Suite de la préparation du Roannais Basket Féminin en vue du début du championnat NF1 dans 10 jours maintenant. Et pour ce faire, une belle soirée de basket était proposée dans la salle de Perreux (42).

En levée de rideau du grand match entre le RBF (NF1) et le Lyon Basket Féminin (NF1), les jeunes U18 des deux clubs s’affrontaient.

Les deux équipes évoluent en cadettes France, soit au même niveau, et c’est le LBF qui a rapidement prit la mesure de l’équipe locale au terme d’une grosse première mi temps (22-50). Après une pause à la mi-temps bénéfique pour les jeunes filles roannaises et grâce à un public acquis à leur cause, les jeunes U18 du RBF sont revenues. L’écart était trop grand pour espérer gagner, défaite 54-79 mais à noter que la deuxième période a été remportée par le RBF (32-29). Une preuve de plus qu’elles peuvent rivaliser avec les meilleures, Lyon étant un grand centre de formation du basket féminin.

Du côté des réactions d’après match, Charline Lareure jeune joueuse du RBF a réagit à notre micro : « Une première mi-temps difficile où nous n’avons pas su respecter les consignes. Nous n’avons pas eu l’envie qu’il fallait pour les bousculer.  Jonathan notre entraîneur a su trouver les mots à la mi-temps pour nous rebooster. Il nous a piqué pour nous faire réagir. Nous avons ensuite mit beaucoup plus d’intensité, une deuxième mi-temps positive. Un match dans l’ensemble postifif où l’on a pu voir ce qu’il ne fallait pas faire. De bon augure. »

A noter que les U18 du RBF joueront leur premier match à Beaumont le 27 septembre.

12023018_491284324380699_574858010_n

Place désormais au grand match de NF1, amical certes, entre le RBF et le LBF.

Une équipe de Lyon composée d’énormément de jeunes, dont des U18 qui ont joué le match d’avant. Et que ce fut dur pour le Roannais Basket Féminin…

Un premier quart-temps raté de la part des protégées d’Olivier Hirsch, dépassées par la jeunesse lyonnaise et complétement à côté de la plaque. L’écart, au sortir de ces 10 premières minutes, n’est que de 8 points (11-19). Le RBF a su faire le dos rond pour éviter un écart trop grand.

Le passage sur le banc de touche aura fait du bien aux filles du RBF qui attaquent le deuxième quart-temps avec beaucoup plus d’envie. L’adresse est là, emmenées par Leonore Duchez (5 points au Q2). Malheureusement, Lyon accélère de nouveau avant la mi-temps est le score est toujours défavorable pour le RBF, incapable de revenir à hauteur des lyonnaises (26-33).

La mi-temps sera bénéfique pour les Pink Ladies, qui à l’usure reviennent sur leur adversaire. Un troisième quart-temps marqué par les premiers points de Gosia Babicka qui ont fait du bien à l’équipe. A la fin du troisième quart-temps, le RBF talonne le LBF (46-49 et 20-16 pour le RBF dans le Q3).

Le dernier quart-temps sera celui de la folie. La folie positive et entraînante qu’avaient connu les supporters du RBF lors de la montée la saison dernière. Certes, c’était en match amical, mais l’ambiance dans les tribunes et l’intensité sur le terrain n’avaient rien d’amical. Et c’est le moment pour les scoreuses de se réveiller pour le RBF. Cyrielle Guindo a attendu les 10 dernières minutes pour marquer (5 points), et puis il y a le trio Duchez – Realid – Beynnon pour permettre au RBF de recoller au score et même de dépasser pour la première fois le LBF, au meilleur des moments possible. Deux interceptions en fin de match d’une Caroline Buchet de gala en fin de match ont permit au RBF de tenir sa victoire 69-63.

A noter les 17 points de la recrue américaine Elle Beynnon, omniprésente en deuxième mi-temps que ce soit au rebond ou dans l’agressivité. Egalement à souligner, les 16 points de Maryne Realid, 11 points pour Leonore Duchez.

