A Melbourne ce samedi, au delà de savoir comment allait performer les Mercedes, si Rosberg pouvait poursuivre son effort pour signer la pole, ou si Ferrari allait battre les Mercedes, le sujet de conversation était le nouveau système de qualification. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les acteurs de la F1 sont mécontents.

Habituellement très calme, Toto Wolf, patron de l’écurie championne du monde n’a pas hésité a mener la fronde contre ces nouvelles qualifications, disant qu’elles sont pourries. Pour rappel, à chaque parties (Q1,Q2,Q3), au bout de quelques minutes, le pilote se trouvant en dernière position est éliminé un à un.

Si sur le papier, ce système pouvait s’avérer brillant, le résultat a été tout l’opposé de ce que l’on peut appeler spectacle.

Pour éviter l’élimination, chaque pilote a sur-performé au début de chaque parties. Le résultats, les pilotes ne pouvaient plus se permettre un deuxième tour pour améliorer leur marque. A chaque parties, les pilotes se contentaient d’un seul très bon tour au début de la qualification.  Soit ils ont atteint leur meilleure performance sur ce seul tour, soit ils devaient se ménager des pneus neufs pour la course demain.

Cela a donné des qualifications avec aucun pilotes en piste en fin de séances, là ou d’habitude, chaque pilote essaye de tout donner pour arracher son meilleur tour. En Q3, les Ferrari, qui pouvait challenger les Mercedes ne se sont contentées que d’un seul tour au début, les cinq dernières minutes étant vides. Le résultat était alors connu bien avant la fin du temps imparti en Q3.

Le but était d’apporter plus de spectacle et de voir les Mercedes plus en difficulté face au Ferrari notamment. Les deux Mercedes sont restées seules en pistes pendant cinq minutes. La réalisation a bien compris la gêne en ne montrant pas les deux Mercedes seules en piste.

Romain Grosjean et Sebastian Vettel ont exprimé tout le mal qu’ils pensaient de ce nouveau système. Christian Horner, patron de Red Bull Racing est allé plus loin, il a présenté des excuses.

« Nous devrions présenter nos excuses au fans qui sont ici, nous n’avons pas fait le spectacle. Je crois que nous devrions l’accepter : nous avons essayé, ça n’a pas fonctionné. Je crois que nous devrions nous excuser auprès des fans ». 

« On n’a pas la bonne réponse en ayant des gars comme Seb [Vettel] et Räikkönen dans les voitures les plus rapides mais des qualifications terminées à cinq minutes de la fin. Les qualifications devraient aller crescendo, nous devons en tirer les leçons. L’important, c’est de ne pas garder la tête dans le sable et de changer ça. Je crois qu’il faut que ce soit fait pour Bahreïn. Je préférerais revenir aux anciennes qualifications, mais c’est mon avis personnel. Je crois que c’était mieux comme c’était. »

Une réunion est prévue demain avec tous les directeurs d’écurie demain avant la course. Le message est passé qu’il faut changer quelque chose, voire de revenir au sytème de l’année dernière qui s’avérait bien meilleur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here