Hier, les Saracens ont décroché leur ticket pour la finale de la Champions Cup grâce à leur victoire face au London Waps 24 à 17. Aujourd’hui avait lieu la deuxième demi-finale qui opposait Leicester au Racing, dernier club français encore engagé et tombeur de Toulon, triple tenant du titre, au tour précédent.

 

1842502-38847271-2560-1440
Maxime Machenaud, grand artisan de la victoire du Racing. AFP

 

Si l’on en croit les bookmakers, le Racing était le favori de cette rencontre. Pourtant, l’expérience était bien côté anglais puisque Leicester disputait cette après midi sa 7ème demi-finale dans cette compétition pour un bilan de 5 victoires et seulement une défaite avant la rencontre. Côté francilien, il s’agissait là d’une première. Pourtant, loin d’être tétanisé, les Racingmen débutent fort la rencontre et il ne leur faut que 2 petits minutes pour inscrire le premier essai de la rencontre, par l’intermédiaire de Maxime Machenaud. L’essai est transformé, le Racing mène 7-0. Bien rentré dans leur match, les Ciels et Blancs profitent des maladresses et approximations de leurs adversaires pour porter le score à 10 à 0. Leicester rentre timidement dans son match par l’intermédiaire de deux pénalités. A la mi-temps, le score est de 13 à 6 en faveur du Racing.

Au début de la seconde période, Leicester semble venir avec de meilleurs intentions mais la maladresse prime toujours. De nombreux en-avant viennent gâcher les quelques percés des Tigers. De son côté, le Racing croit marqué un essai qui sera finalement refusé à la vidéo suite à un en-avant au début de l’action. Une pénalité est inscrite de chaque côté. A 10 minutes de la fin, le score est de 16 à 9. Soit 7 points d’écart, l’équivalent d’un essai transformé. A la 72ème, suite à une obstruction d’un joueur de Leicester, le Racing obtient une pénalité au 40 mètres en coin. Carter s’écarte et laisse Goosen s’en charger. C’est la pénalité de la gagne. Et le sud-africain ne tremble pas et envoie le ballon entre les perches, 19 à 9 !

Les 8 dernières minutes filent lentement mais sûrement, le Racong tient son succès historique. Les Tigers semblent avoir abdiqué. A la 75 ème, une grossière erreur d’arbitrage empêche même les franciliens d’aggraver la marque. Pire encore, à la toute dernière minute, les Tigers parviennent à inscrire un essai qu’il transforme aussi tôt. 16-19. Leicester a alors une dernière chance de revenir à hauteur mais suite à un déblayage illicite de Tuilagui, l’arbitre siffle la fin de la rencontre ! Le Racing s’impose et va disputer sa première finale de Coupe d’Europe ! Un succès historique qui permet donc aux co-équipiers de Dan Carter de rejoindre les Saracens en final de la Champions Cup.

Il s’agira maintenant d’aller soulever la Coupe le 14 mai prochain, au Grand Stade de Lyon.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here