Ce week-end, six clubs français ont rattrapé la 1ère journée de Champions Cup, décalée en raison des attentats ayant touché Paris en novembre. Clermont, le Stade français mais surtout le Racing se sont rapprochés des quarts de finale. Toulon lui devra s’affairer dans une poule où rien n’est joué.

Grâce à des avants  impressionnants, le Racing a facilement disposé de Glasgow (34-10). Les Franciliens ont  décroché leur troisième bonus offensif en quatre matchs. Un bilan positif complété par un match nul sur la pelouse de Northampton, l’autre favorie de la poule 3. Autant dire que le Racing (17 points) est vraiment bien parti pour figurer parmi les quatre formations qui auront la chance de recevoir leur quart de finale à domicile. Ne reste plus qu’à négocier correctement la réception des Scarlets, derniers de la poule et le retour face à Glasgow en Ecosse.

En s’imposant sur la pelouse de Bordeaux-Bègles (10-28) lors de cette journée en retard, Clermont a enfin pris les commandes de la poule 2. L’ASM (14 points) dévance désormais, avec trois succès pour une défaite, les Ospreys (12 points) et Exeter (10 points).

Après avoir fait le plein de points  face à Trévise, les Parisiens ont ce samedi assuré face à un adversaire bien plus réputé, le Munster (27-7). De quoi déjà écarter les Irlandais de la course à la qualification. Et surtout permettre au Stade français (14 points) de se rapprocher grandement de Leicester (18 points), leader de la poule 4. Le programme des joueurs de la capitale : le match retour en Irlande avant la réception des Anglais lors de la dernière journée pour peut-être leur disputer la première place.

Le RCT a eu très chaud à Mayol face à Bath (12-9). Un succès qui permet aux Toulonnais de rester en vie. Toulon (12 points) est toujours à la lutte pour défendre sa triple couronne. Il faudra commencer par la réception des Wasps (14 points), premiers de la poule 5. Avant un déplacement à haut risque sur la pelouse de Bath (9 points).

Déjà éliminé comme Toulouse et l’UBB, Oyonnax n’en est pas moins passé tout proche d’un bel exploit ce dimanche. L’USO a échoué à deux doigts d’une première victoire historique dans la « grande » Coupe d’Europe. C’était pourtant bien parti avec 23 points d’avance sur l’Ulster, encore candidat aux quarts dans la poule 1, à la pause. Pas suffisant pour des Oyomen qui ont craqué sur la fin et perdu d’un petit point (23-24).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here