Philippe Bianchi a fait savoir en marge du Grand Prix de Monaco qu’il allait attaquer en justice les instances dirigeantes de la Formule 1. Il estime ne pas avoir eu toute les réponses à l’accident qui a couté la vie à son fils à Suzuka en 2014. 

Dans une interview donnée à la radio, le père de Jules estime que l’accident était tout à fait évitable. Il n’a pas compris que la responsabilité soit portée à son fils.

Voici sa réaction.

« Je n’ai pas eu les réponses, ça c’est sûr et on s’est rendu compte qu’il y avait eu des erreurs de faites. »

« Certaines ont bien été reconnues en partie parce qu’ils ont tout changé derrière. Aujourd’hui, on ne peut pas se contenter de rester sur le rapport interne qui a été fait par la FIA qui assure que Jules est responsable parce qu’il allait trop vite. Mais ce ne sont pas nos éléments, puisque les nôtres disent le contraire.« 

« On ne peut pas vivre comme cela. Cette tragédie a détruit notre famille et en plus il faudrait que l’on accepte d’entendre que c’était un peu de sa faute alors que les conditions étaient difficiles. Cet accident était parfaitement évitable et on veut montrer aux autres pilotes ce qu’on fait aujourd’hui. Ça pourrait servir à d’autres.« 

Le rapport interne de la FIA ne l’a pas convaincu :

« Moi, personnellement, je n’ai pas de contacts avec la FIA, mais mes avocats sont restés sur leur position vis-à-vis des deux instances »

« Le rapport qu’ils ont écrit n’engage qu’eux. Si un jour je cause la mort de quelqu’un, j’aimerais pouvoir lancer une commission interne entre amis et dire ‘Voilà, ce n’était pas de ma faute’.« 

« Aujourd’hui, c’est sûr et certain, on ne peut pas en rester là. On a lancé une procédure via des avocats anglais. Au niveau juridique, on ne s’arrêtera pas là, c’est comme ça. Il faut que justice soit rendue et quand on fait une erreur, on paie.« 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here