La saison s’est ouverte sur une course agitée dans tous les sens du terme. Vettel chipant le leadership à Hamilton, Alonso s’envoyant en l’air, Grosjean dans les points et Rosberg en veinard. 

On se souviendra de ce Grand Prix a plus d’un titre. Haas n’y sera pas pour rien. Hamilton qui semblait intouchable tout ce week end a raté son départ. Il se retrouve septième à la fin du premier tour. C’est Vettel et Raikkonen qui parviennent a prendre le meilleur envol. Vettel aura dominé la course jusqu’à l’interruption au 18eme tour. Rosberg n’aurait pas su revenir sur la Ferrari de Vettel sans l’interruption.

Cette interruption est provoquée par un énorme accrochage entre Fernando Alonso et Esteban Gutierrez. Le premier tente un dépassement dans une zone DRS à 290 km/h mais le pilote Mexicain reste sur sa ligne et bloque l’espagnol qui percute le mur en béton et part en tonneaux dans le bac a sable. Heureusement pour lui, sa roue avant-droite reste attachée, mais la McLaren est pulvérisée. Les deux s’en sortent sans blessures, ce qui permet de mettre en avant les mesures de sécurité imposées par la FIA. La responsabilité sera difficile a établir. Alonso n’a pas souhaité accabler Gutierrez.

Cet accident entraîne un drapeau rouge qui ramène les voitures dans les stands. Au restart, Hamilton choisi les pneus médium pour terminer la course et ainsi dépasser Vettel, Raikkonen et Rosberg qui aurait a s’arrêter pour changer de pneus. Raikkonen voit son moteur partir en fumée, sans doute sur casse du turbo. Il est encore freiné par des problèmes techniques. Il a perdu des points assez souvent comme ça.

Mais Haas n’est pas en reste durant ce Grand Prix. Malgré l’accident de Gutierrez, Grosjean suit la même stratégie que Hamilton à la relance, choisit de passer les médiums pour un unique arrêt. Ce choix le mène aux points de la sixième place. C’est une belle réussite pour les débuts de l’écurie américaine et le pilote français qui s’est élancé de la 19eme place sur la grille.

http://www.lepoint.fr

Concernant Renault, ils auraient pu glaner quelques points, mais la gestion des pneus a fait que Palmer et Magnussen n’ont pas pu rivaliser avec les Williams, Force India et Toro Rosso. Ils se classent 11eme et 12eme. Ils n’auraient pas pu faire mieux.

Voilà pour les faits marquants de cette course. Il faut rappeler que les qualifications la veille ont fait polémique. Le spectacle promis n’a pas été au rendez-vous. Hamilton ayant signé la pole position à cinq minutes de la fin de la course. Les Ferrari n’ayant pas pu tenter d’ultimes tours faute de pneus neufs pour le départ de la course. La pole position n’a donc pas été disputée. Les directeurs d’écuries se sont réunis avant la course pour discuter de ce format de qualifications. La piste la plus probable serait un abandon pur et simple de cette formule pour revenir a celle qui marchait bien l’année dernière. Pour permettre que la nouvelle formule fonctionne, il faudrait que les pilotes aient un stock assez larges de gommes tendres et super-tendres. Mais pour des raison de coûts et de logistique, cela est impossible a mettre en oeuvre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here