La FIA a lancé un appel d’offre pour créer un nouveau moteur de formule 1. L’actuel moteur V6 turbo hybride de 1,6 litres ne convient pas à tous. Particulièrement Red Bull qui n’est pas satisfait de son moteur Renault et l’a fait savoir en menaçant de quitter la discipline.

L’idée de l’instance mondiale du sport automobile est de créer un nouveau moteur, tout aussi puissant, mais a beaucoup plus bon marché. Un moteur actuel tel que les vendent Mercedes, Ferrari, Renault ou Honda coûtent jusqu’à 22 millions d’euros. C’est beaucoup trop pour les écuries indépendantes comme Williams, Lotus ou Force India dont les budgets sont très restreints et leur présence sur la grille de plus en plus compromise.

Ce nouveau moteur, un bi-turbo d’une cylindrée de 2,2 litres produirait une puissance de 650 kW soit 870 chevaux. Ils n’auraient pas de systèmes de récupération d’énergie. (Le moteur Mercedes, la référence, délivre une puissance totale de près de 960 chevaux : 800 chevaux par le moteur thermique plus 160 chevaux par le moteur électrique ndlr). Ce nouveau moteur pourrait coûter moins de 10 millions d’euros. D’après la FIA, ils verraient la compétition en 2017. Cette modification de règlement n’a pas encore été adoptée.

Malgré tout, deux motoristes se sont montré intéressés. Le premier es Ilmor. Ils produisent déjà des moteurs pour la série IndyCar. Le deuxième est AER. AER pour Advanced Engine Research. Eux, sont britanniques, l’entreprise est dirigée par Mike Lancaster. Ils produisent un moteur pour deux écuries en WEC, World Endurance Championship : Rebellion et Kolles. Ce moteur d’endurance est déjà un V6 bi-turbo. Il pourrait être modifié pour entrer en phase avec les attentes de la FIA.

Mais cette idée fait polémique. Les motoristes actuels ont dépensé beaucoup d’argent en recherche et développement pour parvenir à ces nouvelles unités de puissance qui représentent l’avant garde de la motorisation hybride pour les voitures de série. Mercedes comme Honda se sont engagés en formule 1 grâce a ce nouveau défi technologique. Ils ne sont pas prêt à risquer de se faire concurrencer par des moteurs moins cher, moins difficile à développer et utiliser. Toto Wolff, directeur exécutif de Mercedes est le premier à s’engager contre cette modification. Monisha Kaltenborn, dirigeante de l’écurie Sauber, elle, est pour, pour la réduction des coûts que cela représenterait.

Enfin, Cosworth qui a été motoriste par le passé, de Marussia et HRT en 2012 entre autre ne s’est pas déclaré partant pour fabriquer un moteur. Kevin Kalhoven, co-propriétaire de Cosworth estime que cette possibilité n’est pas viable économiquement pour son entreprise. « Cela coûterait près de 20 millions de livres (28 millions d’euros) pour développer un moteur à partir de zéro. Avec tout ce qui va avec, vous devez aussi payer l’exploitation en piste évidemment « . Et d’ajouter : « De plus, les délais sont trop courts pour être prêt en 2017 quand on ne dispose pas encore des plans de l’architecture « .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here