Coup de théâtre, coup de tonnerre qui s’est abattu sur l’Arago en début de semaine. La foudre s’est abattue sur l’attaquant de pointe Jean Patrice Ndaki Mboulet contraint et forcé à une fin de carrière anticipée. Coup dure pour le club de Sète.

En effet le pointu de l’Arago est passé entre les mains du médecin du club pour passer des examens médicaux et ce dernier a déclaré le Camerounais de 36 ans inapte pour poursuivre le sport de haut niveau. Un coup de massue pour le joueur qui doit mettre fin à sa carrière en Ligue A, mais aussi pour le club qui sera privé du joueur et qui doit donc retrouver un pointu.
Fin de carrière mais pour quelle raison? Une anomalie cardiaque qui n’avait pas été décelé auparavant. Devant la gravité de la nouvelle, le club et le staff médical n’a pris aucun risque en envoyant le joueur Camerounais au CHU de Montpellier et ainsi obtenir une expertise médicale qui a confirmé l’anomalie.

A 36 ans, Ndaki Mboulet comptabilisait 40 sélections avec l’équipe du Cameroun et avait encore de beau jours devant lieu dans le milieu du volley, pouvant se présenter avec de beaux restes dans la Halle du Barrou. L’histoire du joueur en a décidé autrement et il doit donc dire adieu à l’Arago.
« Cette nouvelle est particulièrement désagréable, car Jean-Patrice était exemplaire depuis son arrivée à Sète » déplore le président René Game. « On ne peut plus le salarier chez nous. Et vu la période – et le garçon -, c’est très embêtant… » poursuit le Président René Game, touché par cette nouvelle.

Mais l’Arago a de nombreuses antennes; contraint et forcé de retrouvé un pointu, Sète en un temps record a pu trouver sa recrue et pas n’importe quelle recrue. C’est Marien Moreau l’ancien pointu des bleus mais aussi de l’Arago rejoint son ancienne équipe alors même qu’il s’était engagé avec Fréjus qui évolue en Elite (ancienne N1). Engagé avec Fréjus, certes mais le joueur avait dans son contrat une clause libératoire lui permettant de jouer à haut niveau. C’est chose faite, le joueur rejoins l’Arago.

Ndaki Mboulet, obligé de mettre un terme à sa carrière.
Ndaki Mboulet, obligé de mettre un terme à sa carrière.

 

Jean Patrice Ndaki Mboulet : « Je suis déçu de pas pouvoir jouer cette saison surtout une année olympique.c’est une nouvelle difficile à accepter mais il faut remonter la pente et aller de l’avant. Le volley-ball c’est ma vie et je vais essayer de continuer à apporter ma petite contribution même en dehors du terrain. Je remercie ma famille.mes amis et tous les amoureux du volley qui m’ont soutenu tout au long de ma carrière de joueur. »

Pour suivre l’actu du volley français, rendez vous ici -> 100% volley-ball français

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here