Il est certainement le meilleur Français dans sa catégorie. Il est jeune et déjà très fort techniquement et physiquement. Du haut de ses 1m90, Quentin Halys impressionne. On a évidemment beaucoup de raison de croire en ce joueur à tout juste 19 ans.

 

A 4 ans, il faisait déjà ses premiers pas sur un court de tennis. Le natif de Bondy, évolue dans un premier temps au Tennis Club des Lilas en région parisienne. Il progresse vite par rapport aux autres de son âge. Il aime ce sport et ça se ressent. Il vient très régulièrement avec ses parents pour s’entraîner. Et comme le travail porte toujours ses fruits, Quentin Halys intègre en 2008, le pôle espoir de France à Poitiers. Cette structure accueille tous les meilleurs jeunes sportifs français. Il n’a alors que 13 ans et remporte déjà ses premiers trophées internationaux dans sa catégorie.

C’est en 2010 qu’il se fait « connaître » puisqu’il va s’octroyer le tournoi des Petits As à Tarbes. Cette compétition regroupe tous les meilleures jeunes du monde des 12/14 ans. Une sorte de mondial. Des noms comme ceux de Richard Gasquet, Rafael Nadal, Paul-Henri Mathieu, Juan-Carlos Ferrero ou encore Michael Chang s’y étaient déjà imposés. Valorisant non ?

Il s’attribut ensuite le titre de champion d’Europe des moins de 14 ans avec l’équipe de France (bonne nouvelle pour le tennis français ?). Puis le titre de champion de France des 13/14 ans. Grand par la taille et par le talent, on parle déjà de cet adolescent, comme la relève du tennis français.

Doté d’un coup droit explosif, un service de plomb et d’un excellent sens du jeu, Quentin Halys est aussi un garçon très intelligent, passionné. Suite à ses brillants résultats, il intègre l’INSEP.

Quentin grandit et sa soif de victoire est toujours aussi présente. En 2011, il s’adjuge le titre de la coupe de France d’hiver des 15 ans devant Benjamin Bonzi. En 2012, il participe à son premier grand chelem junior. Et c’est à Roland Garros. Il va jusqu’en 1/8éme de finale du tournoi. Une très belle performance pour son âge.

Il continu de gagner des titres nationaux puisqu’il s’impose au championnat de France des 15/16 ans face à un autre jeune formé au Tennis Club des Lilas… Johan-Sébastien Tatlot.

En mai 2013, pour sa première participation aux internationaux de France à Roland Garros, Quentin Halys passe un tour lors des qualifications en dominant notamment Jimmy Wang. Un troisième titre de champion de France va s’ajouter à son palmarès, et cette fois ci, c’est chez les 17/18 ans… une pluie de titres !

Il ira jusqu’en finale du tournoi d’Europe junior. Quentin sera également finaliste à L’US Open junior. Pas de titre du grand chelem pour lui dans cette catégorie mais une très honorable troisième place au classement mondial des moins de 18 ans.

Depuis 2014, Quentin enchaîne les tournois mineurs. Des futurs, des challengers … les résultats sont plutôt satisfaisants. Il progresse et ça se ressent aussi sur son classement. Il intègre les 1000 premiers. Il est même autour de la 700é place début d’année 2015. L’entame de cette année est prometteuse. Il dispute même son premier match sur le circuit ATP à Nice. Il s’incline face à Duckworth sur le score de 7/6 7/6. Pas de quoi rougir franchement…

Grace à ses résultats, le jeune espoir Français se voit offrir une invitation dans le tableau final à Roland Garros par les organisateurs. Il est alors 304é…

Et Quentin va être servit, au tirage au sort c’est bel et bien un monstre qui lui sera proposé, un certain… Rafael Nadal ! Un baptême de feu !

Le Français s’incline logiquement mais avec les honneurs. En marquant 11 jeux face aux meilleurs joueurs de l’histoire sur terre battue, il démontre tout le bien de ce que pensent les observateurs.

Sa fin d’année reste honorable. En 5 mois, Quentin Halys a progressé d’un peu plus de 100 places. Il est aujourd’hui dans le top 200.

A l’Open d’Australie 2016, il passe pour la première fois de sa carrière un premier tour de Grand-Chelem, battant Ivan Dodig. Il tombe ensuite face à Novak Djokovic en trois manches (6-1, 6-2, 7-6)

A 19 ans, Quentin Halys a encore l’avenir devant lui. Les promesses sont là. Ses derniers résultats prouvent une progression constante. Mais attention toute de même, certains jeunes de son âge sont aujourd’hui dans le TOP 100, comme par exemple le Croate Borna Coric.

Nul doute, Quentin fera partie des meilleurs français. Dans les meilleurs mondiaux ? Ça reste à voir… mais les capacités sont là.

Ce n’est que le début et le meilleur reste à venir !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here