C’est un nouvel éclairage sur le dysfonctionnement rénal dont souffrait Jonah Lomu que vient peut-être d’apporter l’un de ses anciens coéquipiers. Joeli Vidiri, qui a porté le maillot des All-Blacks à la même époque que Lomu, a confié au Telegraph que l’ancienne légende du rugby, décédée le 17 novembre dernier, avait pris régulièrement de la créatine dans les années 90. Et ça n’a pas dû améliorer son état de santé.

« On nous donnait régulièrement un grand pot de créatine. On mixait ça avec de l’eau, explique-t-il. Je ne me rappelle pas quelle dose, mais on en prenait avant et après l’entraînement. Jonah en prenait aussi. » Selon Vidiri, Lomu a pris de la créatine même après 1995, lorsque son syndrome néphrotique lui a été diagnostiqué.

« Nous étions prêts à faire n’importe quoi pour faire carrière dans le rugby, ajoute son ancien coéquipier. Il y avait beaucoup de pression. » D’où l’usage de créatine, qui n’ajamais figuré sur la liste des substances interdites mais qui peut, dans certains cas, améliorer la performance musculaire. Selon des médecins interrogés par le Telegraph, il y a de très fortes chances pour que ce produit ait détérioré l’état de santé de Lomu.

Des révélations qui s’ajoute aux malaise de l’ailier Toulonnais O’Connor. Le joueur est tombé raide dans le bus après la victoire contre Oyonnax il y a une semaine. Il aurait victime d’un prise abusive de Tramadol (un décontractant très prisé des pelotons cycliste)

De quoi relancer les débats sur le dopages dans le rugby…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here