Vous n’avez pas pu rater cet événement… C’est actuellement l’Euro 2017 de Volley-Ball en Pologne ! 


Grandiose! @tuxboard

Ce même pays qui a fait les choses en grand avec le match d’ouverture dans le Stade de Football de sa capitale Varsovie. 65 000 personnes pour un match de Volley-Ball… Un nouveau record. Mais, on ne va pas s’étaler sur ce match et la lourde défaite 3-0 des Polonais face à la Serbie.

Concentrons-nous sur les Bleus, nos Bleus, la Team Yavbou (du verbe inexistant « Bouyaver », qu’on ne définira pas car on est quand même un média sérieux…)

À présent, revenons sur l’Équipe de France de Volley… La GRANDE Équipe de France de Volley qui a un palmarès impressionnant ses dernières années…

Le télégramme

2014 : 4ème au Championnat du Monde

2015 : Vainqueur de l’Euro et de la Ligue Mondiale

2016 : 3ème à la Ligue Mondiale et… Quoi y’avait des JO ? Humm on en parlera pas…

2017 : Vainqueur de la Ligue Mondiale et de l’Euro ! (L’Euro n’est pas fini, mais on anticipe)

 

Bon en réalité cet article est pour vous parler d’un des piliers de cette équipe. Non pas Earvin Ngapeth…

L’autre pilier… Le grand, l’immense… Kévin Le Roux (faut le dire avec l’accent américain c’est carrément mieux)

Kévin est grand, que ce soit par la taille (2m09 quand même… 3m65 de détente à l’attaque, 3m40 au block…) mais il est grand aussi volleyball-ment parlant.

Vaut mieux ne pas être à la réception!

Ce colosse de 28 ans né à Champigny-Sur-Marne (United State of America) évolue désormais au Dinamo de Moscou. Passé par le Centre National de Volley, par Cannes, par l’Italie, la Corée, la Turquie… Un vrai globe-trotteur le Kéké (son surnom).

Du haut de ses 28 ans, le jeune central de la Team Yavbou a déjà un palmarès énorme :

  • 2006 : Vice-champion d’Europe juniors
  • 2007 : Champion d’Europe cadets
  • 2007 : 3e championnat du monde cadets
  • 2008 : Champion d’Europe Juniors
  • 2010 : Vice-champion de France (Cannes)
  • 2014 : Demi-finaliste Championnat du Monde
  • 2015 : Champion d’Europe
  • 2015 : Médaille d’Or Ligue Mondiale
  • 2016 : Médaille de bronze Ligue Mondiale
  • 2016 : vainqueur de la Coupe et du Championnat de Turquie (Halkbank Ankara)
  • 2017 : Médaille d’Or Ligue Mondiale I Meilleur central
  • 2017 : Champion d’Europe (Oui on persiste on va gagner l’Euro !)

KLR est le plus grand joueur de l’Équipe de France, 2m09 c’est un avantage !

Le télégramme

Mais c’est aussi un inconvénient « J’ai grandi super vite : à 16 ans, je faisais déjà 2,01m, si bien qu’au début, j’étais un peu un pantin, très maladroit. Il a fallu que peu à peu, j’apprenne à m’habituer à ce grand corps et aux gestes de ce sport ». La même année, à ses 16 ans, il rejoint le CNVB et commence à enchainer les performances au côté de Grebennikov, Toniutti ou encore Ngapeth.

SportoweFakty

Mais le central de l’Équipe de France est un combattant de l’ombre, moins mis en lumière par les médias que certains de ses petits camarades, mais cela lui convient parfaitement « Je suis souvent dans ma bulle, je ne me suis jamais mis en avant, je ne fais pas trop le fou, je peux dire des bêtises, mais je ne suis pas Earvin ! Je suis concentré sur le terrain et à l’extérieur, je fais attention à ce que je fais et dis ».

Le Zinedine Zidane des Bleus (bon c’est juste pour le n° 10) fait partie des cadres de cette équipe, présent depuis le début de la Team Yavbou, il fait partie de ceux qui ont permis à cette équipe d’être si connue et si appréciée dans l’Hexagone « Les handballeurs français avaient leur identité, les basketteurs aussi, désormais, nous avons la nôtre ».

Ce qui a fait cette continuité dans cette équipe, c’est aussi le coach, Laurent Tillie. Et son avis sur Kévin laisse aucun doute sur la qualité du joueur « Kevin a un potentiel exceptionnel, c’est un surdoué qui pourrait jouer n’importe où, un des meilleurs centraux du monde, un joueur-clé de l’équipe. Malgré sa grande taille, il fait preuve d’une grande coordination, il est très puissant, a une bonne lecture du jeu et il est dur au mal. En revanche, il faut qu’il arrive à mieux maîtriser ses élans de frustration ou d’ennui pour rester positif ».

Kévin Le Roux va, après cet Euro découvrir ce qui est certainement le meilleur championnat de Volley-Ball au monde. Mais en signant au Dynamo de Moscou le jeune Français sait à quoi s’attendre « Je vais me frotter à de grands gabarits, des joueurs puissants sur un double rôle qui me plaît bien. L’idée, c’est bien d’essayer de gagner le titre et de battre enfin Kazan après deux échecs en finale ». Mais Kévin devra être vigilant dans cette ligue qui ne réussit que très peu aux Tricolores généralement.

Nous pourrons revoir Kévin avec l’Équipe de France pour les Championnats du Monde de Volley en Septembre 2018 (En Italie et en Bulgarie) ou lors de la Ligue Mondiale.

 

Pour suivre l’actualité du volley-ball: 100% volley-ball français

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here