Passée par l’INSEP, puis le Tango Bourges et évoluant aujourd’hui au Basket Lattes Montpellier, Lisa Berkani jeune joueuse française nous a accordé une interview où elle est revenue sur son parcours en club puis sur ses campagnes en équipes de France jeune.

 

Parlons SportsLisa, pouvez-vous vous présenter et nous présenter votre parcours depuis vos premiers pas sur les parquets ?

Lisa Berkani« Me présenter? C’est toujours difficile de parler de soi, je m’appelle Lisa Berkani, j’ai 18 ans et je suis originaire de Beaumont à côté de Clermont-Ferrand . D’ailleurs, j’ai commencé le basket à l’âge de 9 ans à Beaumont avant de rejoindre le pôle espoir de Vichy à 13 ans. J’ai ensuite été présélectionnée pour rentrer à l’INSEP (Institut National du Sport et des Performances) où je suis restée un an. Par la suite, j’ai rejoint le centre de formation de Bourges pour peaufiner ma formation. C’est à Bourges que j’ai commencé à goûter au sport professionnel jusqu’à la saison passée. Puis, depuis le début de saison, j’ai signé mon premier contrat professionnel en LFB avec Montpellier. » 

Lisa Berkani, l'étoile montante
Lisa Berkani, l’étoile montante

 

– D’où vous est venue cette passion pour le basket-ball ?

L.B. – « Cette passion ? Je pense que je la dois à mon frère Brice, qui jouait au basket-ball et j’allais tout le temps le voir; j’étais même sûrement sa plus fidèle supportrice. Ensuite quand on rentrait à la maison, on jouait souvent ensemble. Il faut le dire, cela m’a donné envie de jouer au basket, et de là, la passion pour ce sport est née. »

 – D’abord au pôle espoir de Vichy, ensuite l’INSEP, vous décidez de rejoindre le centre de formation de Bourges, pourquoi ?

L.B. – « L’INSEP, c’est vraiment une structure énorme pour le basket avec des infrastructures qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Pour allier sport et étude c’était vraiment le top. Cependant la vie en dehors n’était pas simple pour moi, puis Bourges qui m’a contacté afin que je rejoigne le centre de formation. Bourges m’aura permis d’évoluer à l’entraînement avec les pros; j’ai pu participer à beaucoup de matchs avec l’équipe évoluant en LFB et ça ce n’est vraiment pas donné à tout le monde surtout à mon âge. Je pense que cette expérience avec le Tango Bourges m’aura permis de progresser mais aussi d’apprendre plus rapidement. »

 – Évoluant avec Bourges, vous avez pu connaître la compétition européenne, quel a été votre sentiment à seulement 17 ans de pouvoir évoluer et grappiller quelques minutes dans une compétition européenne face à des grosses écuries d’Europe ?

L.B. – « Jouer en Euroligue? J’ai été très contente de pouvoir jouer quelques minutes dans cette compétition car l’Euroligue est une compétition à laquelle beaucoup de joueuses aimeraient participer mais ne peuvent pas forcément. Alors oui c’est une grosse chance que m’a laisséeu Valérie Garnier de me permettre de pouvoir frôler les parquets européens à seulement 17 ans. Cela m’a aussi permis de voir la différence de niveau, d’intensité mais aussi de physique qu’il y a par rapport au championnat de France, qui est pourtant déjà très élevé. »

 – Vous évoluez en LFB, d’abord avec Bourges puis désormais avec Montpellier, qu’est-ce que cela fait de jouer contre des gros gabarits du basket français comme Céline Dumerc et d’autres encore qui on pût auparavant être vos idoles ?

L.B. – « Bizarre? Cela est le bon mot je pense. Plus sérieusement, oui cela me fait bizarre mais c’est avant tout ce que je recherche; pouvoir me confronter à des grands noms du basket féminin pour me permettre de voir tout ce que je dois encore travailler. »

 – En parlant d’idole, Lisa, peut-être êtes vous l’idole de certaines jeunes pousses du basket, mais vous, quelle a été votre idole, celle qui vous a permis d’en arriver là ?

L.B. – « Ma joueuse préférée c’est Diana Taurasi. Mais par contre, celui de qui je me suis toujours inspirée et que j’ai toujours aimé c’est Kobe Bryant. » 

 – Vous évoluez désormais à Montpellier depuis le début de saison avec la signature de votre premier contrat professionnel, pouvez-vous nous présenter votre poste ?

L.B. – « A Montpellier, je joue sur le poste 1 qui est celui de meneuse de jeu mais c’est la première fois pour moi que j’évolue à ce poste. Avant j’ai toujours joué au poste 2 malgré quelques apparitions en poste 1. Cette année je ne suis que sur le poste de meneuse je suis donc là pour organiser le jeu de mon équipe en mettant en place un système de jeu. Il faut à ce poste, imposer le bon rythme et je dois avouer que c’est un poste assez difficile car il ne faut jamais s’égarer dans un match, toujours être dedans, plus que le reste de l’équipe. » 

Lisa Berkani, évoluant sous les couleurs du Lattes Montpellier face à son ancienne équipe Bourges
Lisa Berkani, évoluant sous les couleurs du Lattes Montpellier face à son ancienne équipe Bourges

 

« J’ai de la chance car le coach me fait confiance. »

 

 – Vous prenez beaucoup plus de place dans l’effectif de Montpellier, vous imposez votre jeu et votre place, votre notoriété est grandissante, comment gérez vous cela ?

