Le sport est fait de belles histoires, c’est bien connu. Celle qu’est entrain d’écrire le Roannais Basket Féminin en championnat l’est tout autant.

Après des playoffs exceptionnels la saison dernière en NF2 ponctués par une montée à l’étage supérieur, le RBF fait figure de « petit » du championnat NF1. Pour rappel, c’est la première fois de son histoire que le club roannais évolue à un si haut niveau. C’est d’ailleurs pour ça, entre autres, que l’objectif premier du club cette saison reste le maintien. Logique ? Oui, à première vue. Mais lorsque l’on regarde le classement et les performances des Pink Ladies lors de ses huit premiers matchs, on se met (forcément) à rêver plus grand.

La victoire à Wesquehal, premier grand coup du RBF
La victoire à Wasquehal, premier grand coup du RBF

L’intersaison aura été bien gérée par le club et par son coach Olivier Hirsch, reconnu en France après avoir remporté deux fois l’Euroligue avec Bourges. Des matchs amicaux plutôt bien gérés pour bien intégrer les recrues à l’effectif comme Maryne Reolid, Leonore Duchez, Juliette Delaune ou encore l’américaine Elle Beynnon. L’équipe du RBF a globalement changé, le club l’a équipée et le coach l’a bâtie pour qu’elle soit ultra-compétitive au plus haut niveau.

Alors que l’heure du premier déplacement sonnait, un long trajet dans le Nord en direction de Wasquehal, la décontraction était de mise. Oui, le sport a parfois mauvaise image, mais ces filles là, ce groupe là est exceptionnel. Disponibles, souriantes, et d’une gentillesse exemplaire, les Pink Ladies font le bonheur autour d’elles. Comme le rappelle coach Olivier : « Gagner c’est bien mais quand on y met la manière c’est encore mieux. L’équipe affiche vraiment de belles valeurs qui plaisent à ceux qui nous suivent. »

Une victoire dans le grand froid en ouverture (54-67) appelant confirmation une semaine plus tard (72-65 contre Voiron) dans un Palais des Sports devenu leur nouveau terrain de jeu. Après deux victoires de rang, le RBF se rend à Franconville où l’équipe d’Olivier Hirsch s’incline pour la première fois en NF1 (66-59). Une première défaite qui a pu éveiller de vieux doutes propres à un promu… La peur d’une mauvaise série, le doute qui s’installe etc.. Mais non, le RBF n’est pas un club comme les autres.

Villerbanne est tombé au Palais des Sports, les Pink Ladies toujours invaincues à domicile
Villeurbanne est tombé au Palais des Sports, les Pink Ladies toujours invaincues à domicile

Le RBF bat à domicile Villeurbanne (75-67) puis va s’imposer une nouvelle fois à l’extérieur contre une grosse écurie du championnat, La Tronche Meylan (73-76). Un succès important à l’extérieur confirmé la semaine d’après par un succès à la maison contre Geispolsheim (70-50). Les victoires s’enchaînent pour le RBF, qualifié également pour le Final Four de la Coupe de la Ligue lyonnaise (19 décembre). « La base de notre réussite est le cœur et le cerveau. Les filles sont combatives, intelligentes dans le jeu, assez réactives et s’adaptent bien à l’adversité » rappelle Olivier Hirsch. Nouveau succès contre Sainte Savine (76-59), les filles d’Olivier Hirsch grandissent à vitesse folle. L’adaptation au nouveau championnat, étape obligatoire, n’a jamais été un frein pour les Pink Ladies. La victoire obtenue à Lyon mercredi (58-72) laisse présager le meilleur pour le club roannais. « Personnellement j’aimerai que ce club joue un jour dans la cours des grandes » rêve secrètement le coach du RBF.

Un état d'esprit irréprochable
Un état d’esprit irréprochable

Cinq victoires de rang, invincibilité à domicile, une seule défaite en huit rencontres. Tous les feux sont au vert pour le RBF. Mais l’objectif est toujours resté le même dans l’esprit d’Olivier Hirsch : le maintien. Et les objectifs ne changeront pas d’après le technicien roannais « On jouera le maintien jusqu’à ce qu’on ait obtenu ce qu’on cherche depuis le début de saison ». Les Pink Ladies sont premières du classement, avec un matelas quelque peu confortable, mais le technicien ne veut surtout pas que les filles s’enflamment. Depuis l’interview d’avant-match à Wasquehal jusqu’à l’après-match à Lyon, le discours du coach n’a pas changé. Dans un championnat bien homogène, où tout le monde peut se battre, le RBF a parfaitement sa place et peut légitimement prétendre à plus haut.

Une possibilité de s’approcher un peu plus des étoiles. Les supporteurs ne s’y sont pas trompés. Ils sont de plus en plus nombreux à venir garnir l’antre historique du Palais des Sports. Un engouement spectaculaire que les filles rendent parfaitement sur le parquet.

Sans compter les bénévoles, le bureau du club et personnages emblématiques qui viennent parfaire l’atmosphère conviviale et sympathique autour de cette équipe. Leur équipe. Notre équipe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here