Ce samedi débute la demi-finale de l’Equipe de France de Fed Cup. Les filles d’Amélie Mauresmo vont tenter de poursuivre l’aventure dans une compétition qui fuit à la France depuis 2003.

Les Bleues sont prêtes (Photo AFP)
Les Bleues sont prêtes (Photo AFP)

 

  • Mettre fin à la longue disette

Souvent décrié, le tennis féminin français n’a plus fait vibrer l’hexagone depuis longtemps. Trop longtemps. Surtout l’Equipe de France de Fed Cup qui n’a plus soulevé le trophée depuis 2003, c’était avec Mary Pierce et une certaine Amélie Mauresmo (contre les USA 4-1). Pire même, les Bleues ont connu une période récente dans le Groupe Mondial II, avec les nations dites de seconde zone. Trois années noires avant le retour au premier plan, et une défaite en demi-finale l’année dernière contre la République Tchèque. Les filles d’Amélie Mauresmo sont de retour.

  • La finale 2016 largement accessible 

Rien n’est jamais joué, mais quand même. Les Bleues jouent leur place en finale contre les Pays-Bas. Une nation largement à la portée des tricolores. Kiki Bertens (96e) et Richel Hogenkamp (139e) vont se présenter devant Kristina Mladenovic (28e) et Caroline Garcia (45e). Sur le papier, c’est plus que jouable. Sauf que les Pays-Bas ont battu en quart la Russie, grande favorite de la compétition et à l’extérieur s’il vous plait ! Depuis que le nouveau capitaine Paul Haarhuis est en place le bilan est sans appel : 8 victoires en 8 matches. Les Bleues sont prévenues.

 

  • Pour récompenser une génération montante

Après la surprenante retraite de Marion Bartoli, le tennis féminin français faisait grise mine. Seule Alizé Cornet semblait sortir la tête de l’eau sans pour autant parvenir à réaliser de grandes performances. Mais la France a la chance de voir éclore deux petites pépites. Des joyaux qui ne demandent qu’à briller. Caroline Garcia (22 ans) et Kristina Mladenovic (22 ans) montent en puissance. Les deux joueuses sont placées dans le Top 50 mondial et poursuivent leur progression tranquillement. Alors pourquoi pas aller décrocher la Fed Cup cette année ? L’avenir nous le dira, mais une chose est sûre, la France a les armes pour briller.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here