 

Réaction du coach Olivier Hirsch :

 

 – Une petite réaction après la victoire du RBF contre Lyon ?

O.H. : « On a mal démarré ce match où on s’est fait bousculer par une équipe espoir de Lyon agressive sur le porteur de balle. A aucun moment dans le 1er quart-temps on a pu placer nos systèmes d’attaque. On été un peu surpris par l’intensité mise par la jeune équipe de Lyon. Au fil des minutes et surtout en deuxième mi-temps on a prit la mesure de cette équipe là défensivement puisque offensivement on sent qu’on est encore en manque d’automatisme. C’est toujours intéressant d’avoir un équipe qui a de l’orgueil, qui a l’envie d’aller au charbon. Ce que j’ai dis à mes joueuses, on va pas pratiquer un beau basket en début de saison, on a pas les automatismes. Mais au moins il faut être là dans l’envie. »

 – On a senti ce match contre Lyon un peu plus qu’amical, êtes vous d’accord ?

O.H. : « Oui mais c’était deux équipes qui basent leur basket sur une vision défensive. Un combat de tous les instants. On a répondu à ce défi là en deuxième mi-temps. Puis finalement lors des deux dernières minutes on récolte les fruits de cet engagement. On arrive à procéder à quelques interceptions qui nous permettent de prendre les devants. Le résumé c’est ça. C’est qu’on a eu une belle débauche d’énergie surtout dans le quatrième quart-temps pour passer devant et empocher cette victoire face à une belle équipe espoir de Lyon. »

 – Votre recrue américaine Elle Beynnon, qui marque 17 points ce soir et qui a fait un gros match ce soir, une intégration rapide qui doit vous faire plaisir ?

O.H. : « C’est pas encore trop ça, on l’a sent pas trop encore dans les timings mais c’est normal. C’est une joueuse qui a les capacités de bien s’intégrer à une équipe. C’est bien ce qu’elle fait déjà par rapport à son peu de vécu avec ses partenaires. Je savais pas qu »elle avait marqué 17 points mais elle a été très présente en deuxième mi-temps. Un peu empruntée en première mi-temps mais c’est parce qu’elle n’est pas encore bien intégrée par la totalité de l’effectif. C’est une excellente nouvelle de la voir scorer.  »

– Quel est l’objectif du RBF cette saison ?

O.H. : « Le maintien. On voit que ce soir même face à une équipe espoir de Lyon on domine pas outrageusement les débats bien au contraire. Donc il faut avancer discrètement dans cette poule. On va prendre les matchs les uns après les autres. Faut être réaliste, ce que j’ai vu aujourd’hui ça me donne pas l’impression qu’on va jouer la montée. Faut qu’on assure déjà un maintien confortable. Après il y a les aléas, c’est jamais bien évident d’avoir une saison parfaite où il n’y a pas les petits pépins. C’est vrai qu’avec la qualité du groupe un maintien confortable c’est parfaitement envisageable. »

 

Caroline Buchet s’est également arrêtée à notre micro :

 – Une victoire ce soir alors que le RBF a été malmené en première mi-temps, quelle est votre analyse ?

C.B. : « Je pense qu’on s’est fait surprendre par le physique. C’était un match très intense où les équipes se sont rendues coups pour coups. Je pense qu’on s’est fait avoir sur le début. Après on a bien su répondre en deuxième période ce qui nous a permit de l’emporter ce soir. »

 – Est ce que c’est de bon augure, à 10 jours du début du championnat ?

C.B. : « Oui c’est toujours de bon augure. On a montré qu’on a su réagir face à une équipe de Lyon qu’on retrouvera dans notre poule. Après on a vu nos limites et ce qu’il faut encore travailler. »

 – Vous marquez 7 points et vous êtes décisive en fin de match, un bon match pour vous ?

C.B. : « Sur la fin oui, après sur la première période j’ai fais des erreurs que ce soit en défense ou en attaque. On garde le positif mais y’a du négatif aussi. Il faudra analyser et apprendre de ces erreurs pour s’améliorer. »

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here