Après deux séances de qualifications très difficiles en Chine et en Russie pour cause de problèmes mécaniques, Lewis Hamilton a marqué son retour aux affaires… et de quelle manière. 

1:22:000 ; c’est le temps canon réalisé par Lewis Hamilton. Lui qui a été dominé en essais libres ne s’est pas laissé démonter. Après un premier tour en 1:23:214 en Q1, Hamilton s’est surpassé pour abaisser la marque à 1:22:159. C’était la première partie. Rosberg ne pouvait concéder que +0.6s sur son coéquipier en 1:22:759. La lutte que l’on attendait depuis le début de la saison et qui a toujours été biaisée d’une façon où d’une autre a pu avoir lieu.
Après une première tentative en Q3, Hamilton a montré qu’il était à l’attaque, la preuve, ce blocage des roues avant dans la fin du deuxième secteur. Rosberg a donc remporté la première manche. Verstappen a pu en profiter pour se hisser P2. Mais en Q3, Hamilton a empilé les records pour signer un magnifique 1:22:000. Rosberg a fait le meilleur tour possible, mais au final, il a accusé un retard de 0.280s. Il n’a pas pu faire mieux que P2 en 1:22:282.

Derrière, on attendait logiquement les Ferrari que la chaleur pouvait aider. Ce sont les Red Bull qui se sont montrées. Max Verstappen a réalisé une très bonne Q1 et Q2 en se plaçant devant Daniel Ricciardo. Cela aurait été un petit exploit si tout fraichement arrivé chez Red Bull, Verstappen battait Ricciardo dans l’exercice de la qualification. Mais Ricciardo qui est très fort à ce petit jeu a su garder l’avantage en Q3 en signant un chrono en 1:22:680. Verstappen est 4ème en 1:23:087.  La logique est respectée.

Les Ferrari sont les grandes perdantes de cet après-midi. Depuis le début du week-end, Sergio Marchionne avait mis la barre très haute sur les épaules de Sebastien Vettel et Kimi Raikkonen pour voir une Ferrari gagner. Cela a-t-il joué? Raikkonen a du s’y reprendre a deux fois pour parvenir en Q3. Au final, la Q3 est décevante, les deux pilotes ne font que 5ème et 6ème mais surtout, à +1.1s et +1.3s de retard sur Hamilton. Les dirigeants de l’écurie disaient que l’écart s’était réduit, mais au tableau, c’est le contraire qui apparait. Surtout, l’Espagne a la réputation d’être un circuit qui donne la hiérarchie globale du plateau. Gare à ce que ces écarts ne restent pas ainsi pour Ferrari, sinon quoi, la saison sera un échec.

La bonne qualification aussi pour McLaren. Fernando Alonso avait comme objectif cette Q3, et bien il l’a fait! Une première depuis la réunification entre McLaren et Honda. Après la double arrivée dans les points en Russie (6ème et 10ème), les progrès commencent à se matérialiser pour l’écurie anglaise qui peinait à s’extraire de Q1 il y a encore un an. De plus, sur les courses écoulées, l’un où l’autre a toujours échoué à la porte de la Q3 pour 1 où 2/10ème. Alonso a réalisé son meilleur tour en 1:23:981. Button est 12ème. Les écarts sont très serrés, entre les Force India, Toro Rosso, McLaren. Il y avait six voitures en 4/10ème.

Romain Grosjean était en souffrance lors des essais. Il se classe 14ème

https://twitter.com/F1/status/731470725874368512

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here