L.B. – « Comment gérer cela? Essayer de faire du mieux que je peux. J’espère être de plus en plus efficace au fil des matchs. J’ai de la chance car le coach me fait confiance pour l’instant, en ne me laissant pas de côté, et ce malgré mon jeune âge. Il faut aussi dire que je suis dans une équipe avec un effectif relevé, avec de grosses individualités. Pouvoir évoluer avec cet effectif est très intéressant et les filles sont bien avec moi. Donc je peux dire que pour l’instant, je gère assez bien mon début de saison, notamment du fait que personne ne me met une très grosse pression à part moi. »

 – Avec plus de temps de jeu, vous êtes à 7 points de moyenne en ce début de saison, qu’espérez vous acquérir cette année à Montpellier ?

L.B. – « Il faut dire que pour l’instant je n’ai pas eu beaucoup de réussite sur mes shoots depuis le début de saison. Déjà la chose première que j’espère acquérir est plus de réussite qu’en ce début de saison au niveau du shoot. Ensuite, j’espère acquérir plus de maturité sur le poste 1, pour pouvoir être performante sur les postes 1/2 l’année prochaine. » 

 – Pour parler un peu plus de Montpellier, quels sont les objectifs de l’équipe et qu’attend le coach de votre part, vous jeune Lisa Berkani, jeune joueuse prometteuse ?

L.B. – « Les objectifs de la saison sont simples et claires, tenter de faire le doublé c’est à dire gagner le championnat ainsi que la coupe de France. Après les attentes du coach envers moi sont multiples. D’abord, que je sois toujours à mon maximum sur le terrain autant offensivement que défensivement, que je simplifie un peu plus mon jeu, que je ne joue pas à contre-temps. Mais surtout ce qu’il souhaite, c’est que tout ce que je travaille et que tout ce que l’équipe travaille à l’entraînement, nous le mettions en application le weekend pendant les matchs. Je pense que son attente numéro une, c’est que je joue pleinement dans mon rôle de meneuse et que je travaille encore et encore sur ce poste là. »

 – Joueuse prometteuse, vous l’avez prouvé lors de cette dernière campagne en équipe de France avec une médaille d’argent au bout, pour vous que représente l’équipe de France ?

L.B. – « L’équipe de France? Wahou… C’est un rêve pour nous tous sportifs. J’ai eu la chance de voir ce rêve se réaliser donc c’est quelque chose de très important pour moi. On représente son pays et ça n’est pas donné à tout le monde; donc quand je suis en équipe de France, j’essaye de donner le meilleur de moi-même pour tenter de ramener une médaille car c’est l’objectif lors de chaque campagne. »

 – Vice-championne d’Europe, vous avez fait un tournoi de haut vol, vous évoluez avec vos coéquipières que vous connaissez bien (Ornella Bankole, Alix Duchet et les autres), quel est l’état d’esprit d’une campagne EDF ?

L.B. – « La clé d’une réussite d’une campagne EDF, c’est que l’équipe soit tout le temps ensemble, toujours soudée. Quand tout va bien, il n’y a aucuns soucis pour ça, mais c’est quand tout va mal, que rien ne se passe comme prévu que les choses se compliquent et qu’il faut que toutes les joueuses se soutiennent entre elles. On revient de notre dernière campagne avec une médaille d’argent car l’équipe cet été, était plus soudée que lors des années précédentes. Il faut avoir un bon état d’esprit pour espérer réussir. » 

 – Lisa, quels sont vos objectifs et ambitions pour les prochaines saisons ?

Lisa Berkani – « L’objectif est double pour les prochaines saisons. Tout d’abord montrer que je suis capable de jouer en Ligue Féminine sur le poste 1 et 2. Ensuite, c’est d’avoir un rôle important c’est-à-dire avoir des responsabilités et être une joueuse en qui on peut avoir confiance. »

Lisa Berkani et Anael Lardy tenteront le doublé cette saison avec Montpellier
Lisa Berkani et Anael Lardy tenteront le doublé cette saison avec Montpellier

« Quand on a un rêve, il faut tout mettre en oeuvre pour le réaliser. »

 

 – On a vu qu’avec de la persévérance on arrive très souvent à faire ce que l’on souhaite, quels seraient vos mots pour les générations qui vous suivent et pour ces jeunes basketteurs et basketteuses qui souhaitent devenir professionnels ?

L.B.« Quand on a un rêve, il faut tout mettre en oeuvre pour essayer de le réaliser. Dans la difficulté, il ne faut jamais abandonner. Des erreurs ont en fait toujours et ce sont ces erreurs qui nous permettent de mieux avancer. Alors je voudrais le dire, de ne rien lâcher, qu’un rêve est toujours réalisable lorsqu’on s’en donne les moyens et qu’on donne tout et puis il n’y a que le travail qui paye. »

 – Vous avez été obligé de faire beaucoup de sacrifices pour en arriver à un tel niveau, comment avez-vous vécu cela ?

L.B. « Oui c’est sûre que des sacrifices j’en ai fait et on est obligé d’en faire mais j’étais prête à en faire et je suis toujours prête à en faire si besoin. C’est sûr que ce n’est pas toujours facile, notamment par rapport à la famille mais comme on le dit souvent c’est un peu le prix à payer pour réussir et moi je veux réussir donc je sais que suis obligée de passer par ces sacrifices. »

Propos recueillis par Hugo Plathey

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here