Toulon, le Stade français, Bordeaux-Bègles et Clermont ont tous gagné ce week-end et peuvent encore espérer voir les quarts de finale. Ce qui n’est plus le cas de Toulouse et d’Oyonnax, déjà éliminés. Le Racing est pour sa part encore invaincu et toujours en pole position pour la qualification.

Le RCT a montré qui était encore  le patron en Europe. Bousculés et largement menés à la pause (16-5), les Toulonnais ont renverser la tendance samedi à Dublin pour finalement disposer du Leinster (16-20) au terme d’une seconde période de haut vol. Bien aidé par un pack surpuissant. Défaits sur la pelouse des Wasps fin novembre, les Varois (8 points en 3 matchs) continuent leur course-poursuite derrière les Londoniens (14 points en 4 matchs) en attendant de les recevoir mi-janvier, entre deux confrontations contre Bath (8 points en 3 matchs), également à la lutte pour la qualification dans cette poule 5 très relevée.

Le Stade français a bien  profité de sa double opposition face à Trévise pour faire le plein de points (40-14 samedi, bonus offensif). Les Parisiens (10 points en 3 matchs) se sont  replacés derrière Leicester dans la poule 4 mais le plus dur reste à faire puisque les joueurs de Gonzalo Quesada doivent encore se frotter deux fois au Munster avant de la réception des Tigers.

 On anttendait une réaction des jaunards après la déconvenue du week-end dernier. Quelle réaction de Clermont! L’ASMCA a rendu la monnaie de sa pièce à Exeter (42-10, bonus offensif). Les Auvergnats (10 points en 3 matchs) se relancent totalement dans la course aux quarts et s’intercalent entre lesOspreys (12 points en 4 matchs) et les Chiefs d’Exeter (10 points en 4 matchs), avec au programme à venir une double confrontation face à l’UBB et un déplacement chez les Gallois. Malgré deux revers pour débuter son histoire européenne, l’UBB n’est pas morte pour autant. Les Girondins (6 points en 3 matchs) ont pris leur revanche sur les Ospreys après un match aller frustant (33-27, bonus offensif). L’air de rien, Bordeaux-Bègles n’a pas forcément dit son dernier mot dans cette poule 2 très homogène. Les réceptions de Clermont et d’Exeter seront des rendez-vous à ne pas manquer pour continuer à réver.

Bis repetita pour les rouges et noirs. Comme l’an dernier, le Stade toulousain quitte la scène européenne dès les phases de poules… Une  triste campagne qui se termine  après une troisième défaite de Toulouse ce dimanche face à l’Ulster à domicile (23-25). Les Toulousains (5 points en 4 matchs) laissent filer les Irlandais (9 points en 3 matchs) et surtout les Saracens en tête (19 points en 4 matchs). Une poule 1 où les Français ne brillent guère, Oyonnax (1 point en 3 matchs) ayant subi son troisième revers en autant de rencontres face aux Anglais samedi (55-13).

Les Saracens sont d’ailleurs la seule formation européenne encore invaincue toute compétitions confondues. En Champions Cup, le Racing (12 points en 3 matchs), leader de la poule 3, n’a lui non plus toujours pas connu la défaite. La lutte franco-anglaise s’annonce intense et clairement, le Racing, Clermont et Toulon ont encore toutes leurs chances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here