À l’aller, Manchester City était venu chercher le match nul en marquant deux buts : un très bon résultat qui obligeait presque le PSG à une victoire pour se qualifier pour les demies finales.

Laurent Blanc avait choisi d’innover pour ce match décisif. Avec les absences de Verratti, Matuidi, David Luiz, l’entraineur francilien a concocté un 3-5-2 assez spécial.

Cf3Fk_CXIAAw4m2

Les Parisiens ont débuté la rencontre sur un petit rythme qu’ils n’ont jamais quitté. Incapables de se créer la moindre occasion franche si ce n’est un coup franc puissant d’Ibrahimovic, les joueurs de la capitale ont encaissé des attaques mancuniennes placées et précises. Les hommes de Manuel Pellegrini ont poussé les parisiens à la faute, et à la demie-heure de jeu, Kevin Trapp n’a pu que faucher Kun Aguero dans la surface. S’en tirant avec un simple carton jaune, le portier Allemand était tout autant heureux de voir le pénalty de l’Argentin frappé à côté de son but. On a cru au tournant du match. Mais un nouveau coup dur, juste avant la mi-temps, est venu contrarié les plans de Blanc : la sortie de Thiago Motta sur blessure.

5709307_2016-04-12t192925z-103490965-mt1aci14348239-rtrmadp-3-soccer-champions-mci-psg

En seconde période, le PSG n’est pas revenu plus conquérant, plus agressif. Avec une prise de risque proche du néant et une rigueur défensive très limitée, Manchester City a pu en profiter grâce à l’excellent Kevin De Bruyne, qui a trompé Trapp avec une frappe enroulée de l’extérieur de la surface (76′). Une seule occasion à se mettre sous la dent pour le PSG : un face à face raté de Cavani dans les 10 dernières minutes.

Le PSG devra faire beaucoup mieux, dans tous les domaines, s’il veut remporter la coupe aux grandes oreilles dès l’année prochaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here