! [+ INTERVIEW OLIVIER HIRSCH]
Article suivantLIGUE A: BEAUVAIS DOMINE NARBONNE
Bonjour à vous lecteurs et lectrices ! Comme vous pouvez le voir je suis rédacteur pour Parlons Sports, votre média régional préféré. Mais je suis aussi âgé de 18 ans, ainsi qu'étudiant en première année d'AES, et je pratique le football, le badminton tout comme le tir sportif. Souhaitant faire ma vie dans le journalisme sportif, Parlons Sports me tient alors tout particulièrement à coeur !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here