Dernière ligne droite ! Débutée dimanche dernier, la dixième journée des phases de groupe s’annonçait déterminante, et surtout encore indécise.

Parlons Sports fait revivre pour vous le fil de cette dernière journée.

  • Groupe A 

La République Tchèque et l’Islande qualifiés, qui de la Turquie ou des Pays-Bas, pourtant donnés favoris du groupe, se qualifieront pour les barrages ? Les hollandais n’étaient plus en mesure de contrôler leur destin, puisque la Turquie comptait deux points de plus qu’eux au classement. Seule une victoire des Pays-Bas, face aux tchèques, et une défaite/match nul de la Turquie feraient les affaires aux oranjes. Le suspens a vite été gâché avec deux buts tchèques d’entrée de match, puis un troisième, en deuxième mi temps, d’un CSC de Robin Van Persie. Comme un signe. La réduction de l’écart des Pays-Bas ne changera rien. Les troisièmes du mondial 2014  ne seront pas du voyage.

  • Groupe B 

Si la Belgique et le Pays de Galles avaient validé leur billet pour l’EURO, ce n’était pas le cas de la Bosnie, troisième, qui comptait seulement un point de plus que l’Israël, qui était condamnée à l’exploit  d’une victoire lors d’un déplacement délicat chez le leader. La hiérarchie est respectée, et la Belgique bat l’Israël 3-1, et la Bosnie file en barrages.

  • Groupe C

Si l’Espagne a survolé son groupe, il y avait une bataille pour pouvoir se permettre d’être le dauphin de la Roja. Il s’agissait ici de la Slovaquie et de l’Ukraine. S’il y avait égalité de points entre les deux, l’ultime défi s’avérait déséquilibré. Recevoir l’Espagne pour l’Ukraine, se déplacer au Luxembourg pour la Slovaquie. Logique respectée, les slovaques sont prêts à se confronter à l’Europe.

  • Groupe D

S’il y avait un match à suivre, c’était celui là : le duel entre la Pologne et l’Irlande, match pour la qualification et ainsi éviter les barrages. Walters, pour les irlandais, répondit à Krychowiak dans le premier quart d’heure. Puis ça en devient comme une habitude. La star du moment, le dénommé Robert Lewandowski, offrira la victoire aux siens peu avant la fin de la première mi temps.

  • Groupe E 

Aucun suspens dans le groupe E, survolé par les anglais (10 victoires sur les dix matchs). La Suisse, pas inquiétée par ses poursuivants, pouvaient se contenter de gérer leur match face à l’Estonie.

  • Groupe F

Dans un groupe mené par L’Irlande du Nord, surprenant premier, et déjà certaine de se qualifier piur l’EURO, le suspens se jouait également sur la deuxième place, convoitée par la Roumanie et la Hongrie. Avantage pour les roumains et leur petit point d’avance sur les hongrois. Les deux équipes allaient jouer chez des équipes mal au point, respectivement les Îles Féroée la Grèce… Ça passe pour la Roumanie, pas pour la Hongrie.

  • Groupe G 

Très peu de suspens dans ce groupe, où l’Autriche s’est montrée écrasante. Il aurait fallu un faux-pas de la Russie face au Monténégro, pour permettre à la Suède de ravir la deuxième place du groupe. Il n’en fût rien, la Russie tiendra son rang et gagnera 2-0.

  • Groupe H 

Duel pour la deuxième place, entre des norvégiens qui voyageaient chez le leader italien et la Croatie, avec un déplacement au premier abord plus facile, à Malte.  La Norvège, avec avant le début des matchs 2 points d’avance sur les croates, va créer la surprise en ouvrant le score en début de match, but qui les propulserait directement à l’EURO, bien que les croates, de leur côté, menaient par l’intermédiaire de Perisic. Cependant, la Norvège va craquer et encaisser 2 buts dans le dernier quart d’heure. La Croatie peut remercier leurs homologues italiens !

  • Groupe I 

Beaucoup de tensions dans ce groupe pour accrocher la deuxième place, directement qualificative pour l’EURO ! En effet, celle ci se jouait entre le Danemark, qui se déplaçait au Portugal, et l’Albanie. qui allait jouer chez la modeste équipe de l’Arménie. Leurs deux opposants n’avait plus rien à jouer (l’un largement qualifié, l’autre éliminé), c’est l’Arménie, forte d’un succès 3-0 face à son adversaire, qui dépassera le Danemark, battu par les portugais, qui comptait pourtant 1 point d’avance sur l’Arménie au classement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here