Hier, lundi 25 mai 2015, le président du Real Madrid, Florentino Perez, a annoncé que Carlo Ancelotti ne sera plus l’entraineur de l’équipe professionnelle l’année prochaine. Le coach italien ne sera donc resté que deux saisons en poste à la tête de l’équipe professionnelle du club merengue. Difficile de travailler avec autant de stars, qui ne restent parfois que quelques mois au club. Qui donc aura les épaules assez solides pour le remplacer ?

 

Ancelotti au Real, un bilan plutôt bon

 Le bilan de Carlo Ancelotti avec le Real Madrid n’est pas maigre, surtout pour seulement deux saisons passées au club. En deux ans, son travail a été suffisamment reconnu pour qu’il soit désigné Meilleur Entraineur de l’année (2014) par la Fédération Internationale de l’Histoire et des Statistiques du Football. Une seule saison lui suffit donc pour se faire adopter des dirigeants, des joueurs et des exigeants supporters du Real. Ces derniers piaffaient d’impatience, en attente d’une victoire finale en Ligue Des Champions qui les fuyait depuis douze ans. Alors quand vous n’avez jamais gagné la compétition, douze ans, c’est rien, mais quand vous avez déjà ramené le trophée à la maison à  neuf reprises… Carlo Ancelotti réussi donc à satisfaire l’appétit de ses supporters en remportant la Champions League 2014 face au rival local, l’Atletico Madrid (4-1), au terme d’une finale qui aurait pu faire très mal au tacticien italien si Sergio Ramos n’était pas venu placer son coup de tête rageur à trente seconde du coup de sifflet final.

24 mai 2014, Lisbonne, Estadio Da Luz, 22h49 : Sergio Ramos exulte après son égalisation. Le Real et l’Atletico sont de nouveau à égalité, mais plus pour très longtemps.  Source : http://edition.cnn.com/2014/12/15/sport/football/
24 mai 2014, Lisbonne, Estadio Da Luz, 22h49 : Sergio Ramos exulte après son égalisation. Le Real et l’Atletico sont de nouveau à égalité, mais plus pour très longtemps.
Source : http://edition.cnn.com/2014/12/15/sport/football/

Et si ce même Atletico Madrid a remporté la Liga espagnole, le Real a terminé la saison en remportant quatre titres : la Coupe Du Roi face au grand rival Barcelone (2-1), la Supercoupe de l’UEFA face au FC Séville (2-0), le Mondial des Clubs et donc la Ligue Des Champions. On prend vite l’habitude de gagner de titres, et quand la saison suivante est moins fournie en trophée, forcément, on cherche les fautifs. La saison du Real Madrid s’est soldée par une deuxième place en Liga derrière le Barça, une élimination lors d’un double derby madrilène en Coupe Du Roi et une sortie par la petite porte lors des demies-finales de la Ligue Des Champions face à la Juventus Turin pourtant pas favorite sur le papier. Une absence de résultats qui n’a pas été pardonnée à l’Italien de 55 ans.

            Du côté des entraineurs, on assurait un mercato estival bien calme, avec aucun coach de qualité internationale sur le marché (à part René Girard). Même s’il annonçait une année sabbatique pour une opération médicale, Carlo Ancelotti se retrouve donc sans club.

Carlo Ancelotti lors d’un conférence de presse après le mondial des clubs 2014. Source : http://www.africatopsports.com/2014/12/18/mondial-des-clubs-
Carlo Ancelotti lors d’un conférence de presse après le mondial des clubs 2014.
Source : http://www.africatopsports.com/2014/12/18/mondial-des-clubs-

Les favoris à sa succession

Le fair-play financier ne paraît absolument pas faire peur au Real Madrid : chaque année, des stars déposent bagages pour renforcer une équipe déjà impressionnante. Si le talent ne manque pas dans les rangs madrilènes, il est difficile de faire jouer ces garçons ensemble. Impossible donc de voir débarquer un jeune entraineur sans un minimum d’expérience (et de distinctions) sur le banc du Real. Les rumeurs affluent en masse depuis le licenciement de Carlo Ancelotti, et il est certainement trop tôt pour affirmer qui sera le prochain en poste. Le nom qui revient le plus souvent et qu’il faut prendre au sérieux est celui de Rafael Benitez. À 55 ans, l’Italien possède un excellent CV et une grande expérience. Deux fois vainqueur de la C3 mais surtout formidable vainqueur en 2005 de la Ligue Des Champions avec Liverpool (face au Milan AC, 3-3 puis 3-2 t.a.b.), l’actuel entraineur de Naples pourrait laisser son équipe au dépend du prestigieux Real Madrid. Ses résultats cette saison ne sont pas franchement mauvais mais l’objectif du club n’a pas été atteint puisque le club transalpin ne jouera pas la Ligue Des Champions la saison prochaine. En dessous de ses capacités, Naples n’a pas été en mesure d’éliminer la très surprenante équipe ukrainienne de Dniepropetrovsk en demi-finale de l’Europa League (1-1, 1-0). De plus, Ernesto Bronzetti, l’agent de Carlo Ancelotti, a assuré que Rafael Benitez a « 99% de chance de devenir le nouvel entraineur du Real Madrid ».

Rafael Benitez et la légende vivante de Liverpool lors de la victoire finale en Ligue Des Champions en 2005. Source : http://www.telegraph.co.uk/sport/football/competitions/premier-league/6257902/Liverpool-v-Chelsea-brings-back-memories-for-Rafael-Benitez-and-Carlo-Ancelotti.html
Rafael Benitez et la légende vivante de Liverpool lors de la victoire finale en Ligue Des Champions en 2005.
Source : http://www.telegraph.co.uk/sport/football/competitions/premier-league/6257902/Liverpool-v-Chelsea-brings-back-memories-for-Rafael-Benitez-and-Carlo-Ancelotti.html

Le club allemand de Schalke 04 vient tout juste de se séparer de son entraineur Roberto Di Matteo. Le tacticien italien pourrait venir jouer les outsiders. Il a de l’expérience, un palmarès conséquent pour son âge, mais a surtout réalisé quelques très gros coups en 2012 avec Chelsea alors que le champion d’Angleterre 2015 était au plus bas après le licenciement d’André Villas-Boas. Ce dernier réussi très bien avec le Zénith Saint-Pétersbourg et ne figure pas parmi les prétendant au poste.

Ceux qui sont (et seront) seulement évoqués

On a aussi évoqué Zinedine Zidane, actuel entraineur du Real Madrid Castilla et ancien adjoint d’Ancelotti, mais il semblerait que le français ai besoin de grandir dans le métier avant de plonger dans le grand bain sans se mouiller la nuque. L’aventure de Roberto Mancini avec l’Inter Milan n’est pas non plus un conte de fée mais l’ancien attaquant, qui a fait le bonheur de la Sampdoria de Gênes, a du mal à retrouver de la stabilité depuis son titre de champion d’Angleterre en 2012 avec Manchester City. Sa récente aventure avec Galatasaray a été catastrophique.

On sait que le passage actuel de Guardiola au Bayern Munich n’est pas aussi parfait qu’il n’y laissait paraître lors de son arrivée, mais on imagine quand même bien mal l’ancien coach du grand Barça partir chez l’ennemi.

Quoiqu’il en soit, Carlo Ancelotti devra rebondir. Même si il se retire une saison du marché pour régler ses soucis de santé, son talent et son expérience feront en sorte qu’il n’aura pas à chercher du travail : les grands clubs européens se bousculeront devant la porte de son agent.

Charles Perrier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here