L'Azerbaïdjan en danger ? Liberty Media veut faire souffler un vent nouveau sur la F1 (source : le point.fr)

Les dernières années de reine de Bernie Ecclestone ont été marquées par l’apparition de nouveaux Grand Prix, pour attirer de nouveaux clients prêts à payer. Il s’agissait souvent de lieux controversés comme l’Azerbaïdjan, Bahrein, Abou Dhabi… Beaucoup de Grand Prix européens classiques en ont fait les frais. Avec Liberty Media, cela pourrait changer.


Même s’il est de l’ordre d’une des dernières réalisations de Bernie Ecclestone, le retour du Grand Prix de France pourrait marquer le début d’une nouvelle ère pour la F1 sous Liberty Media.

Les propos de Greg Maffei, Président directeur général de Liberty Media vont dans ce sens :

« Franchement, l’attitude de Bernie [Ecclestone] était : Jusqu’à quel point accepteront-ils de payer pour organiser un Grand Prix ? Combien puis-je leur demander ?’. J’ai personnellement entendu Bernie les appeler ‘les victimes’. Et c’est comme ça que nous nous sommes retrouvés avec des courses comme Bakou en Azerbaïdjan qui paient énormément d’argent pour avoir un Grand Prix mais qui n’apportent aucune valeur ajoutée au championnat, au produit sur le long terme ».

Le Qatar était prêt à mettre 63 millions de dollars par an récemment pour avoir sa course. Quel circuit Européen peut se le permettre ? Le sauvetage de l’Italie a été pénible pour toutes les parties concernées alors que Monza est un classique parmi les mythiques tracés. Et de poursuivre :

« Il y a toujours des circuits qui arrivent et qui disparaissent. C’est toujours particulièrement triste quand ce sont quelques uns de nos circuits traditionnels de l’Europe de l’Ouest qui sont au coeur de la passion des fans comme c’est le cas pour l’Allemagne qui a sauté du calendrier« .

Des efforts sont faits pour faire machine arrière sur la disparition des anciens circuits :

« Mais il y a déjà des progrès qui sont effectués pour les ramener au calendrier. Si vous vous vous rappelez, nous avons ajouté le circuit Paul Ricard en France, un autre endroit qui a disparu de trop longues années« .

Et de conclure :

« Les origines de la F1 sont en France et en Angleterre, nous donc complètement dans le fait de tout faire pour être sûrs que Silverstone, la France et l’Allemagne aient leur place et deviennent des rendez-vous palpitants. Tous le monde y gagnera« .

Mais il ne faut pas être dupe, si des courses comme Abou Dhabi ou Bahreïn sont appréciées malgré qu’elles n’apportent rien au calendrier, c’est parce qu’elles ont su développer de vrais événements autour des courses. Il faut faire des efforts pour que les Grands Prix deviennent des festivals. Austin a embrayé avec un concert de Taylor Swift le samedi soir qui a amené une affluence record pour le site un an après que la participation ai été au plus faibles à causes de gros orages. En 2014, c’est Will Pharell qui a donné un concert à Singapour.

Pour la moto ou les 24 Heures du Mans, le circuit du Mans organise des concerts et des événements plus culturels. Les essais et la course ne suffisent plus. Ces éléments devraient permettre de développer la popularité des Grand Prix auprès du public.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here