Ce soir, les tricolores étaient confrontés à une Pologne elle aussi invaincue pour le moment. C’est donc un gros match qui allait se dérouler entre les deux sélection.

Dès le premier quart de temps, nous avons pu voir la volonté de ne pas encaisser de panier des deux côtés du terrain ; en effet, il fallu attendre 3 minutes pour pouvoir voir 2 points au compteur côté polonais. De l’autre côté, c’est Tony Parker qui a ouvert le score des bleus et qui, par la même occasion, devient le meilleur marqueur de l’histoire de l’eurobasket, ce qui lui a valu une standing ovation. Alors que les minutes passaient, Nando De Colo, toujours égal à lui-même, prend ses responsabilité et enfile son panier à 2 points. Après une pénétration de Tony Parker, c’est Boris Diaw qui marque à mi-distance. Comme à chaque match depuis le début, l’Arena de Montpellier a le droit à son show : alley-oop pour Rudy Gobert avec  une super passe de Boris Diaw. Dans les dernières secondes du quart de temps, Tony Parker fixe et ressort sur Evan Fournier qui fonce au panier et tente un dunk main gauche au buzzer, et obtient la faute. Fin du 1er quart : 14-14.

Alors que Parker er notre capitaine Diaw sont encore sur le terrain, c’est au tour de Gelabale d’entrer en jeu, puis, 2 minutes plus tard, Léo Westermann se retrouve sur le parquet pour faire souffler TP. Alors qu’il ne reste que 5 minutes avant la pause, les bleus sont menés 18-23. Heureusement, Nando De Colo, toujours aussi présent met son panier à 3 points qui fait du bien aux français. Juste avant la pause, Diaw trouve Gelabale sous le panier et celui-ci monte au dunk sans forcer. A la mi-temps, les joueurs de Vincent Collet sont devant : 30-26.

tony-parker-basket-championnat-d-europe_8dee203f3696d35e05ba3565abe61b63

Au retour des vestiaires, la France enchaine une série de 10-4 qui leur permet de prendre 6 points d’avance (36-30). La « tour infernale, le retour » ; Rudy Gobert nous a fait rêver en 3 actions : interception, dunk puis contre. Les bleus creusent l’écart : 38-30. Ce match est pour le coup, très défensif ! Boris Diaw a lui aussi voulu s’envoler, et monte au contre. Bien que TP se montre une nouvelle fois, c’est encore une réussite à trois points pour Waczynski qui fait revenir sa team à -3 (44-41). Ce 3ème quart de temps, très défensif, a été marqué par la bonne agressivité de Tony Parker et Gelabale mais aussi par l’adresse infernale de Waczynski (14 poitns).

A la reprise du dernier quart de temps, le score été de 52-47 en faveur de la sélection française. Avec un 6/7 à mi-distance, Gelabale fait beaucoup de bien à la France ; idem pour Nando De Colo qui réussi son 1 contre 1. Dans la raquette, c’est Joffrey Lauvergne qui arrive à se créer son petit tir crochet, la France mène alors de 9 points. Il reste 5 minutes dans ce dernier quart, rien n’était encore joué, il fallait s’accrocher. Côté polonais, Ponitka n’arrive pas à faire face à Kahudi qui lui fait provoquer une anti-sportive. Qui dit anti-sportive, dit 2 lancers-francs et la possession derrière. Malheureusement, 2 lancers-francs raté…Dans la dernière minute, tout allait se jouer ; le score était de 68-64, Vincent Collet prend temps mort et c’est Tony Parker qui met en place un système…exceptionnel notre TP ! A 25 secondes de la fin du match, Slaughter marque son tir extérieur, 68-66. Tony Parker provoque une faute et est envoyé sur la ligne des lancers…1/2. Gortat tente d’égaliser avec un tir à trois points mais c’est raté…OUF ! La France s’en sort et évite les prolongations.

Après une fin de match brouillon, les bleus l’emportent 69-66 et se qualifie pour les 8ème de finale. Demain, l’équipe est au repos, un repos bien mérité.

TOUS ENSEMBLE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here